Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4983 MembresCréer un compte

Le Foll espoir des agriculteurs a fait long feu

Home_big_img_1583ter

A son arrivée en juin 2012, le ministre de l’Agriculture avait tout pour réussir. Adoubé par le syndicat majoritaire, la FNSEA, tout en étant proche du Président de la République, au fait du fonctionnement européen par son précédent mandat de député européen… Mais aujourd’hui, rien ne va plus, sa démission est (très) régulièrement demandée.

Même si différentes études ou sondages positionnent la corporation agricole comme étant plus à droite qu’à gauche, Stéphane Le Foll a été plutôt bien accueilli à son arrivée au ministère de l’Agriculture, en juin 2012. Au moment de l’avènement de François Hollande, la FNSEA, syndicat majoritaire chez les agriculteurs, a vite fait son choix. Plutôt que de se mettre d’emblée dans une opposition stérile, et pour 5 ans, mieux valait obtenir que soit nommé un ministre qui comprennent les enjeux agricoles, et avec lequel il serait possible de discuter. Deux noms ont circulé alors, ceux de Germinal Peiro et de Stéphane Le Foll. La FNSEA a finalement choisi, dans son lobbying, de soutenir Stéphane Le Foll, ce qui fut suivi d’effet. Mieux, lors des législatives qui ont suivi, le blog agricole du Figaro publie que la FNSEA aurait donné un mot d’ordre de vote en faveur de Stéphane Le Foll dans la Sarthe. Ce dernier s’est effectivement fait élire, avec une certaine marge. Est-ce grâce à cela ? Difficile de répondre…

Dans un premier temps, le nouveau ministre de l’Agriculture, en lançant le concept d’agro-écologie, a rencontré un écho favorable auprès de la population agricole. Celle-ci était en effet plutôt heureuse de voir que l’on cessait de la stigmatiser sur le thème de « l’agriculteur pollueur ». Avec une image environnementale assumée par le ministre, la reconnaissance était espérée. Les premières semaines correspondant à un échange cordial, la FNSEA a même gagné un ticket d’entrée pour la conférence sociale.

Vient ensuite la période électorale. Electorale pour l’agriculture, plus précisément pour les Chambres d’agriculture. Et, donc, jusqu’à fin janvier 2013, pas question du moindre couac, Stéphane Le Foll mène aux yeux de la FNSEA une bonne politique grâce au contact entretenu avec la représentation agricole…

Première bonne impression, puis...

Mais depuis, le regard a changé. Il n’y a plus besoin de se justifier électoralement d’avoir contribué à mettre en place un ministre qui ne fait pas l’affaire et, petit à petit, les langues se délient. Principal reproche, le fait que Stéphane Le Foll soit relativement éloigné de ses dossiers agricoles. On entend désormais des agriculteurs dire « nous aurions besoin d’un ministre à plein temps ». Les rumeurs circulent : le ministre quitterait son ministère tous les soirs avant 18 heures pour rentrer plus tôt chez lui dans la Sarthe, il aurait commencé sa carrière professionnelle en tant que pion dans un lycée et y aurait appris à ne rien faire… La presse a publié que Stéphane Le Foll serait très occupé à travailler pour un « cabinet noir » anti-Sarkozy… Ce qu’il dément. Et puis, le 20 juin, Xavier Beulin (président de la FNSEA) en personne sonne la charge publiquement dans une interview donnée sur Europe 1 : « Nous attendons que Stéphane Le Foll soit peut-être un peu plus impliqué sur la sphère agricole... »

Depuis, le « réseau » a compris. Les FDSEA (les divisions départementales du syndicat national FNSEA) une à une manifestent l’une pour le prix du lait en Bretagne, l’autre en Ile-de-France contre une mauvaise conduite des négociations sur la Politique agricole commune… Avec, à chaque fois, une pancarte qui, au passage, demande la démission du ministre. Exemple : cette banderole déployée à Paris sur le pont Alexandre III (à mi chemin entre l’Elysée et le ministère de l’Agriculture) avec comme mention « environnement, agriculture, tous dans le même Batho ».

Apparemment plus nuancé, Xavier Beulin n’en est pas moins tranchant dans ses interventions. Il a ainsi demandé récemment au Président le République la possibilité de renégocier une partie des aides Pac d’une certaine manière autorisée pour les Etats (n’entrons pas dans ces détails, techniquement compliqués, ce n’est pas l’objet de cet article)… Mais pourquoi au Président de la République et pas au ministre de l’Agriculture, officiellement en charge du dossier ? Idem pour ce lundi 22 juillet, c'est au Président de la République qu'une délégation agricole (Ndlr : Xavier Beulin, mais aussi Philippe Mangin, président de Coop de France, François Pelhate, président de la CNMCCA,  François Thabuis, président des JA, et Guy Vasseur, président de l'APCA) rend visite, pas à Stéphane Le Foll.

Pas de confiance, deux échéances cruciales

Au-delà d’un éventuel dilettantisme sur les dossiers, les reproches adressés par la profession agricole au ministre deviennent chaque jour plus précis. L’agro-écologie qui redore le blason des paysans, on aimait bien, mais les petites phrases de Stéphane Le Foll dans le style « J’ai demandé à ce que nous passions à l’agro-écologie » – sous-entendant que sans lui les agriculteurs n’auraient jamais perçu l’intérêt de cet effort environnemental – elles, ne passent pas. Les agriculteurs considèrent venir d’eux-mêmes à des pratiques plus environnementales, et n’apprécient pas cette récupération politique. Et même « pire », cela se retourne parfois contre ses intentions avec des phrases dans le style de : « Ces efforts, nous les avons entrepris dans le cadre du Grenelle de l’environnement, on ne fait que les poursuivre » entendues lors de la manifestation en faveur de l’élevage qui s’est déroulée à Paris le dimanche 23 juin. Le Grenelle de l’environnement… qui date du précédent gouvernement !

Aujourd’hui, nous sommes à la veille d’au moins deux échéances cruciales pour l’agriculture française, avec des négociations qui s’annoncent houleuses. La première concerne la loi sur l’avenir de l’agriculture française, nouvelle loi agricole dont le contenu doit être discuté cet automne. Déjà, cette loi, elle est née d’un gag, d’une phrase prononcée par Jean-Marc Ayrault lors de l’un de ses tout premiers discours, qui avait sans doute ainsi souhaité ne pas oublier la corporation agricole. Sauf que personne n’était au courant de cette saillie venue uniquement de l’auteur du discours en question, et qu’il a fallu ensuite plancher sur un contenu à donner cette loi. Encore aujourd’hui (cet article est écrit le 18 juillet 2013), vous ne trouverez rien dessus sur la Home page du site internet du ministère de l’Agriculture, pas même un lien discret vous permettant d’aller plus loin pour en savoir plus. Tout se fait en sous-marin. Et déjà, du côté du syndicat majoritaire, mais aussi de la Coordination rurale (arrivée deuxième lors des dernières élections professionnelles), on se languit d’être aussi peu consultés, à l’inverse de la Confédération paysanne, visiblement très considérée en regard de sa représentation.

La seconde échéance est l’ouverture du débat sur la déclinaison que l’on veut donner en France à la Politique agricole commune 2014-2020, qui vient d’être votée au niveau européen. En effet, la subsidiarité y est importante, comprenez qu’il reste encore beaucoup d’aspects à trancher au niveau des Etats, à l’intérieur d’un cadre européen volontairement très général. Or, il est désormais acquis pour tout le monde (sauf, encore, par le gouvernement et en particulier son ministre de l’Agriculture) qu’il va manquer près de 6 milliards d’euros sur les sept prochaines années à la ferme France (comme WikiAgri et Atlantico l’annonçaient dès fin février). Avec ainsi près de 14 % de budget en moins, les arbitrages franco-français prennent des allures parfois dramatiques. Le rééquilibrage souhaité en faveur de l’élevage ne lui apportera en définitive guère plus de crédits supplémentaires : un pourcentage plus élevé d’un gâteau plus petit, pour finalement revenir à la même part. Un exemple précis : le plafond des ICHN (indemnités compensatrices au handicap naturel, comprenez les aides spécifiques aux éleveurs de montagne, qui ont des rendements plus faibles du fait des pentes, d’où ce soutien particulier) est relevé de 300 à 450 € par exploitation, mais l’enveloppe globale qui leur est dévolue n’augmente pas. Alors comment fera-t-on pour arriver jusqu’au nouveau plafond ? Et pour les céréaliers, qui font face par ailleurs à un retournement de marché (le blé est repassé en-dessous de 200 € la tonne), les pertes vont franchement être importantes.

De fait, chacun tire la couverture à soi pour conserver la part la moins médiocre qui soit de la Pac… Et tout cela, dit on aujourd’hui ouvertement parmi les agriculteurs, parce qu’un certain ministre de l’Agriculture n’a pas su défendre la part du budget impartie à la France…

Qu'en pensez-vous ? Pour en débattre, rendez-vous ci-dessous dans l’espace « Ecrire un commentaire ».

En savoir plus : cet article est également diffusé sur Atlantico sous l'url : http://www.atlantico.fr/decryptage/comment-agriculteurs-en-sont-venus-lacher-ministre-qu-etaient-pourtant-choisi-wikiagri-793113.html.

Ci-dessous : pancarte vue lors de la manifestation en faveur de l'élevage, le 23 juin à Paris.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_antoine_jeandey

Journaliste professionnel depuis 1987. Rédacteur en chef de WikiAgri depuis sa création, en janvier 2012. Par ailleurs élu, adjoint au maire de Chaudon (comm...

  • Vous aimerez également
  • Home_suicide_paysan_2020

    Suicide paysan, maintenant tout le monde sait, mais rien ne change

    Au-delà de la réédition en livre de poche (chez J'ai Lu) de "Tu m'as laissée en vie", quel impact a pu avoir ce livre, ou les au...

  • Home_poivrons_bio_asperg_s_pesticides

    Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation...

    L'histoire de l'exploitation maraichère bio détruite intentionnellement à l'aide de pesticides au nord d'Aix-en-Provence vient de rebondi...

  • Home_tomates_bio_asperg_es_pesticides

    Des serres de légumes bio aspergées de pesticides, mais à qui profite le crime ?

    Des faits surprenants sont à rapporter depuis Le Puy Sainte-Réparade, commune des Bouches-du-Rhône, située à une quinzaine de kilomèt...

  • Home_camp_de_migrants_syriens_en_turquie_trabzon

    Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au main...

    L'Europe vient de céder près d'un demi-milliard d'euros supplémentaire aux 6 milliards déjà alloués en Turquie pour sout...

  • Home_julien_denormandie_twitter

    Julien Denormandie, un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

    Le gouvernement du Premier ministre Jean Castex vient d'être annoncé, ce lundi 6 juillet 2020 peu après 19 heures. Le nouveau ministre de l'Agricu...

  • Home_minist_re_de_l_agriculture

    Remaniement, le futur ministre de l'Agriculture sera-t-il écologiste ?

    Cette annonce ferait l'effet d'une bombe ! Elle est pourtant envisagée avec sérieux : le prochain poste de ministre de l'Agriculture pourrait reveni...

  • Home_livraison_fruits_et_l_gumes

    Guerre des prix et des marges, le monde d'après est-il si différent ?

    Le pouvoir d'achat du consommateur est redevenu l'argument n°1 des grandes surfaces pour attirer la clientèle. Ce qui signifie un retour à la guerre...

  • Home_paysage_agricole

    La belle image dégagée par les agriculteurs pendant le confinement va-t-elle frein...

    Les agriculteurs font partie de ces quelques corporations qui n'ont pas arrêté de travailler pendant la période du confinement. Pour autant, peut-on d...

  • Home_stock_de_fromages

    Stocks alimentaires stratégiques en agriculture, mais de quoi parle-t-on au juste ?

    Le stock en agriculture, on connait. Les céréaliers sont habitués du fait, de pouvoir conserver, chez eux ou par le biais de leur coopérative, le ...

  • 3Commentaire
  • #1

    *MDR *Comme diraient les jeunes !! Autant WikiAgri est un Site de Haut Niveau, autant avec cet article on se demande qui a écrit cet article au début. Antoine, j'espère que toutes les idées ne viennent pas du site.

    Si Le Foll n'est pas l'interlocuteur numéro 1 des lobbys, c'est sûrement parce qu'ils en ont marre de se prendre un MUR. Pour une fois que le MINISTERE a un discours de continuité malgré une alternance de gouvernement, ne le taxons pas de reprendre les idées du Grenelle.

    Je suis incapable de dire si M. Le Foll travaille moins de 60 heures par semaine mais sachez que au cabinet, les fonctionnaires m'ont appelé à 20h ou bien aujourd'hui m'ont rappelé en 2 heures pour une urgence. Stop aux langues qui parlent trop vite !

    L'avenir de l'Agriculture n'est pas dans le syndicalisme (analysons où il nous a mené) mais dans l'a société civile. Alors quand je lis qu'ils sont peu consultés, je suis HEU-REUX !!!

    6 milliards en moins et alors ? Peut-être que certains penseront à arrêter de truquer les comptabilités ou à défiscaliser en achetant des tracteurs toutes options frisant l'inutile. Et puis après tout 200€/t pour le blé.... Quand on est malin on se protège de cette éventualité. Si l'agriculteur a un coût de production de 150€/T il n'y aura pas de perte. Sauf que trop peu de céréaliers ont compris le principe de Rendement Optimum.... Tristesse

  • #2

    Je t'aime moi non plus.... on plébiscite le nouveau ministre en espérant qu'il sera gentil, maintenant, comme il ne fait pas se que l'an veux, il faut le virer... En faite dans tous cela rien de plus que je défend ma place, surtout me semble t il du coté syndicale, ou les places ne sembles pas si mauvais que cela.... Qui s'occupe vraiment de l'agronomie...de l'économie des exploitation,( pas de sofiprotéol), des enjeux environnementaux.... et bien la réponse et que je n'en sais rein, mais qui s'occupe de ses intérêts, là je vois bien

  • #3

    J'ai pas osé le dire comme ça gytdm !!! +1 Attention à la Pieuvre !!!

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit