Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4668 MembresCréer un compte

Participez au sondage wikiagri.fr en 5 petites minutes et anonymat garanti !

A l’approche des 10 ans de wikiagri.fr, votre avis est plus important que jamais. Notre volonté de vous proposer, chaque jour, une information de qualité, qui réponde à vos besoins est au centre de nos préoccupations.
En participant à ce sondage, vous aiderez wikiagri.fr à vous correspondre encore un peu plus.



Nous vous remercions d’avance pour votre participation.
L’équipe Wikiagri.fr

> Je participe au sondage

Le guide des maladies de la pomme de terre

Home_big_champ_de_pommes_de_terre

Les pommes de terre sont sujettes à plusieurs maladies dont la plus redoutable est le mildiou. Mais alternariose, rhizoctone et gale argentée sont aussi des infections néfastes pour les parcelles, réduisant dramatiquement les récoltes et la qualité des tubercules.

Le mildiou de la pomme de terre

Sacré mildiou… Le champignon phytophtora infestans est un véritable tueur de patates. Non seulement il est capable d’anéantir jusqu’à 50 % d’une récolte mais il peut également altérer sérieusement la qualité des tubercules, et réduire considérablement leur taille. 

Le mildiou, maladie ancestrale, attaque tout : les tubercules donc, mais aussi les feuilles et les tiges. Les champignons se développent hardiment par des températures favorables (entre 17 à 20°) couplées à une forte humidité et la présence d’un environnement végétal assez dense.

Le mildiou se manifeste par l’apparition sur le feuillage de petites taches brunes. Il finit par dessécher. Les tubercules sont généralement atteints de taches noirâtres. Pire encore : le phytophtora infestans permet à d’autres agents pathogènes de s’installer.

La lutte doit être organisée de manière préventive et agronomique, mais la curation peut passer par des produits fongicides dont l’efficacité est prouvée, à condition de les utiliser de manière raisonnable. 

En savoir plus sur le mildiou de la pomme de terre

L’alternariose de la pomme de terre

Cette maladie fongique, communément appelée « brûlure alternarienne », est le résultat du développement des champignons Alternaria Solani et Alternaria alternata.

Ces parasites peuvent engendrer des pertes de rendement de l’ordre de 5 à 20 % en cas d’attaques précoces. Parfois, les épidémies peuvent être ravageuses, avec un déficit de production pouvant aller jusqu’à 50 %, notamment dans le nord de la France où la maladie est bien installée.

Elle se développe dans les zones à climat continental, par température oscillant entre 20° et 25° et prolifère lors de l’alternance de périodes pluvieuses et ensoleillées. Le vent agit considérablement sur la dispersion des spores.

L’alternariose se manifeste par l’apparition de taches sombres sur les feuilles et par le pourrissement et l’assèchement des tubercules.

Pour combattre l’alternariose, il convient d’éviter les stress de la plantation, de bien nettoyer les résidus de culture. L’utilisation de fongicides est possible pour des besoins curatifs.

En savoir plus sur l’alternariose de la pomme de terre

Le rhizoctone de la pomme de terre

Cette maladie cryptogamique, c’est-à-dire causée par des champignons, peut se manifester en différents types et sur différentes cultures (céréales à paille, betteraves, carottes, asperges...)

Ce sont les rhizoctones brun ou violet qui attaquent plus particulièrement les rangs de pommes de terre et les dévastent, entrainant des pertes de rendement jusqu’à 25 %.

Le rhizoctone brun est un issu d’un champignon coriace, le rhizoctonia solani, qui se développe plus sûrement dans un climat frais et humide juste après la plantation. Ce sont des sclérotes (amalgame de champignons présentes dans le sol ou sur les plants) qui germent dans ces conditions favorables.

Le rhizoctone brun attaque les germes qui brunissent et parfois meurent. Ce qui a pour conséquence de retarder la levée des plants, le jaunissement des feuilles et leur rabougrissement. Les tubercules nécrosent, pourrissent et dessèchent.

Pour anticiper la maladie, il est primordial de mettre en terre des plants sains (qui peuvent être traités par fongicides), et d’effectuer des rotations longues et diversifiée. 

En savoir plus sur le rhizoctone

La gale argentée de la pomme de terre

La gale argentée ou helminthosporium solani se développe à cause de plants déjà contaminés ou des résidus de culture restants. Elle peut vivre dans le sol plusieurs mois.

Même si cette maladie a pu d’incidences sur le rendement, c’est l’une des plus inquiétantes infections de la pomme de terre, avec le mildiou et le rhizoctone brun. Parce qu’elle condamne surtout l’aspect esthétique de la pomme de terre et rend sa vente compliquée dans les filières de consommation ou l’apparence est de plus en plus importante.

La gale argentée n’est pas observable à l’extérieur et reste peu visible à la récolte. Elle s’établit sur les tubercules où elle se manifeste par de larges zones argentées d’où son nom.

Des taches qui seront plus visibles à la conservation, quand la température et l’humidité sont favorables à sa prolifération (20 à 25°).

La gale argentée peut être enrayée par une récolte précoce, de bonnes conditions de stockage et quelques fongicides adaptés (à base de mancozèbes).

Retourner au guide des maladies des cultures agricoles.

Réagissez à l'article en un clic

  • 2
  • 2
  • 2
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_capture_d_e_cran_2020-01-23_a__10.23.41

    Pulvé : comment se différencier par la réactivité ?

    La pulvérisation représente une prestation stratégique pour séduire ou fidéliser des agriculteurs qui sont actuellement de plus en plus nom...

  • Home_pulverisation-de-precision-miniature

    Pulvérisation de précision, pour qu'aucune goutte ne rate sa cible

    La maîtrise de la dérive a longtemps reposé sur le respect des conditions d’application, dont la vitesse du vent, et le recours à la buse ada...

  • Home_nouveaute-pulverisateur-1

    Les nouveautés de la pulvérisation 2020

    Dans le cadre de notre dossier spécial pulvérisation, voici la présentation des nouveautés en la matière. Lemken, un traîné...

  • Home_buses_pulv_

    Pulvérisateurs, les éléments essentiels à une pulvérisation de qualité

    Une circulation optimale de la bouillie, grâce à une pression constante, par exemple, est assurée par la pompe, la régulation, la filtration, la rampe, ou encore les buse...

  • Home_pulv_risateur_horsch_leeb_pt-5322

    Pulvérisateurs, quelle architecture répond le mieux aux besoins ?

    S’il peut paraître accessoire de s’attarder sur le choix d’un châssis ou d’une cuve, ces éléments présentent, en réalité, une influence importa...

  • Home_screen-pulverisateur-2

    Des conseils d'experts pour bien choisir son pulvérisateur

    Dossier pulvérisateurs 2020 : le guide expert et le diagnostic personnalisé sont en ligne. À travers ce dossier spécial, WikiAgri veut aider ses lecteurs ...

  • Home_matthieu_cob_rac

    Sous le hangar, un parc matériel au top chez le Charentais Matthieu Cobérac

    Matthieu Cobérac a fondé en 2006 l’ETA du même nom. Toujours basée à Saint-Amant-de-Nouère, non loin d’Angoulême, l’entreprise est devenue récemment...

  • Home_semoir_horsch_

    Semoirs de précision, des rendements maximisés avec des semences bien ordonnées

    Si le contrôle de la profondeur concentre toute l’attention des constructeurs, Arvalis institut du végétal planche sur un nouveau paramètre, consistant à positionn...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit