Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4375 MembresCréer un compte

Rhynchosporiose de l'orge, comment la repérer et la combattre ?

Home_big_orge

Maladie de l’orge la plus récurrente et la plus néfaste, la rhynchosporiose est une maladie foliaire pouvant réduire considérablement les rendements, jusqu’à 30 % d’une récolte lors d’importantes infestations

Qu’est-ce que la rhynchosporiose ?

La rhynchosporiose ou Rhynchosporium secalis est une maladie cryptogamique redoutable pour l’orge, mais qui peut aussi attaquer les cultures de seigle ou de triticale.

Les champignons sont transmis par les semences ou par les résidus des précédentes cultures qui n’aurait pas été enfouies ou broyées.

En France, la rhynchosporiose frappe l’intégralité du territoire. Là où il y a culture d’orge, il y a contamination possible. Avec une prédilection de propagation et une plus forte intensité dans les zones géographiques au climat doux et à la forte hygrométrie.

La rhynchosporiose s’attaque principalement aux feuilles de la plante.

Quels sont les symptômes de la rhynchosporiose ?

Les principales victimes de la rhynchosporiose sont les feuilles et leurs insertions au niveau des tiges. Généralement, la maladie se manifeste par des taches ovales au centre clair et entourées d’un bord brun foncé.

Au fur et à mesure de l’évolution de contamination, l’intérieur de ces zones blanchit tandis que la nécrose s’accentue en périphérie. Le tout s’accompagne d’un dessèchement de la feuille jusqu’à sa mort lorsque la ligule est atteinte. Une attaque grave peut provoquer la mort du pied.

Quels sont les facteurs favorables au développement de la rhynchosporiose ?

C’est à l’automne et/ou au printemps que la maladie peut connaître son pic de développement, lorsque les températures sont relativement douces et que les pluies arrosent abondamment les parcelles.

La maladie se délecte des températures autour de 10° mais se voit ralentie dès que celle-ci atteignent 20°. A la fin de l’hiver et au début du printemps, elle se propage aux feuilles.

C’est souvent grâce au vent et la pluie que la contamination se propage : les spores des champignons sont ainsi disséminées au gré des éléments.

Période de présence de la rhynchosporiose

Si elle se développe dès l’automne sur des semis des cultures automnales, qui peuvent être attaqués peu de temps après leur mise en terre.

C’est le plus souvent à partir de mars en début de montaison et jusqu’en juin que la rhynchosporiose affectera le champ.

Les solutions pour soigner la rhynchosporiose

D’un point de vue agronomique, la prévention passe par une destruction soignée des précédents résidus de récolte au sol. Il est également indispensable de choisir pour le semis des variétés peu sensibles à la maladie. Il faut éviter par exemple les orges à pailles courtes. La rhynchosporiose étant une maladie foliaire, elle atteint alors plus rapidement les feuilles supérieures.

Il est conseillé d’opter pour des rotations longues et d’éviter les semis précoces.

D’un point de vue phytosanitaire, la rhynchosporiose peut se soigner par une lutte fongicide calibrée et précise. Le premier traitement se fera dès la formation du premier nœud. Le deuxième traitement est à effectuer dès la sortie de la dernière feuille, avec un délai d’application d’au moins trois semaines entre les deux traitements. Généralement ces traitements luttent en commun contre rhynchosporiose, helminthosporiose et oïdium.

Méthode d’observation de la rhynchosporiose

La rhynchosporiose est la maladie de l’orge qui est souvent la première à être observée. Il est important de veiller sur la parcelle et ses plants dès le stade du premier nœud.


Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_mouron_des_champs

    Le mouron des champs

    Appartenant à la famille des primulacées, le mouron des champs (du latin : anagallis arvensis) est aussi connu sous le nom de mouron rouge (du latin : lysimachi...

  • Home_euphorbe_r_veil_matin

    L'euphorbe réveil matin

    Du grec euphorbia helioscopia (“qui regarde le soleil”), l’euphorbe réveil matin (ou “petit éclair”) doit son nom à son omb...

  • Home_paturin_commun

    Le pâturin commun

    Tirant son nom du latin poa trivialis, le pâturin commun, également connu sous le nom de “gazon d’Angleterre” ou de “pâturin rude&r...

  • Home_v_ronique_de_perse

    La véronique de Perse

    Connue également sous le nom de véronique commune, “boyau-de-chat” ou “plante-à-thé”, cette plante herbacée annuell...

  • Home_chanvre_d_eau

    Le chanvre d'eau

    Du latin lycopus europaeus, cette plante herbacée vivace dicotylédone est une graminée appartenant à la famille des lamiacées, égale...

  • Home_chiendent_rampant

    Le chiendent rampant

    Du latin elytrigia repens ou elymus repens, cette plante herbacée vivace monocotylédone est une graminée appartenant à la famille des poacé...

  • Home_chardon_des_champs

    Le chardon des champs

    Tirant son nom du latin cirsium arvense, cette plante herbacée dicotylédone vivace appartenant à la famille des astéracées est égale...

  • Home_cardamine_hirsute

    La cardamine hirsute

    Connue également sous le nom de cardamine hérissée, la cardamine hirsute tire son nom du latin Cardamine hirsuta et de sa base velue. Cette plante herbac...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit