Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4432 MembresCréer un compte

Le charançon des siliques

Home_big_charancon_des_siliques

Coléoptère noir de trois millimètres à taille adulte, le charançon des siliques est identifiable par la trompe caractéristique à antennes qui prolonge sa tête. Ce ceutorhynchus assimilis dispose d’une paire d’ailes rigides striées uniformément. Petit insecte velu, il se développe dans les siliques du colza où il fait des ravages en se nourrissant des graines.

Dans son format de larve, il mesure entre 4 et 5 millimètres et se teint d’une couleur blanchâtre ou jaunâtre.

Sa présence est généralisée dans les parcelles de colza du territoire français, avec de plus en plus de zones atteintes par le seuil de nuisibilité, notamment dans le Sud.

Cycles du développement du charançon des siliques

Ce coléoptère connaît deux ou trois générations par an. C’est une première vague adulte qui sort de son hibernation au mois d’avril, dernière génération pondue de l’année précédente. Les femelles s’installent alors dans les siliques pour manger mais aussi pour pondre, normalement un œuf par silique.

Après une dizaine de jours de gestation, les larves naissent et s’alimentent des graines dès leur sortie. Elles quitteront cet abri pour aller nymphoser.

Les types de cultures touchées

Le colza est la principale victime des attaques du charançon des siliques. Mais le coléoptère est également friand d’autres crucifères. 

Les dégâts causés par le charançon des siliques

Ces charançons s’installent donc dans les siliques et y dévorent plusieurs graines (jusqu’à un tiers du total), ce qui induit inévitablement une réduction de la récolte.

Mais le plus grave vient de leur effet dévastateur pour la silique : pourfendue, cette dernière devient vulnérable aux attaques d’un autre ravageur, la cécidomyie, qui vient à son tour y pondre ses œufs. Ces moucherons vont impacter le rendement de manière quantitative et qualitative.

Des charançons d’espèces proches peuvent également s’attaquer à la tige du colza ou au bourgeon terminal, dont ils sont les éponymes.

Quand intervenir ?

Dès le début de la floraison, le colza peut souffrir de l’invasion des siliques et il est donc primordial de surveiller étroitement les parcelles à ce stade. La silique inférieure à quatre centimètres se montre très vulnérable. Il est nécessaire de surveiller jusqu’au stade des dix premières siliques bosselées.

La prolifération débutant par les bordures, c’est là qu’il faut intervenir en premier.

Les actions et traitements doivent être engagés à partir du moment où est détecté un charançon pour deux pieds, seuil de nuisibilité reconnu.

Quelles solutions agricoles pour lutter contre ce ravageur ?

La rotation des récoltes est déjà un bon moyen d’enrayer les dégâts de ces ravageurs, tout comme la destruction des résidus et des mauvaises herbes en bordure de parcelle.

Les auxiliaires prédatrices du charançon doivent être préservées puisqu’elles régulent naturellement les populations.

Plusieurs insecticides à base de pyréthrinoïdes existent pour assurer une protection solide au colza. Il est nécessaire de veiller à ce qu’ils soient bien homologués pour le bon usage et qu’ils ne portent pas atteinte à la pollinisation et donc aux abeilles. Les produits à base de pyrimicarbe ou de thiaclopride constituent des alternatives.

L’application de ces insecticides doit rester raisonnée et se faire le plus précisément possible afin d’éviter de détériorer l’environnement proche de la parcelle.

De plus, ces applications sont soumises à des contraintes drastiques durant la période de floraison.

 

Ci-dessous, charançon des siliques sur colza. Photo Adobe, lien direct : https://stock.adobe.com/fr/images/charancon-des-siliques-sur-colza/241837617.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_sous-le-hangar

    Sous le hangar, prime au débit de chantier chez Alexandre et Jean-Baptiste de Meulenaere

    En 2007, sur la base de leur ferme familiale de Seine-et-Marne dans la Brie, les jumeaux de Meulenaere ont entamé une belle aventure, celle de la prestation de services en a...

  • Home_moissonneuse-batteuse-1

    Moissonneuses-batteuses, les 40 bougies des Axial-Flow

    Case IH fête le 40e anniversaire des Axial-Flow, inaugurant le battage non conventionnel au moyen d’un rotor longitudinal. Un système qui a fait des émules. En 1...

  • Home_horsch_terragrip

    Indéracinable déchaumage

    Les objectifs assignés au déchaumage ne souffrent guère de remise en question. Mais la pratique mérite toujours un examen au cas par cas, à l’aune des deux famille...

  • Home_fertilisation_azot_e_bien_ajust_e

    Fertilisation azotée bien ajustée, taux de protéines amélioré

    Les blés français ne se distinguent pas toujours par l'excellence de leurs taux de protéines. Si ce taux dépend grandement de la météo, une fertilisation azotée bi...

  • Home_colza_fleurs

    Le cas des semences de colza contaminées par des OGM

    Au nom de la tolérance zéro, la détection d’une contamination de semences par des OGM a entraîné la destruction de 17000 hectares de colza. Au-delà du débat sur ...

  • Home_limace_noire_au_bord_d_un_champ_de_c_r_ales

    Limaces, tous les leviers pour une lutte efficace

    Pour empêcher les limaces de mettre à mal les jeunes cultures, les pratiques agronomiques se combinent à une protection phytosanitaire, renforcée par l’arrivée sur...

  • Home_limacapt

    Les nouvelles technologies à la rescousse de la lutte contre les limaces

    De nouveaux outils d'aide à la décision (OAD) vont faciliter le suivi des populations de limaces pour anticiper leurs dégâts et n’envisag...

  • Home_coccinelle_symbole_biocontrole

    Le biocontrôle en plein développement

    Solutions d’origine naturelle pour combattre les bio-agresseurs des cultures, les produits de biocontrôle se multiplient. Après les cultures maraîchères, l’ar...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit