Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4166 MembresCréer un compte

Engrais agricole : définition et utilisation

Découvrez travaux-agri
Home_big_intrant

Les cultivateurs, sylviculteurs, horticulteurs d’aujourd’hui, afin de gérer au mieux la qualité et la quantité des rendements de leurs exploitations, utilisent inévitablement des engrais. Ils peuvent être de natures chimiques ou organiques, avec un impact considérable sur l’environnement, s’ils ne sont pas utilisés de manière responsable.

Qu'est ce qu'un engrais ?

Un engrais est une matière organique ou minérale qui a pour vocation d’apporter des éléments nutritifs aux végétaux, plantations ou cultures céréalières. Ils comblent des carences, accélèrent ou stimulent les croissances dans le but final d’accroitre fortement les rendements quantitatifs ou qualitatifs de ces cultures.

Les engrais sont des fertilisants ayant vocation à bonifier les végétaux, tandis que les amendements sont des fertilisants qui orientent leur action sur la structure même des sols.

Les engrais organiques proviennent la plupart du temps de déchets végétaux (résidus verts, composts…) ou animaliers (purins, fumiers, lisiers…). Les engrais minéraux sont issus de l’industrie chimiques et de l’exploitation de gisements comme le phosphate ou la potasse.

Les types d’engrais 

Les engrais chimiques

Fertilisants les plus utilisés sur le marché, grâce à leurs forts pouvoirs de rendements et à leurs prix très concurrentiels, ils sont pour la plupart issus de minéraux comme la potasse, l’azote, le phosphore, le calcium, le magnésium, le fer ou le souffre. Leur utilisation doit être raisonnée.

Les engrais azotés

ces engrais minéraux simples, parce qu’ils ne sont composés que par un élément nutritif principal, sont fabriqués par la synthèse de l’ammoniac et de nombreux de ses dérivés. L’action de ce fertilisant vise à l’amélioration de la croissance des plantes. Un engrais azoté peut aussi être organique (fumiers, lisiers…).

Les engrais NPK

Il s’agît dans la majorité des cas d’engrais minéraux produits par l’industrie. Qu’ils soient sous formes d’engrais simples ou d’engrais composés, ils sont structurés par les éléments chimiques N (pour azote), P (pour phosphore) et K (pour potassium).

Les engrais phosphore

Engrais simple produit grâce aux gisements de phosphore (superphosphate simple ou triple), il est notamment appliqué pour un bon enracinement et une bonne maturation des produits.

Les engrais starter

c’est un engrais qui est spécialement conçu pour être apporté à la culture au moment du semis afin d’apporter les éléments essentiels à l’accélération de la croissance. Il est le plus souvent localisé pour optimiser son effet. Idéal pour les céréales.

Les engrais potassium

Issu de la potasse (chlorure ou sulfate de potassium), ce fertilisant simple vise principalement la bonne santé des végétaux et accroit leur résistance. Il accentue les pigmentations.

Les effets des engrais sur l’environnement et la santé

Les engrais minéraux, bien plus que les engrais organiques, peuvent être très dangereux pour l’homme en cas de fortes ingestions (massives ou répétées) et très néfaste pour l’environnement et ses différents écosystèmes.

Si leur utilisation n’est pas effectuée dans un cadre mesuré, leur surconsommation apporte des transformations radicales des sols, mais aussi une surabondance néfaste dans les eaux. Les engrais azotés polluent en particulier les eaux souterraines et les nappes phréatiques, arrivant ainsi jusque dans les boissons des hommes. Un danger en particulier pour les nourrissons.

Des études scientifiques démontrent qu’entre 1950 et aujourd’hui, les taux de nitrates présents dans l’eau sont 50 fois supérieurs et que 66% de cette augmentation serait liée à l’activité agricole.

Autre souci lié aux engrais : leur épandage libère également de fortes émissions d’oxydes d’azotes, à considérer dans les gaz à effet de serre.

La consommation et l’utilisation d’engrais est en perpétuelle évolution. Il est indispensable qu’ils soient appliqués dans un cadre légal, précis et surveillé.


Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

Découvrez agri-meteo
  • Vous aimerez également
  • Home_orge

    Rhynchosporiose de l'orge, comment la repérer et la combattre ?

    Maladie de l’orge la plus récurrente et la plus néfaste, la rhynchosporiose est une maladie foliaire pouvant réduire considérablement les re...

  • Home_champ_de_pommes_de_terre

    Rhizoctone brun de la pomme de terre

    Dans la série des maladies de la pomme de terre, les rhizoctones brun et violet sont des acteurs assez redoutables. Le rhizoctone brun, maladie cryptogamique, peut ent...

  • Home_betterave

    Ramulariose de la betterave

    Maladie foliaire de la betterave sucrière, la ramulariose touche sévèrement les récoltes du quart nord de la France et l’ensemble de la Belg...

  • Home_bl__dur

    La rouille jaune du blé

    C’est un véritable fléau qui s’abat sur les cultures céréalières françaises avec la rouille jaune, dévasant s&eac...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro