Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4319 MembresCréer un compte

Le gouvernement annonce 700 nouveaux douaniers et fait voter le CETA

Home_big_vote_ceta_23_juillet_2019

Au dernier moment, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, a sorti un étrange lapin du chapeau pour faire voter le CETA : il a affirmé que les contrôles (sanitaires) seraient augmentés grâce à la nomination de 700 nouveaux douaniers.

Le CETA, accord de libre-échange entre l'Europe et le Canada, a finalement été ratifié par l'Assemblée nationale. 553 des 577 députés ont voté, pour 479 suffrages exprimés, soit une majorité absolue à 240 suffrages. Résultat : 266 votes en faveur du CETA, 213 contre. C'est fini, on n'y reviendra plus, le CETA est passé.

A retenir juste avant le vote, l'intervention du député (Lrem) Jean-Baptiste Moreau, éleveur lui-même et rapporteur de la fameuse loi alimentation (ou EGAlim) qui était censée sortir les agriculteurs des difficultés financières. Il a ainsi affirmé sa confiance dans le traité, estimant que l'on se trompait d'ennemi avec le CETA et que seul l'accord avec le Mercosur devra être rejeté, plus tard quand il viendra sur le tapis... Et il a mis en avant que les craintes des uns et des autres, en particulier sur la qualité de l'aimentation, pouvaient être jugulés avec davantage de contrôles. Jean-Baptiste Lemoyne lui a donc répondu que 700 nouveaux douaniers seraient proposés dès la prochaine loi de Finances (fin d'année) pour être affectés à cette tâche.

Et voilà, les derniers indécis rassurés, le CETA est voté quelques minutes plus tard...

Tous les doutes ont-ils levés pour autant ? Sur l'aspect sanitaire, pas tant que ça, car il existe d'ores et déjà aujourd'hui un déficit des contrôles, avant même l'application du CETA, et du coup l'affectation de 700 fonctionnaires supplémentaires (s'il ne s'agit pas d'un effet d'annonce sans lendemain, et si ce chiffre ne comprend pas déjà des effectifs déjà programmés) pourrait ne pas suffire pour rendre réellement efficaces ces contrôles. Ensuite, rien n'oblige à respecter les lois françaises : en matière de droit international, la signature d'un traité prévaut sur les lois nationales ! Donc, des bêtes nourries ou non avec des farines animales, cela peut être parfaitement légal dans les deux cas. Enfin et peut-être surtout, le Canada est tout à fait capable de développer une filière à l'export qui soit nourrie selon les critères européens, et sur laquelle il n'y aurait rien à redire... Sauf qu'en l'occurrence, le problème ne serait peut-être plus sanitaire, mais resterait économique, avec une nouvelle concurrence pour les éleveurs français, dont ils n'ont certes pas besoin par ces temps difficiles.

Vers des "contrôles citoyens" ?

Lors de la manifestation de la Coordination rurale le mercredi 17 juillet devant l'Assemblée, son président Bernard Lannes a annoncé que son syndicat se ferait fort d'effectuer lui-même des "contrôles citoyens" sur les denrées venues du Canada, dans l'hypothèse où les moyens feraient défaut pour des contrôles officiels efficaces. Du côté de la Fnsea, la présidente Christiane Lambert n'a cessé de dénoncer l'accord du CETA ces derniers jours, en particulier dans les médias et sur les réseaux sociaux. La Confédération paysanne, enfin, ne cesse de répéter qu'elle a toujours été contre tous les accords de libre-échange quels qu'ils soient.

L'idée des contrôles citoyens, dans ce cas et dans d'autres d'ailleurs, déjà expérimentée par la Coordination rurale l'année écoulée à deux reprises dans des ports céréaliers pour démontrer que le grain importé ne répondait pas obligatoirement aux normes réclamées aux agriculteurs français, semble devenir une action syndicale correspondant à notre époque : ce que des politiques ne voient pas (ou ne veulent pas voir, mais ne faisons pas de procès d'intention), des groupes de citoyens peuvent le leur montrer, et le dénoncer ensuite dans les médias. Et pourquoi pas, donc, un syndicat agricole.

Dans tous les cas, le point central réside dans le contrôle. S'il vient de nouveaux douaniers réels et efficaces, tant mieux. Sinon, d'autres solutions existent.


Ci-dessous, copie d'écran de la diffusion en direct du vote sur le site inetrnet de l'Assemblée nationale.

Réagissez à l'article en un clic

  • 3
  • 1
  • 1
  • 0
  • 1
  • 8
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_aj

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

  • Vous aimerez également
  • Home_coq_gaulois

    En voie de disparition, le coq gaulois passionne ses derniers éleveurs

    Le saviez-vous ? Le coq gaulois, l'un des symboles de la nation française, correspond à une race précise, la gauloise. Or, avec seulement 153 coqs et...

  • Home_vote_ceta_dominique_pipet

    CETA prendre ou à laisser

    Et si, contre toute attente, la ratification du CETA était recalée en France, et cela pour des raisons essentiellement liées à la défense d...

  • Home_france_mercosur_agriculture

    Ce que les craintes sur l'accord du Mercosur révèlent sur la fragilité de notre agriculture

    Il fut un temps, pas si lointain, où l'on pouvait qualifier le secteur agricole français de puissance économique, fleuron de notre balance commercial...

  • Home_mercosur_europe

    Mercosur, ou comment l'autonomie alimentaire de l'Europe est menacée

    L'accord de libre-échange signé entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) est significatif...

  • Home_le_journaliste_et_le_paysan_-_jean-paul_pelras

    L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole

    Jean-Paul Pelras émet des opinions qui sont aussi iconoclastes que son parcours est singulier. Son analyse de l'évolution de l'agriculture n'est pas...

  • Home__lections_europ_ennes_2019_agriculture

    Européennes 2019, quels sont les élus potentiels qui seront capables de suivre les débats sur la Politique agricole commune ?

    Les listes des différents partis sont désormais connues pour la course aux places de députés européens. Voici l'analyse des candidats e...

  • Home__levage_cochons

    Notre système alimentaire ne fonctionne que si les prix agricoles sont maintenus au plus bas

    L'éternel débat de la répartition des marges... Qui vient en contradiction de l'argument de l'indexation des prix sur les cours mondiaux. L&#...

  • Home_patrick_maurin_sia_2019

    Faut-il une loi pour mieux accompagner les familles endeuillées par un suicide en agriculture ?

    La question est désormais posée, car la suggestion, émise par Patrick Maurin lors de son rendez-vous avec le Président de la République, a ...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit