Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4302 MembresCréer un compte

Un agriculteur devant le juge à cause du bruit du cliquetis de son arroseur

Home_big_dsc02129_-_copie

Une histoire invraisemblable, presque insolite, a lieu en ce moment dans l’Aude. Un agriculteur doit passer devant le tribunal à cause du bruit du cliquetis de son arroseur considéré comme du tapage nocturne.

Jean-François Remy est installé depuis 2001 à Villegly dans l’Aude, il cultive des vignes et des céréales. En 2005, il achète du foncier. La parcelle proposée comprend terrain et maison d’habitation, il prend le terrain. La maison est elle rachetée par un investisseur étranger, qui crée des gites de luxe loués à 1300 € la semaine.

A priori, l’histoire devrait s’arrêter là. Chacun fait son chemin avec son propre terrain, dans un voisinage pas franchement chaleureux, mais qui pourrait s’arrêter à l’indifférence… Mais il n’en est rien. La parcelle la plus proche des gites est céréalière. Jean-François Remy doit donc l’irriguer. Pour autant, son arroseur n’est jamais deux fois à la même place. Il n’est réellement proche des gites qu’à deux reprises dans l’année… Et voilà que le propriétaire des gites porte directement plainte à cause du bruit du cliquetis de l’arroseur ! Un bruit qu’on imagine certes éventuellement un peu énervant, mais pas non plus fracassant, et surtout, répétons-le, éventuellement un peu gênant seulement deux fois par an.

Le président des JA de l'Aude !

Jean-François Remy s’est donc défendu, il a ouvert une pétition en ligne (lien en fin d’article). Je l’ai appelé, il m’a précisé : « Je suis syndicaliste, président des Jeunes Agriculteurs de l’Aude. J’ai l’habitude de régler plein de problèmes et, là, voilà que je suis moi-même embarqué dans cette histoire. Je n’ai jamais réussi à discuter avec mon voisin, c’est parti directement au tribunal. »

Il n’a pas pu expliquer ainsi que son maïs devait être arrosé de nuit pour éviter les heures chaudes, ni même qu’il ne s’agissait que de deux rotations dans l’année. Et chacun sait qu’un maïs non irrigué… Ce n’est même pas la peine !

Jean-François Remy passe donc en jugement ce jeudi 12 décembre à 14 heures, au pénal, devant le juge de proximité, au tribunal de Carcassonne.

En savoir plus : http://www.petitions24.net/laissez_les_agriculteurs_travailler_en_paix (pétition en ligne en faveur de Jean-François Remy).

DERNIERE MINUTE (cet ajout est réalisé mercredi 11 décembre à 11 heures) : l'affaire est renvoyée à deux mois, le temps d'une éventuelle négociation. Sinon, rendez-vous au tribunal, mais dans deux mois donc.

 

Photo de Jean-François Remy fournie par les JA de l'Aude.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_aj

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

  • Vous aimerez également
  • Home_agribashing_accueil_ferme_x_300

    Menacés en octobre 2018, des agriculteurs ouvrent leurs portes à leurs voisins

    Comment tenter de retourner une opinion faite d’a priori défavorables, lesquels ont été jusqu’à mener à des menaces de mort&nbs...

  • Home_agribashing_charentemaritime__michel_cambon_

    Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme

    En Charente-Maritime, sur la commune de Champdolent, un agriculteur a été attaqué sans dialogue préalable par le voisin d'une parcelle dont il...

  • Home_viande_artificielle

    Un mouvement d'initiative citoyenne s'oppose à la viande artificielle

    Un groupe de citoyens parisiens monte un mouvement pour dénoncer l'arrivée en France de la viande artificielle, censée remplacer la viande issue des ...

  • Home_maraicher_victime_desherbant_x_600

    Un maraicher suspend sa production à cause d'un désherbant qui pollue son puits

    Depuis le mois de juillet dernier un maraîcher de Valence d’Agen, en Tarn-et-Garonne, vit un enfer. Il a suspendu toute sa production, car son puits d’arros...

  • 2Commentaire
  • #1

    DERNIERE MINUTE (cet ajout est réalisé mercredi 11 décembre à 11 heures) : l'affaire est renvoyée à deux mois, le temps d'une éventuelle négociation. Sinon, rendez-vous au tribunal, mais dans deux mois donc.

  • #2

    Peut-être que notre article, qui a entraîné une montée du nombre de signataires de la pétition, a joué un rôle ?

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro