Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4459 MembresCréer un compte

Municipales, une candidate apporte son soutien au maraicher d'Annemasse

Home_big_annemichelannemasse

Anne Michel, aujourd'hui élue de l'opposition municipale, vient d'annoncer sa candidature à la mairie d'Annemasse. Dans son programme, parmi ses priorités, le classement du Brouaz en zone agricole, ce qui signifierait la fin de la volonté d'expulser le maraicher de ses terres.

Vous êtes très nombreux à suivre ce dossier médiatisé au niveau national par WikiAgri. Pierre Grandchamp, maraicher à Annemasse (Haute-Savoie), employeur de 15 salariés, ayant un marché assuré par la zone franche qui autorise à vendre sans taxe en direction de Genève, est en cours d'expulsion par la mairie d'Annemasse, qui souhaite installer un parc et une mosquée en lieu et place des serres. Grâce à WikiAgri (lien vers notre reportage sur place à la fin de cet article), vous savez que la communauté musulmane d'Annemasse ne souhaite pas, elle, être à l'origine de la mise au chômage de qui que ce soit. Pour elle, il s'agit de trouver un lieu pour construire une mosquée, mais pas obligatoirement sur les vestiges des serres du maraicher, et encore moins en créant des chômeurs. On se souvient ainsi de la phrase prononcée par Ahmid Zeddoug, porte-parole de cette communauté : "Je préfère aller prier dehors sous la pluie que de mettre qui que ce soit au chômage".

C'est donc au seul niveau de la mairie que le problème subsiste.

Or, depuis le début du dossier, une conseillère municipale a apporté son soutien au maraicher. Anne Michel fut ainsi la seule à voter contre le changement d'affectation des terres rendant constructible le quartier du Brouaz. Et voilà qu'elle vient d'annoncer sa candidature, dans le cadre des élections municipales de mars prochain, à la mairie d'Annemasse. Evidemment, si elle devait être élue, cela changerait tout. D'autant qu'à ce jour, des trois candidats pressentis (avec le maire sortant, socialiste, Christian Dupessey, et Louis Mermet, Ump), elle reste la seule à vouloir s'occuper du dossier, du moins dans ce sens.

Anne Michel a 40 ans, se présente "sans étiquette", avec une volonté "citoyenne et sincère au service d'une ville et non d'une quelconque ambition personnelle", selon le document de campagne qu'elle a présenté à la presse. Dans sa liste figure Laila Grandchamp, épouse de Pierre Grandchamp, qui est née au Maroc. Elle représente une double caution, celles de régler intelligemment les problématiques tant du Brouaz que de la communauté musulmane.

J'ai personnellement joint Anne Michel pour lui demander ses engagements concernant le maraichage de Pierre Grandchamp. Voici ses réponses :

Que proposez-vous précisément par rapport à l'exploitation maraichère de Pierre Grandchamp :

A.M. : De la maintenir. En annulant la révision du PLU (Ndlr : plan local d'urbanisme) qui a rendu la zone constructible, et en classant la zone comme "agricole".

Quelle serait la pérennité de cette mesure ?

A.M. : La zone serait classée agricole jusqu'à l'âge de la retraite de M. Grandchamp. Avec, une fois cette échéance arrivée, un réexamen de la situation en fonction d'éventuels repreneurs, ou non, de l'exploitation. Cette zone pourrait tout à fait rester agricole pour longtemps si, par exemple, l'un des fils de M. Grandchamp voulait reprendre l'exploitation ensuite.

Comment fonctionnerait la municipalité avec M. Grandchamp ?

A.M. : Sous la forme d'un contrat, avec un bail. La zone classée agricole serait donc exploitée par lui selon un loyer dû à Annemasse que nous définirions ensemble de façon à ce qu'il soit juste, à la fois pour la maririe et pour l'exploitant.

Par rapport à vos autres propositions électorales, quelle place tient celle concernant la zone du Brouaz ?

A.M. : Il s'agit de l'une de mes priorités. Vous pouvez vérifier, cette proposition figure parmi les toutes premières de celles que je formule. C'est un engagement, ferme. D'ailleurs, j'ai décidé de mener ma campagne avec une réunion par semaine directement sur le terrain, à chaque fois dans un quartier différent. La première de ces rencontres avec les citoyens aura lieu le samedi 18 janvier dans le quartier du Brouaz.

L'actuelle municipalité a programmé l'installation d'un parc écologique et d'une mosquée sur les terres maraichères, que deviendront ces dossiers ?

A.M. : J'ai une autre notion de l'environnement, je préfère apporter la verdure dans les quartiers, au plus près des Annemassiens, en instaurant plusieurs squares ombragés. Quant à la mosquée, je ne l'oublie pas, je pense que, pour elle, la solution est dans l'agglomération avec le terrain de l'ancien hôpital, à voir donc en lien avec la municipalité d'Ambilly.

Fin de l'interview.

Du côté de WikiAgri, média à destination des agriculteurs, nous n'avons aucune vocation partisane. Notre public n'est d'ailleurs pas les Annemassiens, qui eux seuls voteront, par rapport à ce dossier, mais aussi bien sûr en fonction d'autres critères. Mais nous estimons que toutes les informations concernant l'activité agricole doivent être publiées. Vous savez donc désormais que l'exploitation maraichère de Pierre Grandchamp peut encore être sauvée lors des prochaines municipales. Sinon, malgré l'énorme mobilisation qu'il y a eu sur ce dossier depuis que nous l'avons révélé au niveau national, le pire est à craindre...

En savoir plus : https://wikiagri.fr/articles/maraicher-dannemasse-la-solution-existe/817 (notre reportage à Annemasse expliquant le contexte sur ce dossier) ; http://www.annemasse-citoyenne.fr/article-annemasse-je-suis-candidate-a-l-election-municipale-de-mars-prochain-121965296.html (plus de précisions sur la candidature d'Anne Michel) ; https://www.facebook.com/pages/Annemasse-2014-2020-Alternance-Citoyenne-pour-Annemasse/326116230850322 (la page Facebook qui permet de suivre cette candidature).

Ci-dessous, des photos issues de la page Facebook sus-nommée, avec Anne Michel, seule, et avec une partie de son équipe de campagne, dont Leila Grandchamp (à droite sur la photo).

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_aj

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

  • Vous aimerez également
  • Home_engrais_plantes

    Ferme France, pas de conversion des pratiques des fertilisations notable vers l'agriculture biologique

    La conjoncture des marchés des engrais et les quantités de fertilisants commercialisés et épandus chaque année constituent de bons indicate...

  • Home_inondation_var_poules_victimes

    Inondations du Var, il faut sauver Bettina

    Les inondations du Var ont provoqué plusieurs drames humains, des vies perdues, d'autres bouleversées... Dans le cas de Bettina Bodin, éleveuse de po...

  • Home_voisins_agriculteurs_100_personnes

    Rencontres entre riverains et agriculteurs en Eure-et-Loir, la solution par le dialogue

    La Chambre d'agriculture d'Eure-et-Loir a lancé une série de rencontres dans différentes communes d'Eure-et-Loir pour dialoguer sur l'usa...

  • Home_th__tre_ab_c_daire

    Théâtre, les éleveurs corréziens montent sur les planches

    En Corrèze, une dizaine d’éleveurs de l’association Espoirs Paysans se sont lancés dans le théâtre. En jouant L’Abé...

  • Home_damien_greffin_manifestation

    "Tant qu'on ne met pas des tracteurs dans Paris, on ne nous prend pas au sérieux"

    Damien Greffin, président de la Fdsea et de la Frsea Ile de France, l'organisateur des manifestations agricoles qui vont bloquer Paris ce mercredi 27 novembre, exp...

  • Home_eco-p_turage_loquidy

    Ecopaturage, Les Moutons de l'Ouest entretiennent les espaces verts

    Une nouvelle dimension de l'essor de l’agriculture urbaine pourrait reposer sur la fourniture de services agro-écologiques innovants. Depuis trois ans, des e...

  • Home_groupe_suivi_loi_egalim_s_nat

    Pourquoi le Sénat veut amender la loi Egalim sans attendre

    "Il y a urgence", "il faut faire vite", "on ne peut pas attendre deux ans comme cela était prévu"... Les sénateurs qui ont ...

  • Home__lections_msa_2020

    Elections MSA 2020, "chaque délégué sera l'échelon local de la démocratie mutualiste"

    Les élections des délégués locaux des caisses MSA se dérouleront du 20 au 31 janvier 2020. Il est encore temps de poser sa candidature pour...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit