Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5377 MembresCréer un compte

Manger du poulet pas cher importé de Thaïlande, c'est s'en prendre aux droits de l'homme

Home_big_rapport_swedwatch_poulets_600

On sait le secteur avicole français particulièrement altéré par la crise, notamment en raison de la concurrence des importations des pays tiers. Une étude très intéressante de l'organisme suédois Swedwatch démontre aujourd'hui que les conditions de vie des ouvriers du poulet en Thaïlande ne sont pas compatibles avec les droits de l'homme. Et c'est cette main-d'oeuvre exploitée qui est à l'origine de la distorsion de concurrence.

Il a beaucoup été question du coût du travail en cette année 2015. Nous ne sommes pas suffisamment compétitifs en France (c'est un fait), mais pour autant, nous pourrions aussi nous prémunir davantage face aux concurrences venant de pays ne respectant aucun droit du travail, et il est même question en l'occurrence de droit de l'homme.

Swedwatch se présente sur son site internet comme "une association de veille sur la responsabilité sociétale des entreprises suédoises dans les pays en développement". Cette association a pris ainsi l'habitude de dénoncer, par ses études et autres enquêtes, les comportements inadmissibles dans les pays, auxquels participent les entreprises suédoises.

Tout récemment, ce 25 novembre, elle a publié un rapport de 72 pages intitulé "Trapped in the kitchen of the world" (littéralement, "pris au piège de la cuisine du monde"). "Kitchen of the world" (devenir la "cuisine du monde"), explique le rapport dans son introduction, c'est l'objectif affiché par la Thaïlande en intensifiant sa production de poulets, la seule viande connaissant une croissance mondiale réelle ces dernières années. En 2014, 270 000 tonnes de produits de viande de volaille ont été expédiés en Europe par la Thaïlande. Au passage, pour expliquer l'intérêt particulier de cette association, la Suède est particulièrement intéressée puisque la Thaïlande est son deuxième plus grand fournisseur de volailles de peu derrière le Danemark.

98 ouvriers immigrés ont témoigné de leurs conditions de vie et de travail

Or, dans les usines de conditionnement de volailles thaïlandaises, la main-d'oeuvre vient des pays voisins : Cambodge, Laos, Birmanie... Le rapport est le résultat de l'interview de 98 ouvriers cambodgiens ou birmans travaillant dans 6 usines de poulets an Thaïlande. 98, cela ferait peu pour un sondage, mais quand il s'agit de témoignages corroborés les uns par les autres, c'est l'inverse, c'est accablant !

Les 98 ouvriers interviewés témoignent avoir observé, entre autres :

> le travail d'enfants de moins de 15 ans dans 3 des 6 usines (ce qui est interdit par la loi thaïlandaise elle-même) ;
> les passeports, papiers d'identité ou permis de travail des salariés sont confisqués par les employeurs (de manière à ne pas leur laisser d'alternatives) ;
> des assurances maladies sont déduites des salaires, mais aucune assurance réelle n'est contractée...

Et cela va largement au-delà puisque l'association estime : "La situation ressemble aux rapports alarmants de l'industrie de la pêche thaïlandaise où les équipages sont traités comme des esclaves" (Eddy Fougier l'avait constaté dans nos colonnes, lien en fin d'article).

Les entreprises européennes utilisant la matière première insuffisamment concernées

Le rapport inclut également des interviews de 6 des plus grands importateurs de viande de volaille en Europe (dont Findus, entreprise suédoise à l'origine, actuellement gérée par des fonds britanniques, mais bien connue en France entre autres par son usine à Boulogne-sur-Mer, et qui avait déjà fait parler d'elle au moment du Horsegate). Ces interviews révèlent "un manque d'analyse et de compréhension des violations et des abus auxquels les travailleurs migrants sont soumis". En d'autres termes, peu importe le respect des droits du travail et des droits de l'homme sur les sites de productions du moment que l'on obtient des produits moins chers dont on pourra inonder l'Europe ensuite.

Swedwatch insiste, et à raison, sur cette responsabilité partagée. D'abord au niveau des usines de productions, également des autorités thaïlandaises qui ferment les yeux, et enfin des entreprises européennes qui elles aussi ne voient aucun problème à recueillir ainsi une matière première dont le seul intérêt vient d'une main-d'oeuvre exploitée qui la rend moins chère.

Ce que le rapport suédois ne dit pas, et qui nous intéresse en France

L'association suédoise a donc fait son job avec ces dénonciations multiples et avérées. Mais pour nous, en France, il faut aller plus loin. Et dénoncer des pratiques qui, par ricochet, sont directement à l'origine de la crise connue depuis des années par les entreprises avicoles françaises, en commençant par la production ! Car Swedwatch démontre par l'enquête ce que revendiquent depuis longtemps les producteurs de volailles en France (le plus souvent par l'intermédiaire de leurs syndicats), à savoir une concurrence juste. Le rapport suédois explique ni plus ni moins comment on en est arrivé à avoir des produits beaucoup moins chers avec des sites de productions lointains, et qui restent toujours bien moins chers malgré les coûts de transport.

Notre patrie des droits de l'homme, rassemblée encore récemment autour du drapeau français et de ses symboles en réaction aux attaques récentes, se doit, aussi, de réagir aux atteintes aux droits de l'homme en d'autres lieux de la planète, tout simplement par notre consommation : notre course au "toujours moins cher" est directement responsable de l'atteinte aux droits de l'homme en Thaïlande, ainsi qu'à la faillite de nos propres producteurs avicoles.

A rméditer !

 

En savoir plus : http://www.swedwatch.org/sites/default/files/tmp/76_thaikyckling_151123_ab.pdf (le rapport complet de l'association Swedwatch) ; http://www.swedwatch.org/en/reports/trapped-kitchen-world (l'article source, émanant de l'association Swedwatch, en anglais) ; http://www.swedwatch.org/en/about/fr (en français, ce qu'est l'association Swedwatch) ; https://wikiagri.fr/articles/crevettes-le-scandale-du-recours-aux-esclaves/1175 (article de Eddy Fougier sur un autre secteur aux pratiques plus que douteuses en Thaïlande, la pêche).

Ci-dessous, l'image de Une du rapport de l'association suédoise Swedwatch.

Réagissez à l'article en un clic

  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 4
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_antoine_jeandey

Journaliste professionnel depuis 1987. Rédacteur en chef de WikiAgri depuis sa création, en janvier 2012. Par ailleurs élu, adjoint au maire de Chaudon (comm...

  • Vous aimerez également
  • Home_adobestock_287468380_preview

    390 Mt de Soja, 78 Mt de colza : de bonnes récoltes dans le monde à l’écart du con...

    Les prévisions de production de colza et de soja dans le monde, annoncées par le CIC, augurent un retour un l’équilibre des marchés de ces d...

  • Home_adobestock_216161866_preview

    Filière bovine, la hausse des prix de la viande bovine va t-elle durer?

    Ces deux dernières années, les prix ont davantage progressé à l’étranger que dans l’Union européenne et en France en par...

  • Home_adobestock_296754711_preview

    Les agriculteurs évincés du marché foncier ?

    Les achats de terres ont atteint des niveaux inédits en 2021. Mais elles s’opèrent de plus en plus entre personnes morales et sous formes de parts sociale...

  • Home_champ_ukraine

    Campagne 2022-2023 : une production mondiale de céréales déficitaire de 28 Mt

    Hors riz, le CIC annonce une production mondiale 2022-2023 de grains de 2 251 Mt. L’Ukraine resterait potentiellement exportatrice malgré le repli attendu d...

  • Home_adobestock_19192446_preview

    Filières ovines, jusqu’à 19 000 € de manque à gagner/ UMO en 2022

    La hausse des prix des ovins et du lait permet de compenser les coûts intrants si ces derniers reviennent très vite à leur niveau du début de l&rsq...

  • Home_eta_29_semaine_18_bis_couverture

    La méthanisation n’est qu’en bourgeon

    C’est aujourd’hui démontré. La France a la capacité pour « verdir » l’intégralité de ses besoins en gaz &agra...

  • Home_adobestock_377726972_preview

    Prix du lait, les éleveurs français payés 100 €/t de moins que leurs voisins belges

    Produire du lait pour être transformé en beurre et en poudre destinés à l’export paie plus que produire  du lait livré à d...

  • Home_douvres

    Pas de Frexit des produits français exportés au Royaume Uni

    Les produits français répondent toujours aux aspirations des consommateurs britanniques de déguster des produits sains et de qualité. La crise san...

  • Home_1000_f_346394340_2ym23tsvwgslwmtfcftyjre9jaud1qqu

    Marchés des céréales, le conflit entre la Russie et l’Ukraine réactive des tension...

    Le conflit entre la Russie et l’Ukraine catalyse un ensemble de problèmes géopolitiques et climatiques. L’Ukraine produira-t-elle suffisamment d...

  • 1Commentaire
  • #1

    http://www.coordinationrurale.fr/du-poulet-bresilien-dans-les-plats-bretons.html

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit