L’ETA KUCHLY mise sur les nouvelles technologies pour optimiser la récolte du blé

Florian Kuchly est entrepreneur de travaux agricole à Hérange. Il gère l’ETA familiale avec son père Denis. Sa mère, Marina, et sa sœur, Lauriane, sont aux manettes de tout ce qui touche à l’administratif. L’activité dans l’est de la France s’est construite, depuis le départ, sur le besoin des clients en prestation de services de récolte : battage et ensilage. Aujourd’hui, 43 ans après la création de l’entreprise, la récolte de céréales est toujours une spécialité de l’ETA KUCHLY. Elle s’est fortement digitalisée avec l’intégration des nouvelles technologies dans les pratiques de tous les jours.

L’optimisation des chantiers et des plannings est l’une des tâches attribuées à Florian Kuchly. « Il s’agit de satisfaire nos clients, mais aussi de gagner du temps et d’économiser en carburant ». La rentabilité de l’ETA se joue sur ces éléments : le gérant est à la recherche d’efficience. C’est pour cette raison aussi qu’il se penche sur l’agriculture de précision et la digitalisation de son activité, dont une partie est effectuée en interne.

Fabien Hiesiger, Guillaume Dill, Florian Kuchly et Romain Lassausse échangent sur l'amélioration des pratiques avec l'Operation Center de John Deere
Fabien Hiesiger, Guillaume Dill, Florian Kuchly et Romain Lassausse échangent sur l’amélioration des pratiques avec l’Operation Center de John Deere

Des éleveurs qui se spécialisent

Autour de la base historique d’Hérange, les clients ont plutôt un profil d’éleveurs laitiers ou d’allaitants. Les exploitations peuvent être très différentes du point de vue de leur taille. « On a des clients qui ont 10 vaches. D’autres en ont quelques centaines ». D’où l’importance d’essayer de toujours s’adapter. Les prestations que propose l’ETA comprennent à la fois des travaux de récolte des céréales et des fourrages, mais aussi, et de plus en plus souvent, du travail du sol ou du semis. Selon lui, « les élevages cherchent une meilleure rentabilité ». Pour la trouver, « ils se spécialisent de plus en plus souvent sur le cœur de leur métier : les animaux ». Les ETA sont une solution efficace pour gérer la partie culture. « Les travaux du sol ou le semis sont de plus en plus souvent sous-traitées aux ETA ». Aujourd’hui, il propose une prestation à la carte : « On a des clients qui nous demandent de faire tous les travaux sur les cultures, et ils récoltent eux-mêmes avec leurs moissonneuses, d’autres font le contraire. On intervient à la moisson, et on peut même évacuer les grains ». L’ETA a investi dans des transbordeurs et met des camions à disposition en bout de champ.
Il y a aussi un enjeu de libérer les parcelles rapidement et rentrer les bottes le plus vite possible sur l’exploitation. « La réglementation sur le semis d’interculture y est pour beaucoup. Il faut pouvoir semer tôt, pour que le couvert ait un intérêt ». L’ETA KUCHLY peut aussi presser et gérer le transport des bottes. « Souvent, c’est l’agriculteur qui le fait. Mais, lorsque la météo est mauvaise, nous pouvons aussi donner un coup de main qui est apprécié ».

L'ETA KUCHLY propose des transbordeurs en bout de champ
L’ETA KUCHLY propose des transbordeurs en bout de champ

Miser sur les nouvelles technologies et le développement d’outils en interne

Pour avoir un suivi de l’avancée des récoltes, l’ETA Kuchly a fait développer un logiciel en interne. « Nous avons un informaticien dans l’équipe ». Florian Kuchly se charge de créer le planning pour ses chauffeurs. Lorsque celui-ci est abouti, il ne manque jamais de distribuer les tâches à l’oral à ses employés : « généralement, c’est au café du matin ». En parallèle, les chauffeurs reçoivent tous un SMS sur leur portable. « Il contient un lien qui charge une page internet. Les chauffeurs y voient le nom du client, la commune, le nombre d’hectares, mais aussi le type de culture à moissonner ». Le chauffeur doit valider la mission pour commencer les travaux. Une fois la mission terminée, il reprend cette fiche et y entre le nombre d’hectares moissonnés, le nombre d’heures passées, et éventuellement des observations supplémentaires, « comme le nombre de bennes, si la récolte est versée, etc,… On peut même y joindre des photos ». Ces informations remontent directement dans le système informatique de l’ETA. « Les informations sont vérifiées puis les factures sont générées à partir de ces données : c’est plus rapide ».
En ce qui concerne le suivi des travaux en temps réel, il repose essentiellement sur le tableau de bord de l’Operation Center de John Deere. « Je sais où sont les machines, et je peux suivre des indicateurs intéressants comme le niveau en carburant, ou la remontée des codes pannes par exemple ». Il propose également au client de lui fournir des indications instantanées sur les rendements ou la qualité des produits. « Il est aussi possible de faire des cartes de rendements pour les clients qui souhaitent faire de la modulation ».

L'atelier de l'ETA KUCHLY à Hérange
L’atelier de l’ETA KUCHLY à Hérange

Historique de l’ETA KUCHLY

Les gérants de l’ETA KUCHLY détiennent au départ une ferme agricole céréalière à Hérange en Lorraine. « Nous gérons aussi des surfaces en herbe et vendons le foin aux éleveurs environnant ». Tout en continuant à la gérer, ils développent l’activité ETA.
1980 : Denis Kuchly fonde l’ETA familiale avec une activité d’ensilage, à Hérange en Moselle. L’objectif : répondre aux besoins des éleveurs locaux. Elle est rapidement suivie par une activité de battage, puis par d’autres activités agricoles connexes.
1990 : ouverture d’une base dans le Loiret pour des activités autour de la betterave (arrachage) et de la luzerne. Cette diversification permet de créer des activités complémentaires sur d’autres périodes de l’année.
1997 : création d’une activité de transport de produits agricoles, puis de ciment, moins cycliques que les autres activités agricoles.
Aujourd’hui, l’activité est constituée de quatre pôles : agricole, agro-alimentaire, BTP et transport.
L’ETA travaille chaque année sur quelques milliers d’hectares répartis entre le sud de Paris et l’Alsace.

L’internalisation de la maintenance et de l’entretien

Florian Kuchly travaille principalement avec la marque John Deere pour ses moissonneuses : une marque qu’il apprécie pour sa fiabilité. « Aujourd’hui, on est très autonome en interne sur les machines. On a nos mécaniciens et on gère la maintenance et l’entretien ». Il arrive néanmoins qu’il fasse appel à leur concessionnaire en cas d’urgence : par exemple, dans le cas du rapatriement d’une pièce. Pour entretenir le matériel, il s’appuie sur un local technique sur le siège de l’ETA, à Hérange. Comme l’entreprise rayonne sur un secteur de 120-130 km, il peut aussi compter sur quelques clients fidèles, pour le stationnement des machines entre deux prestations. « Cela nous évite de rentrer à Hérange tous les soirs ». Ces clients leur mettent à disposition un local technique si besoin. « Chaque matin, un de nos véhicules fait le tour des machines pour ravitailler les moissonneuses en GNR, ADBlue et autres éléments techniques ». Il arrive aussi que le mécanicien se déplace sur site lors d’une panne. Mais le gérant mise plutôt sur la maintenance préventive : « On a un parc matériel récent, avec un logiciel de suivi très poussé : ça permet d’anticiper beaucoup d’avaries ». L’appli Operation Center nous donne des codes pannes. Elle géolocalise aussi les machines et suit tout le parc matériel avec ». L’outil permet à l’ETA KUCHLY de gagner en compétitivité. 

La fin de saison : bilan et facturation

Lorsque l’activité de battage est terminée, chaque machine est démontée entièrement, soufflée, lavée, huilée et graissée. « Chaque chauffeur a, auparavant, et durant toute la saison, noté sur son carnet de bord toutes les opérations réalisées sur la machine ». Ce carnet est informatisé et stocké dans un logiciel de suivi du matériel, développé lui aussi en interne. Il est lié au magasin par un autre logiciel. Une fois la moisson réalisée et les fiches de suivi informatique remplies par le chauffeur, l’outil interne permet la création d’une facture Pro-Forma. « Aujourd’hui, on a quand même gardé l’établissement d’une fiche papier : ça permet un double contrôle ». Lorsque Marina et Lauriane Kuchly reçoivent les factures, elles les font valider à Florian qui les vérifie. Il connaît bien les clients et leurs pratiques, ainsi que les parcelles. « En fin de saison, on passe en revue toutes les factures, pour un envoi par courrier dans la foulée ». 

Depuis 40 ans, l’ETA KUCHLY s’est fait un nom dans sa zone de chalandise. « Aujourd’hui les clients viennent sans prospection ». Ils restent pour la multitude des prestations proposées par la société, mais aussi pour le service et le sérieux de l’entreprise. « Le respect du planning, la mise à disposition d’un matériel fiable, récent et entretenu » sont une des clés du succès pour Florian Kuchly, sans oublier « une équipe performante ». Le gérant souligne aussi l’importance de pouvoir rester au plus proche du terrain et des attentes des clients en réalisant quelques travaux lui-même. 

Le matériel

Les activités agricoles réalisées en prestation de service par l’ETA KUCHLY comprennent : travail du sol, semis, pulvérisation, récolte d’herbe, battage de céréales, de tournesol, récolte de colza, ensilage, mais aussi l’arrachage de betteraves ou la récolte de luzerne.
Au niveau de la moisson de céréales, les chauffeurs travaillent avec des moissonneuses John Deere. « On cumule aujourd’hui 100 m en largeurs de coupe sur nos moissonneuses batteuses ! ».

Sans cesse en recherche d’amélioration, Florian Kuchly fait parfois appel à son concessionnaire, les Établissements Haag, pour une mise à jour des connaissances sur l’Operation Center de John Deere. Lors du reportage, c’est Guillaume Dill, responsable agriculture de précision chez Haag, ainsi que Romain Lassausse, Precision Ag Specialist chez John Deere qui étaient de passage.

Moisson avec l'ETA KUCHLY
Moisson avec l’ETA KUCHLY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article Précédent
Article Suivant