Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4674 MembresCréer un compte

Participez au sondage wikiagri.fr en 5 petites minutes et anonymat garanti !

A l’approche des 10 ans de wikiagri.fr, votre avis est plus important que jamais. Notre volonté de vous proposer, chaque jour, une information de qualité, qui réponde à vos besoins est au centre de nos préoccupations.
En participant à ce sondage, vous aiderez wikiagri.fr à vous correspondre encore un peu plus.



Nous vous remercions d’avance pour votre participation.
L’équipe Wikiagri.fr

> Je participe au sondage

Porc, une filière bien-être et nutrition pour U

Home_big_charcuterie_porc

Les multiples demandes des consommateurs sur les modes de production et la qualité des produits incitent de plus en plus les distributeurs à se rapprocher des producteurs et des transformateurs. Exemple avec U qui a signé à la mi-septembre, dans l’enceinte du Space à Rennes, une charte d’engagement pour la livraison de charcuterie (jambon, saucisson, rôti, lardon) à marque d’enseigne avec le groupement de producteurs Triskalia, l’abatteur Socopa et quatre charcuteries industrielles.

Le cahier des charges garantit l’origine France, une alimentation sans OGM et Bleu Blanc Cœur (avec incorporation de graines de lin) et sans antibiotiques après 42 jours d’âge. Il prend également en compte le bien-être animal et l’environnement. Le distributeur s’engage sur une durée de trois ans renouvelables avec un prix du vif indexé sur le prix de l’alimentation animale (qui représente 60 à 70 % du coût de production d’un cochon) et révisé trimestriellement. 

« Nous démarrons avec une offre de 3 000 porcs par semaine fournis par 14 producteurs (nos adhérents en produisent 32 000 par semaine) et prévoyons de multiplier ce volume par trois d’ici deux ans, avec le concours des groupements porcs d’Agrial et de Terrena », explique Michel Bloc’h, président du groupement Triskalia.

La charcuterie sous marque U disposera d’un packaging spécifique à partir du second semestre 2019.

La démarche conforte l’idée que les éleveurs sont prêts à s’engager dans la qualité nutritionnelle et le bien-être animal, précise en substance Michel Bloc’h. En France où la filière porcine valorise les trois quarts du cochon dans la charcuterie-salaison, cette voie intéresse aussi les opérateurs confrontés à une baisse de la consommation. Quant au distributeur, cette filière pour la charcuterie à marque U doit constituer une réponse aux consommateurs dont « 79 % font le lien entre alimentation et santé et un tiers a peur du contenu de leur assiette », souligne Dominique Schelcher, président de Système U.


Notre illustration d'archives est issue de Fotolia, lien direct : https://fr.fotolia.com/id/124357252.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jourdain Franck
Thumb_avatars_h01

  • Vous aimerez également
  • Home_ok__leveur

    Okeleveur.com, le "compagnon de route des éleveurs"

    L’Institut de l’élevage et les chambres d’agriculture ont créé sur internet un moteur de recherche pour les éleveurs. Les sept f...

  • Home_capture_d__cran_phenix

    Les éleveurs peuvent profiter de la valorisation des déchets alimentaires

    Le saviez-vous ? Les éleveurs ont la possibilité de participer à la lutte contre le gaspillage alimentaire tout en profitant de ce que l'on appelle l...

  • Home_porcs__franckjourdain_

    Cochon de Bretagne, les éleveurs prennent en charge leur montée en gamme

    Marque d’éleveurs née en Bretagne il y a vingt ans, Cochon de Bretagne monte en gamme et propose désormais au marché une offre pouvant &ecir...

  • Home_vaches_viande_bovine

    Les producteurs de bovins viande en grande difficulté sont majoritaires dans le Grand Ouest

    Hausse des charges, les exploitations en bovins viande sont plus résistantes dans les bassins allaitants que dans le Grand Ouest. La proportion d’éleveurs...

  • Home_vaches_laiti_res

    Filière laitière, les deux années de sécheresse freinent le redressement des exploitations

    D’après une étude de l’Institut de l’élevage, il ne suffit pas que le prix du lait augmente pour que la situation financière des...

  • Home_cochon_cadenas_demeter

    Face aux intrusions dans les élevages, l'Etat crée Demeter

    Elle s’appelle Demeter pour "cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole". Constituée par le ministère de l’Intérieu...

  • Home_limousines__archives_

    Les effectifs en élevage bovin viande en diminution

    L’Institut de l'élevage ne dénombre plus que 58 000 ateliers de vaches allaitantes en France dont les effectifs ne progressent plus pour compense...

  • Home_accord_mercosur

    Viande bovine, la crise économique au Brésil rend l'accord de libre-échange plus menaçant

    Pour exporter sa viande bovine, le Brésil a de plus en plus intérêt à ce que l'accord de libre-échange Europe-Mercosur soit ratifi&eacut...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit