Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5391 MembresCréer un compte

Une plainte pour dix vaches sur la route suscite la colère des réseaux sociaux

Home_big_vaches_route_plainte_haute-savoie

A Vailly (en Haute-Savoie), une plainte a été déposée par un riverain contre une famille d’éleveurs. Motif : le passage de leur troupeau deux fois par jour sur la route communale constituerait une "obstruction à la voie publique".

Après les cloches des vaches qui font trop de bruit à Le Biot, les grenouilles qui coassent en Dordogne, ou autres multiples exemples dans le genre, voici un nouveau procès de voisinage de refus des réalités de la ruralité : les vaches qui passent sur la route en retardant les voitures de 30 secondes ! L’histoire se passe au hameau des Aix, sur la commune de Vailly. Dans ce bout du monde de moyenne montagne, seules six familles sont installées et bénéficient pleinement du charme de la Haute-Savoie : les montagnes, les vaches et le fromage…

La pétition de soutien
à Julien Chatelain,
c'est ici

En février dernier, Julien Chatelain (27 ans) et son frère Jonathan rejoignent la petite exploitation familiale de leur mère Sylvie. De la production de génisses, ils s’orientent vers la production laitière avec une dizaine de mères, en plus de leurs quelques moutons et chevaux. Tous les jours en automne et au printemps, ils conduisent leurs dix vaches au pré et les rentrent le soir à l’étable. Pour cela, ils empruntent pour cela la voie communale sur 800 mètres.

Obstruction à la voie publique

Le 11 octobre dernier, ils ont la surprise de voir les gendarmes débarquer à la ferme. On leur signale qu’une plainte anonyme (évidemment…) a été déposée contre l’exploitation pour « obstruction à la voie publique », jugée donc recevable. Le choc est violent... Effectivement, le code de la route impose qu’un panneau indique le passage régulier d’animaux, sans quoi il faudrait demander un arrêté municipal pour chaque passage. Mais quel serait l’enjeu de telles démarches, sachant que la route dessert seulement six maisons ?

« Si un véhicule arrive, on range évidemment nos vaches sur le côté, et il reste largement la place de passer. On avance à cinq km/heure, donc on occupe la route environ 10 minutes maximum à 5h30 du matin et à 19h15 le soir. Ça nous a mis vraiment en colère », explique Julien Chatelain. Alors spontanément, le jeune agriculteur lance un message sur Facebook, comme une bouteille à la mer pour exprimer sa stupéfaction et son amertume. Son post sera partagé… 70 000 fois en l’espace de deux semaines, et les médias s’intéressent à l’histoire.

« On ne s’attendait pas à un soutien aussi massif. C’est encourageant et je remercie chacune de ces personnes. Cela nous donne de la motivation pour notre activité, mais aussi pour tous les autres éleveurs. On sait qu’en cas de pépin, au moins 70 000 personnes sont avec nous. Notre métier dépend de la météo, donc bien sûr que parfois on salit les routes quand il pleut, et qu’on sort les tracteurs le dimanche. Il ne faut pas qu’une minorité de personnes décide qu’on ne peut plus mettre des vaches à moins de 150 mètres de leur maison pour les mouches, qu’on ne travaille plus le dimanche, qu’on ne bouge les troupeaux, qu’on enlève les cloches… C’est le patrimoine pastoral qui est en jeu, les élus doivent prendre position là-dessus. C’est le moment où jamais de faire changer les choses », espère-t-il.

« Qu’on nous laisse travailler tranquillement »

Le 20 octobre, la famille a été convoquée à la gendarmerie pour rédiger le procès verbal. La plainte est partie à l’office nationale des plaintes, qui décidera de la suite à y donner. « Au pire, l’amende s’élèverait à 35 euros. Au départ, on s’attendait à bien pire en lisant les nombreux témoignages qu'on a reçus. Je pense que le soutien des réseaux sociaux et des médias a joué en notre faveur », estime Julien Chatelain.

La municipalité s’est mise en relation avec la gendarmerie pour régulariser la situation, en prévoyant la pose du fameux panneau et la rédaction d’un arrêté. « Certains élus en haut lieu commencent à se soucier du problème, parce qu’on est de moins en moins d’éleveurs. Il reste une petite quinzaine d’exploitations sur notre commune de 900 habitants. La majorité des agriculteurs sont pluriactifs. Depuis 40 ans, la forêt a gagné sur les champs. Il faut que les élus fassent en sorte que les jeunes agriculteurs ne soient pas découragés. Nous nous sommes engagés dans le cahier des charges de l’AOP reblochon. On a donc un certain nombre de jours de pâturage à respecter, et de l’autre côté, on nous interdit de traverser la route pour amener nos bêtes dans nos alpages ! Il faut que les gens se rendent compte que c’est pour eux qu’on se lève si tôt le matin. On ne demande pas une médaille, et on ne veut embêter personne. Mais on veut seulement qu’on nous laisse travailler tranquillement. »

Certains devraient y songer en dégustant leur prochaine tartiflette...

La photo ci-dessous nous a été fournie par Julien Chatelain et montre ses vaches sur la route.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
  • 1
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jacson-Allemand Christel
Thumb_p1190113

Journaliste en milieu rural, je suis passionnée par l'élevage et les filières agricoles innovantes et originales.

  • Vous aimerez également
  • Home_vaches_suisses_simmenthal

    Une vache suisse s'offre 15 jours en forêt

    Une information insolite vient de Suisse : une vache n'est pas revenue à la ferme après un pâturage mais s'est offert un séjour de 15 jours...

  • Home_vaches_mer_ouragan

    Trois vaches ont survécu à l'ouragan Dorian en nageant jusqu'à une île à 6 kilomèt...

    Le 6 septembre dernier, l'ouragan Dorian a frappé (entre autres) la Caroline du Nord faisant des dégâts considérables et des vicitimes. Tout r&...

  • Home_sexe_agriculteurs

    Selon The Mirror, les agriculteurs sont la catégorie socioprofessionnelle "la plus...

    Dans sa rubrique "science", The Mirror publie un article fondé sur une étude insolite sur les catégories professionnelles et le sexe. Surprise,...

  • Home_donald_trump_farm_bill

    Quand Donald Trump se montre déguisé en paysan pour vanter sa politique agricole

    Etonnant twitt de Donald Trump, sybillin mais efficace et explicite ! En 6 mots et une vidéo associée datant de 2005 où il est sur scène vêt...

  • Home_huile_olive_policier_municipal

    Policier municipal, il produit de l'huile d'olive par passion

    La diversification à l’envers ! Voici l’histoire insolite d’un policier municipal de Toulouse qui diversifie son activité en devenant sim...

  • Home_taureau_mbapp_

    Insolite, des éleveurs argentins nomment leur meilleur taureau Mbappé

    Lors de l'équivalent du salon de l'agriculture en Argentine, des éleveurs locaux ont nommé leur meilleur taureau (de race angus) Mbappé en...

  • Home_ulm_orge_tarn

    Insolite, ils moissonnent leur champ pour aider un ULM égaré à redécoller

    Une famille d’agriculteurs du Tarn se souviendra longtemps du 18 juin 2018. Ils ont moissonné leur champ pour qu’un ULM puisse redécoller. Mais pour...

  • Home_bulgarie_serbie_fronti_re_europe

    Une pétition pour sauver Penka, la vache vagabonde condamnée à mort pour avoir pas...

    A l'heure où cet article est rédigé, la pétition qui veut sauver Penka de l'application stricte des règlements européens rec...

  • Home_bitcoin_agriculture

    Insolite, comment un agriculteur russe a renforcé son marché local en créant une c...

    La faute au système ? Très bien, alors changeons de système ! C'est ce qu'a réalisé Mikhail Shlyapnikov, agriculteur russe qui a fa...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit