Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4493 MembresCréer un compte

Porcs, les premiers contrats d'Intermarché signés avec des producteurs

Home_big_contrats_intermarch__porcs

Les premiers contrats d’approvisionnement en cochon vif ont été signés, ce mercredi 2 mars, entre Agromousquetaires (Intermarché), deux groupements bretons de producteurs de porcs (Aveltis et Prestor) et quelques éleveurs à Josselin (Morbihan), dans un des trois abattoirs du groupe.

Il s’agit là d’une vraie nouveauté dans le landerneau porcin qui rallie donc le légume-industrie, le lait ou encore la volaille. Tout le monde sait que la filière porcine, en crise depuis 2007, a vu les prix dévisser ces derniers mois. La lueur d’espoir du 1,40 euro du kilo vif proposé à l’achat, avant l’été 2015, par Agromousquetaires aux vendeurs du Marché du Porc Breton (MPB) a fait long feu. Désormais, les éleveurs sont prêts à des contrats qui doivent leur permettrent de lisser la volatilité.

« Il s’agit d’un partenariat gagnant-gagnant », clame Yves Audo, vice-président d’Agromousquetaires. Ce contrat tripartite est proposé sur cinq ans. L’éleveur candidat signe sur un volume qui ne peut dépasser plus de la moitié de sa production. La fixation du prix repose sur deux références : le prix du vif négocié au MPB (marché du porc breton) et le prix des matières premières (blé et soja) entrant dans la composition de l’aliment du bétail.

Pour faire court, si la cotation du prix de base du kilo se situe en-dessous de 1,13 euro, Agromousquetaires paiera l’éleveur 1,13 euro du kilo plus les primes de qualité (15 centimes du kilo en moyenne), soit 1,28 euro du kilo. La dernière cotation (29 février) fixait le prix de base à 1,113 euro. C’est au-dessus en revanche que la proposition paraît intéressante. Entre 1,13 euro et 1,59 euro du kilo négocié au MPB, toujours hors prime, Intermarché garantit un prix de 1,33 euro en prix de base. Rappelons ici que la moyenne mobile de prix négocié au MPB de ces douze derniers mois se situe à 1,250 euro (source MPB). Ce « tunnel » de prix variera en fonction de la valeur des matières premières.

De la sorte, Agromousquetaires veut garantir l’approvisionnement en cochons vifs « 100 % français » de ses abattoirs (2,5 millions de porcs abattus par an actuellement, plus demain après des travaux en cours). A terme, le distributeur espère couvrir par contrat « entre 1 et 1,2 millions de porcs par an », précise Yves Audo.

Du côté des éleveurs, ce contrat « peut lisser leur trésorerie et sécuriser les investissements nécessaires à la modernisation de leur élevage », dit l’un d’entre eux, Philippe Bizien, président d’Aveltis, second groupement français en nombre de porcs (3 millions de porcs, 770 éleveurs).

Ne craignent-ils pas une forme d’intégration, eux qui ont si longtemps clamé être des « éleveurs libres », c’est-à-dire des entrepreneurs sans lien avec des firmes d’aliments, des abatteurs et encore moins des distributeurs ? « On ne peut plus rester sans rien faire, il nous faut agir », poursuit Philippe Bizien, pour qui cette contractualisation n’est pas antinomique avec le projet de création d’une plateforme de commercialisation commune entre cinq groupements de producteurs. Pour sa part, la Fédération nationale porcine a salué, dans un communiqué du 26 février, l’initiative du distributeur. La FNP espère « qu’Intermarché/Agromousquetaires (suivra) le projet de fonds de soutien porcin actuellement en discussions ». Sur ce point, Yves Audo ne se prononce pas, précisant juste que « ce fonds crée un certain nombre de problèmes ».

 

De gauche à droite : Michel Adam (groupement Prestor), Philippe Bizien (Aveltis), Yves Audo (Intermarché), Laurent Cospérec (premier éleveur signataire), et Didier Duhaupand (président d'Agromousquetaires). Photo Franck Jourdain.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jourdain Franck
Thumb_avatars_h01

  • Vous aimerez également
  • Home_vaches_laiti_res

    Filière laitière, les deux années de sécheresse freinent le redressement des exploitations

    D’après une étude de l’Institut de l’élevage, il ne suffit pas que le prix du lait augmente pour que la situation financière des...

  • Home_cochon_cadenas_demeter

    Face aux intrusions dans les élevages, l'Etat crée Demeter

    Elle s’appelle Demeter pour "cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole". Constituée par le ministère de l’Intérieu...

  • Home_limousines__archives_

    Les effectifs en élevage bovin viande en diminution

    L’Institut de l'élevage ne dénombre plus que 58 000 ateliers de vaches allaitantes en France dont les effectifs ne progressent plus pour compense...

  • Home_accord_mercosur

    Viande bovine, la crise économique au Brésil rend l'accord de libre-échange plus menaçant

    Pour exporter sa viande bovine, le Brésil a de plus en plus intérêt à ce que l'accord de libre-échange Europe-Mercosur soit ratifi&eacut...

  • Home_vache_laiti_re_collecte

    Un apport encore léger de la loi Egalim pour les producteurs laitiers

    Sur le terrain la conjoncture est différemment ressentie par les éleveurs car le prix payé par les industriels, dépend de leur mix produit. Selon ...

  • Home_revenu_des__leveurs

    Revenu des éleveurs, on est loin des deux Smics par unité de main-d'oeuvre

    L’institut de l’élevage publie les coûts de production et de revient des principales filières d’élevage de ruminants (bovins, ovi...

  • Home_viande_bio

    Les consommateurs de viande bio pensent avant tout à leur confort personnel

    Qu’est-ce qui poussent les consommateurs à manger de la viande bio ? Le bien-être apporté à leur santé, et la bonne qualité...

  • Home_nutrition_animale_vaches

    L'anti élevage menace 900 000 emplois en France

    Les entreprises de fabrication d’aliments du bétail du Snia sont les victimes collatérales des campagnes agressives contre l’élevage fran&cce...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit