Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5350 MembresCréer un compte

La valorisation de la certification HVE impose une structuration des filières

Home_big_wiki_48_semaine_52_couverture_v2

Certifier HVE l’exploitation pour ne toucher que les aides écorégimes représente un gros risque pour les agriculteurs. Les efforts fournis ne seront pas valorisés et la valeur ajoutée créée leur échappera.

La HVE sera attractive si elle est valorisée, autrement  dit, si l ’offre de produits agricoles certifiés HVE répond à des besoins, affirme Cécile Adda Dailly, responsable RSE d’Intercéréales. Les consommateurs seront alors prêts à payer un peu plus cher leurs produits ».

C’est en  s’inspirant des filières HVE déjà structurées pour valoriser leur certification qu’il sera possible  d’étendre les pratiques en œuvre à l’ensemble des filières agricoles.

A ce jour, les filières courtes, calquées sur celles qui existent en bio, ont un temps d’avance sur les autres. Les producteurs de fruits et les viticulteurs certifiés HVE, en contact direct avec leur clientèle, parviennent à valoriser par les prix des produits vendus, la certification de leur exploitation.

Toutefois, les consommateurs ne parviennent pas encore à bien différencier le label HVE du label bio.

Mais la plupart des filières agricoles sont des filières longues. Et dans ce cas de figure, « la valeur ajoutée créée par la certification devra être transmise tout au long de la chaine de valeur pour qu’elle puisse être, pour les agriculteurs, rémunératrice. L’exercice est ardu mais pas impossible si tous les acteurs se mobilisent » précise Cécile Adda Dailly.

Une chaine de supermarché a lancé, il y a deux ans, une gamme de pains labellisés HVE élaborés à partir de farine issue de blés certifiés Haute valeur environnementale. Le Supermarché a donc construit une filière où la valeur ajoutée créée par les agriculteurs à la tête d’exploitation certifiées HVE, a été transmise tout au long de la chaine de transformation et de distribution jusqu’au consommateur.

Comme la certification HVE est établie à l’échelle des exploitations et non pas d’une de leurs productions, elle impose à l’échelle d’un territoire ou d’un pays, une structuration combinée de toutes les filières agricoles.

Pour les seules céréales, la certification HVE implique un travail de différenciation du champ à l’assiette. Il faut construire une filière compétitive en contractualisant, à chaque niveau de transformation. Fabriquer du pain par exemple, impose un travail d’allotement, de stockage et de meunerie particulier.

Si la certification n’est obtenue qu’en vue de percevoir des aides Eco schèmes, autrement si la certification HVE est assimilée à une simple mesure environnementale, le risque économique supporté par les agriculteurs sera alors important. En effet, les  aides  perçues ne compenseront pas les coûts supplémentaires qu’implique la certification. A contrario, la valeur ajoutée sera captée par les acteurs de la transformation et de la distribution qui sauront, eux tirer profit des produits à leur disposition.

A l’international, la certification HVE n’est pas identifiée. C’est un label national qui n’a pas son équivalent agricole en Europe et sur les autres continents, comme on l’observe en agriculture biologique.

La HVE, un label national

La certification HVE peut représenter, au niveau national, le volet environnemental de la RSE d’une exploitation, c’est-à-dire « la contribution des entreprises aux  enjeux du développement durable ». Au niveau international, elle peut être rapprochée de la certification SAI Sustainable Agriculture Initiative (SAI – agriculture durable) qui est une démarche privée.

Mais sur les marchés des céréales, les grains exportés répondent à des cahiers des charges établis par des clients étrangers ou des organismes publics chargés de lancer des appels d’offres. Or ces cahiers des charges répondent rarement à des critères environnementaux similaires à ceux retenus pour la certification HVE par exemple.

Cette année en particulier, la priorité des pays importateurs est l’approvisionnement de  leur  population en céréales qui satisfassent les critères requis pour la transformation alimentaire tout en étant les moins chères possible.

Seuls quelques acteurs privés, qui cherchent à construire des filières de niches, sont prêts à  valoriser les produits agricoles HVE. Et pour s’approvisionner, ils contractualisent avec des agriculteurs et des organismes stockeurs une partie de leur production qu’ils achèteront plus chère que les produits conventionnels équivalents.

 

Auteur: Frédéric Hénin

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_eta_29_semaine_19_couverture

    Optimiser ses chantiers sans se tromper

    Quelle largeur de faucheuse dois-je investir ? Quel tonnage doit faire mon prochain épandeur de fumier ? Une moissonneuse-batteuse plus puissante et donc plus ch&egrav...

  • Home_wiki_49_semaine_14_bis_couverture

    Renouvellement ou acquisition de matériels agricoles : du financement sur mesure

    Jean Louis Lebeau, Responsable animation commerciale agriculture au Crédit Mutuel   Le mode de financement d’un matériel agricole se cale sur...

  • Home_mars_2022_-_620_x_260

    Les Cuma indétrônables, solidaires et performantes

    Stéphane Chapuis et Ines Tayeb Les Coopératives d’utilisation de matériels agricoles sont toujours en vogue. Les Cuma savent répond...

  • Home_wiki_49_semaine_13_couverture

    Accès à la terre : prêt participatif, plateforme, régulation et digitalisation : l...

    Emmanuel Hyest, président de la FNsafer lors d'un congrès   L’agriculture attire les investisseurs. Les Safer, remplissent une mission d&...

  • Home_wiki_49_semaine_12_couverture

    FEVE booste l’installation et la transmission

    Vincent Kraus et ses deux collègues, Astrid et Simon   La start-up Fermes En ViE (Feve), créée en 2020, étend l’épargne ...

  • Home_economie_courtier_immobilier_achat

    Offrir aux porteurs de projets un cadre rassurant

    Accorder des prêts avantageux pour inciter des agriculteurs à s’installer ne suffit plus. Les banques doivent offrir une palette de services contribuant &a...

  • Home_wiki_49_semaine_11_bis_couverture2

    Financement de l’agriculture : innover pour installer et investir

    Francky Duchateau, Responsable Entreprises durables et Territoires pour le think tank Agr'Idées   En 2020, le ministère de l’Agriculture ...

  • Home_img150

    FORMATION: TECHNICIEN GESTIONNAIRE DE CHANTIER EN ETA

    ENTREPRISE - TECHNICIEN GESTIONNAIRE DE CHANTIER EN ETA Aujourd’hui les relations clients se professionnalisent. Exploitations et ETA gagnent en taille et en c...

  • Home_img237

    JE RECRUTE UN APPRENTI DANS MON ETA !

      RESSOURCES HUMAINES - JE RECRUTE UN APPRENTI DANS MON ETA ! Les entreprises de travaux agricoles doivent recruter régulièrement. Et les mat&...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit