Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4409 MembresCréer un compte

Réaction des marchés face aux effets d'annonces, l'exemple de la Russie

Home_big_agriculture_russe

La Russie a focalisé l’attention des marchés du blé, de l’orge et du maïs cette semaine. Des rumeurs ont en effet circulé sur le fait que le gouvernement russe enlèverait la taxe à l’export sur le blé russe pour en instaurer une nouvelle sur le maïs et l’orge.

En janvier 2015, le gouvernement russe a instauré une taxe à l’export sur le blé. En effet, la chute du rouble était alors importante avec un plus bas à 70 roubles pour 1 dollar début février 2015. Cette taxe a été instituée pour dissuader les agriculteurs russes de vendre leurs blés sur les marchés mondiaux, qui leur auraient permis de profiter de prix en dollars plus importants. L’objectif était aussi de diminuer les prix alimentaires observés sur le marché domestique. Initialement fixée à un équivalent de 35 €/t, la taxe est ensuite devenue flottante, à partir de mai 2015. En effet, la poursuite de l’effondrement du rouble au cours de l’année 2015 dans le sillage du pétrole rendait le premier système trop dissuasif. La Russie a alors imposé une taxe symbolique de 10 roubles par tonne lorsque le prix du blé est inférieur à 13 000 roubles. Au-delà de ce seuil, la taxe augmente progressivement pour éviter une plus forte progression des prix.

Cette semaine, au vu du fort taux d’inflation s’élevant à 17 % aujourd’hui ainsi que pour éviter une sortie de devises supplémentaires avec un rouble faible, la Russie a semblé hésiter entre durcir ces conditions d’export ou annuler la taxe. La première solution limiterait les exports et favoriserait les éleveurs, acheteurs d’aliments, en abaissant les prix intérieurs tandis que la deuxième permettrait de maintenir une entrée de devises en accélérant les exports.

Cependant, en cette fin de semaine, aucune de ses rumeurs n’est confirmée mais la volatilité a été importante cette semaine sur les cours des céréales suivant les déclarations contradictoires. Dans un contexte où les fondamentaux sont lourds, cela montre bien comment les effets d’annonces peuvent manipuler aisément un marché à l’affût de tous potentiels signaux haussiers.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Cassagnou Marion
Thumb_dsc_0736

Expert des marchés agricoles. Agritel

  • Vous aimerez également
  • Home_cover_blank_wikiagri

    Cours des blés, des perspectives en demi-teinte pour 2017-2018

    Les cours du blé tendre se sont raffermis depuis le mois de décembre. Comment vont-ils évoluer dans les prochains mois ? Analyse des élémen...

  • Home_silo_c_r_ales_australie

    Quelle récolte de blé attendre en Australie cette année ?

    Les craintes ont été nombreuses ces derniers mois concernant une dégradation de la production australienne suite à des conditions climatiques adve...

  • Home_le-bl_-contient-des-substances-pouvant-mettre-votre-sant_-en-p_ril

    Forte dévaluation de la monnaie égyptienne

    Le gouvernement égyptien a dévalué fortement la livre égyptienne et a fait le choix de laisser librement flotter sa monnaie contre le dollar. ...

  • Home_canola

    Retard de récolte confirmé au Canada

    Des conditions climatiques défavorables au Canada depuis le début du mois d’octobre pénalise la fin des récoltes canadiennes tant en bl&eacu...

  • Home_soja2

    Exportations de soja décevantes en septembre au Brésil

    La campagne 2015/2016 de soja touche à sa fin, conduisant ainsi à quelques réajustements dans les bilans brésiliens. Alors que les semis de so...

  • Home_bl__export

    L'Inde abaisse sa taxe à l'import sur le blé

    Le gouvernement indien a récemment modifié la taxe en vigueur pour l’importation de volumes de blé. La taxe à l’importation sur le...

  • Home_le-bl_-contient-des-substances-pouvant-mettre-votre-sant_-en-p_ril

    Marchés céréaliers, craintes sur l'Egypte

    Les inquiétudes sur l’Egypte s’accentuent alors que la nomination d’un nouveau ministre pour le GASC a amené le ministère à modi...

  • Home_ma_s

    Vers une très grosse production de maïs aux Etats-Unis

    Les Etats-Unis sont le plus gros producteur de maïs au monde, alors qu’ils représentent près d’un tiers des volumes mondiaux. L’USDA ...

  • 1Commentaire
  • #1

    La Russie à des surfaces agricoles inexploitées, toutefois les méthodes sont délicates à gérées': le climat

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit