Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4303 MembresCréer un compte

Qu'est-ce que la sclerotinia ?

Home_big_tournesol

La sclerotinia est une maladie causée par sclerotina sclerotiorum, un champignon qui attaque principalement les cultures de colza et de tournesol. Ce champignon est capable de se conserver pendant plusieurs années (6 à 10 ans) dans le sol, sous forme de sclérotes.

Sclerotina sclerotiorum est présent sur l’ensemble du territoire. Il représente une forte menace culturale. Pour les tournesols, jusqu’à 50 % du rendement de la récolte peut être perdu. La Sclerotina est également la maladie la plus préjudiciable du colza.

Quels sont les symptômes de la sclerotinia ?

La sclerotinia peut attaquer toutes les parties de la plante. Elle se caractérise par l’apparition d’une pourriture, puis de dépôts blancs, jusqu’au flétrissement. Ces symptômes, aisément reconnaissables, sont observables en parcourant la parcelle : 

  • L’attaque du collet du tournesol est due à l’invasion du champignon par la racine. Elle provoque une tache de pourriture humide, puis une accumulation progressive de dépôts blanchâtres, entraînant le flétrissement, et l’apparition de nouveaux sclérotes.
  • Lorsque la Sclerotinia touche le bouton du tournesol, les jeunes feuilles l’entourant, au stade 6-8 feuilles, ont d’abord été contaminées. Des zones de pourriture sont visibles, plus le bouton est détruit.
  • Concernant les feuilles et les tiges, la zone malade évolue en pourriture de couleur grise se nécrosant, puis en dépôts blancs, entraînant le flétrissement et la cassure de la tige.
  • Les siliques du colza deviennent blanches et se dessèchent.
  • Les attaques du capitule du tournesol sont très destructrices. Au moment de la floraison, le champignon colonise le dos du capitule puis la fleur, qu’il détruit entièrement. On parle d’un aspect de « balai de sorcière », lorsque seules les fibres desséchées subsistent.

Quels sont les facteurs favorables au développement de la sclerotinia ?

Sclerotina sclerotiorum conservé dans le sol est capable soit de germer pour infecter les racines, soit (c’est le phénomène le plus courant) de libérer des spores, qui iront contaminer les parties aériennes des plantes de la parcelle.

Certaines situations présentent des risques accrus. Ainsi, des parcelles contaminées dans les dix années précédentes, un sol peu drainé, un excès d’apport en azote, une rotation ou des cultures intermédiaires avec des espèces sensibles (colza, tournesol, moutarde, radis, féverole, etc.).

Concernant le colza, un fort enherbement et beaucoup de végétation peuvent favoriser le développement Sclerotina sclerotiorum. Pour le tournesol, les attaques les plus dévastatrices se produisent souvent sur des récoltes tardives.

L’humidité, des températures douces, favorisent le développement de Sclerotina sclerotiorum. Les attaques du capitule du tournesol ont lieu en particulier pendant des épisodes pluvieux.

Quelles solutions pour soigner la sclerotinia ?

La lutte contre la Sclerotina est difficile. Elle est peu efficace sur le plan agronomique, et la lutte phytosanitaire, en prévention, doit être raisonnée.

Les parties du tournesol ne sont pas résistantes de la même façon face à Sclerotina sclerotiorum. Il n’existe pas de produit fongicide approprié pour lutter contre ces attaques.

Pour le colza, des produits phytosanitaires de biocontrôle sont à appliquer à la chute des premiers pétales : dans ce cas, il faut être réactif dès la floraison et intervenir au bon moment. Il convient également d’alterner les familles chimiques, pour éviter de développer la résistance des souches du champignon.

Il est possible de procéder à une désinfection du sol, avec une application renouvelée pendant la rotation. On peut utiliser un agent biologique fongicide, utilisant un autre champignon parasite des sclérotes, à incorporer superficiellement dans le sol. Le produit pourra agir en pré-semis, et atténuer la pression de Sclerotina sclerotiorum après un épisode de contamination. 

En tout état de cause, il sera raisonnable de respecter un délai de quatre ans au moins entre deux cultures sensibles.


Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_cardamine_hirsute

    La cardamine hirsute

    Connue également sous le nom de cardamine hérissée, la cardamine hirsute tire son nom du latin Cardamine hirsuta et de sa base velue. Cette plante herbac...

  • Home_convoi_agricole

    La réglementation des engins agricoles

    Circuler sur les routes nationales ou départementales avec un tracteur ou tout autre engin agricole doit respecter plusieurs règles liées au code de la r...

  • Home_pneu_sima_2013

    Comment bien choisir ses pneus agricoles ?

    Entre désir de bien rouler, charge à transporter, travaux à effectuer et respect de la terre qui va être cultivée, le choix des pneus pour d...

  • Home_stage_v_-_tier_4_final

    Les normes antipollution Stage V ou Tier 4 Final

    La norme antipollution (on devrait parler de normes d'émissions) Stage V ou Tier 4 Final, selon que l’on soit en Europe ou en Amérique du Nord, est en...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro