Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4369 MembresCréer un compte

Pac, l'Europe et la France à contresens de l'histoire

Home_big_parlementeurop_en

Le saviez-vous ? L'Europe est la seule grande région du monde à réduire ses dépenses en faveur de l'agriculture. Avec tous les dangers que cela comporte...

Depuis 1992 et ses différentes réformes, le grand public a une image très négative de la Pac. En effet, le graphique ci-dessous présente l’évolution de la part du budget alloué à la Pac depuis 1985 jusqu’en 2008 (source Commission Européenne, DG Agri). Presque 50 % du budget de l’Europe est consacré à l’agriculture ! Le pourcentage parait démesuré aux yeux de la part économique que représente l’agriculture au sein de l’Europe : environ 1,5 % du PIB en 2013 (sources précisées en fin d'article).

Cependant, il convient de ne pas s’arrêter à cette première lecture du budget de la Pac : l’agriculture est la première et la seule compétence qui a été pleinement transmise à l’échelon européen. La santé, l’éducation et toutes les fonctions régaliennes restent des missions assurées par les Etats membres sur leur propre budget. Il faut donc vérifier quelle part du budget français est réellement dédiée à l’agriculture.

En France, un budget agricole loin d'être aussi pléthorique que l'on pense

D’après la loi de finance française 2014, la mission agriculture, pêche, alimentation, forêt et affaires rurales représente 3,2 milliards d’euros pour 2014, auxquels il faut ajouter 45 % des 20,2 milliards d’euros collectés au titre du budget européen (qui seront effectivement affectés à la Pac). Le total de dépenses consacrées à l’ensemble des missions reliées à l’agriculture pour la France est donc de 23,4 milliards d’euros.

Le total des dépenses recensés dans la loi de finance 2014 est de 407,4 milliards d’euros pour l'ensemble des missions, plus 195,2 milliards d’euros pour les dépenses spéciales, soit 605,6 milliards d’euros. L’agriculture, l’alimentation, la pêche, la forêt et les affaires rurales représentent donc en réalité 3,8 % du budget de la France, bien loin des 9,5 % consacrés par l’Etat aux pensions de retraites, ou aux 10,7 % à l’éducation.

Au niveau mondial, l’Europe a souvent été montrée du doigt lors des différents cycles de négociation de l’OMC (Organisation mondiale du commerce) pour ses soutiens à l’agriculture. Il est dès lors aisé de comprendre les efforts d’adaptation de la Pac à une politique de dérégulation des marchés en regardant le graphique présenté ci-dessous :

Evolution des dépenses de la Pac Source : DG Agri

L’effet de la réforme de la Pac en 1992 est bien visible, réduisant fortement les supports directs au marché par l’abaissement des seuils d’intervention. La réforme de 2003 est venue réduire les paiements directs au profit des paiements découplés. L’Europe a aussi consenti beaucoup d’efforts pour le développement rural, et a finalement presque supprimé le système d’aides à l’exportation.

Ces efforts de réduction, ou de contrôle, des dépenses agricoles ont eu des objectifs qui ont évolués avec le temps. Il s’agissait d'abord de limiter l’impact des subventions sur le marché mondial depuis la réforme de 1992. L’agenda 2000 y a ajouté l’objectif du développement durable.

L'Europe, seul bon élève de l'OMC

L’Europe est malheureusement le seul bon élève de l’OMC aujourd’hui : nous sommes les seuls à abandonner les mécanismes de régulation et de soutiens aux marchés agricoles. Le think thank Momagri a mis au point un indicateur pour mesurer les soutiens publics à l’agriculture (baptisé SGPA). L’Europe est la seule région au monde à se désintéresser de l’agriculture ! En effet, sur 5 ans les soutiens publics à l’agriculture se sont réduits de 17 % en Europe, alors qu’ils augmentaient de 40 % aux Etats-Unis, et même de 89 % en Chine ! Il est d’ailleurs alarmant de constater que des pays régulièrement présentés comme vertueux en matière de soutiens publics à l’agriculture dépensent finalement plus par habitants pour soutenir leur agriculture que l’Europe. Par exemple, le Canada, membre du groupe de Cairns, suit une trajectoire opposée à celle pratiquée en Europe aujourd’hui.

Source : Momagri

Le printemps arabe a montré l’importance de la notion d’indépendance alimentaire en faisant vaciller et tomber plusieurs régimes dans le monde. L’Europe aurait tort de penser que ces notions appartiennent au passé. En effet, la raréfaction des terres combinée à l’augmentation de la population mondiale sont des tendances de fond que l’on ne maitrise pas. L’alimentation et l’agriculture, au même titre que la sécurité nationale, sont des secteurs d’importance stratégique majeure aujourd’hui qui ne peuvent pas être relégués au second plan.

En savoir plus : www.statistiques-mondiales.com (source des chiffres fournis en début d'article) ; http://momagri.org (source du dernier schéma).

La photo ci-dessous représente le Parlement européen et est issue de la page Facebook https://www.facebook.com/europeanparliament.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Bibard Anaël
Thumb_img_4067

Conseiller de gestion spécialisé en céréales, activités équestres et financement d'entreprises. Ingénieur Purpan, MBA.

  • Vous aimerez également
  • Home_manager_une_entreprise_agricole_durable

    RSEA ou comment manager une entreprise agricole durable

    En agriculture, la RSE (responsabilité sociale des entreprises) devient la RSEA (responsabilité sociale des entreprises agricoles). Dans son ouvrage i...

  • Home_cover_blank_wikiagri

    Au port de Metz, Soufflet investit 9 millions d'euros dans un nouveau silo à grains

    Le groupe Soufflet lance la construction d’un silo de 40 000 tonnes à Metz, premier port fluvial céréalier de France, a-t-il annoncé le 24 j...

  • Home_cover_blank_wikiagri

    Les dossiers avec la Roumanie pour présider le Conseil de l'Union européenne

    Après l’Autriche, c’est au tour de la Roumanie d’assurer, depuis le 1er janvier, la présidence semestrielle du Conseil de l’Union europ&...

  • Home_cover_blank_wikiagri

    Dans un champ de l'Illinois, à la recherche de biotechnologies végétales super productives

    Depuis des années, les chercheurs de l'Institut de biologie génomique de l'Université de l'Illinois explorent la modification gén&eacu...

  • Home_cover_blank_wikiagri

    Selon une étude, les rendements céréaliers et de la vigne stagnent dans l'Hexagone

    Dans une note parue le 20 décembre, le Centre d’études et de prospective (CEP) du ministère de l’Agriculture relève une stagnation des...

  • Home_cover_blank_wikiagri

    Les prochaines récoltes du Brésil attendues à un niveau record

    La récolte brésilienne de céréales, oléagineux et coton devrait atteindre 238,4 millions de tonnes (Mt) en 2018-19, en hausse de 4,6 % par ...

  • Home_cover_blank_wikiagri

    Pommes de terre de conservation, une production française 2018 en baisse de 10 pour 100

    La production française de pommes de terre de conservation s’élève à 5 850 kilotonnes cette année, contre 6 474 kt en ...

  • Home_cover_blank_wikiagri

    Les semis de colza et de blé dur fortement réduits

    Les semis d’hiver montrent une baisse marquée de la sole de colza et de blé dur, partiellement compensée par le blé tendre et l’orge e...

  • 2Commentaire
  • #1

    Nos dirigeants veulent religieusement convertir notre pays ou l'on puisse vivre sans aucunes pollutions, mais avec le pétrole et les centrales nucléaires qui rapportent énormément au gouvernement .

  • #2

    Concernant l'utilisation qui est actuellement faite des fonds de la PAC, je n'ai pas d'avis aussi tranché que vous.

    Cependant, même si le projet est de réduire drastiquement la pollution, les efforts ne sont sûrement pas au niveau de l'enjeu !

    Je pense qu'on met beaucoup d'objectifs à la PAC : - autosuffisance alimentaire, - respect de l'environnement et maintien de la biodiversité, - réduction des GES, - réduction des distorsions commerciales entre régions et pays, - maintien d'une agriculture paysanne, - favoriser l'installation des jeunes...

    Et tout ça en coupant années après années le montant du budget PAC.

    Les objectifs en cascade ne peuvent être tous tenus dans un contexte de réduction de l'effort.

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit