Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5022 MembresCréer un compte

L'Union européenne ne sera pas autonome en oléoprotéagineux en 2021-2022

Home_big_tournesols_provence_france

L'union européenne restera importatrice nette de graines pour la prochaine campagne 2021-2022, selon le comité européen des négociants en céréales et en aliments pour animaux (Coceral).

Selon le comité européen des négociants en céréales et en aliments pour animaux (Coceral), l’Union européenne (UE) serait en mesure de produire 29,63 millions de tonnes (Mt) de graines de colza, de soja et de tournesol l’été prochain si aucun accident climatique n’altère irréversiblement les cultures.

Si cette prévision se confirme, les pays de l’UE récolteraient ainsi 1,2 Mt de plus par rapport à l’an passé.

Par culture, l’Union européenne récolterait 16,6 Mt de colza (+0,5 Mt sur un an), 9,95 Mt de graines de tournesol (+ 470 000 t) et 3,1 Mt de soja (+ 60 000 t)

Pour autant, l’UE ne serait pas en mesure de couvrir ses besoins. Selon le Conseil international des céréales, les Vingt-sept ont importé 21,6 Mt de graines de colza et de soja auxquelles s’ajoute 750 000 t de graines de tournesol, selon l’USDA, l’institut de statistiques américain.

A ces achats, il faut ajouter, toujours selon l’USDA, les importations d’huiles et de tourteaux. Pour le soja, elles portent respectivement sur 400 000 t et sur 18 Mt. Pour le tournesol sur 1,8 Mt et sur 2,8 Mt. Et pour le colza sur 300 000 et sur 400 000 t.

En France, le Coceral mise sur une production de 3,18 Mt de colza, en retrait de près de 70 000 t. Cette prévision repose sur une hausse du rendement moyen de 3 quintaux par hectare (q/ha). Estimé à 32,5 q/ha, il compenserait partiellement la forte baisse des surfaces cultivées (980 000 ha ; - 140 000 ha sur an selon Coceral). Le Conseil international des céréales (CIC) estime le recul des superficies plus important (jusqu’à 40%).

En plantant 740 000 hectares de tournesol (-15 000 ha sur un an), il est permis d’espérer une production de 1,7 Mt de graines (+40 000 t) et en semant 176 000 ha de soja (-10 000 ha), 475 000 t de fèves pourraient être récoltées.

A l’échelle mondiale, « les superficies moissonnées de colza devraient croître de 2 % en 2021/22, à 35,8 millions d’hectares, avec des gains en Russie, au Canada et en Australie jugés plus que compenser des replis au Royaume-Uni et en Ukraine ».

En Ukraine, les températures hivernales n’ont pas altéré les cultures de colza implantées à l’automne selon le CIC. « Un manteau neigeux satisfaisant dans la plupart des régions productrices a probablement donné une protection suffisante contre la forte baisse récente des températures », précise la Conseil.

En Russie, la taxation des exportations de céréales pourrait conduire les agriculteurs à semer davantage de canola (superficie escomptée en hausse de 7 %) et de tournesol. L’an passé, la Russie avait récolté 2,5 Mt de canola et 13,3 Mt de graines de tournesol.

Au Canada aussi, les cours élevés des graines pourraient inciter les farmers à accroître de 5 % leur superficie de canola au printemps prochain. L’an passé, le pays avait produit 18,7 Mt de canola auxquelles s’ajoutent 6,4 Mt de soja selon le CIC. Des productions en grande majorité destinées à l’export.


Notre photo (culture de tournesols en Provence) est issue de Adobe.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_capture

    Les marchés sous les ordres de la météo

    La météo est souvent au coeur des préoccupations dans le monde agricole. Ce printemps 2021, c'est la météo mondiale qui est scrut&eacut...

  • Home_viande_francaise

    L'élevage français profite de l'évolution de l'alimentation due à la Covid

    Le changement des habitudes alimentaires consécutif à la fermeture des établissements de restauration collective réoriente en France les dé...

  • Home_culture_de_manioc

    Le manioc et l'arachide contribuent à l'équilibre des marchés céréaliers

    309 millions de tonnes de manioc sont produites dans le monde et destinées essentiellement à la consommation locale. La production mondiale d’arachides (4...

  • Home_soja_bre_sil

    Les filières d'élevages en expansion à l'origine d'exportations record pour les ol...

    Les producteurs de soja et de colza sont assurés de trouver des débouchés à leurs récoltes. La demande mondiale ne tarit pas. Or les premi&...

  • Home_port_ce_re_alier_de_rouen

    Une production mondiale de grains record mais juste suffisante pour nourrir la pla...

    Selon le Conseil international des céréales, 62 Mt de grains seraient produites en plus au cours de la prochaine campagne 2021-2022. Pour autant, la hausse de l...

  • Home_agriculture_biologique_dans_le_monde

    La planète céréalière très lente dans sa conversion au bio

    La surface mondiale de céréales bio est estimée à 4,8 millions d’hectares et celles d’oléogineux, soja inclus, à 1,3 Mha...

  • Home_re_colte_ble__en_france

    Marchés, le niveau des cours n'a presque pas influé sur le gain des exploitants cé...

    La hausse des cours des céréales ont précipité les céréaliers, en mal de trésorerie, à livrer leurs grains. A la fin d...

  • Home_plastiques_agriculture

    Plastiques et phosphates, des filières d'approvisionnement agricole à assainir éco...

    Il existe des alternatives écologiques aux matériaux plastiques et des techniques de production des phosphates utilisés en agriculture. Actuellement, 80 ...

  • Home_sibe_rie_lac_baikal

    La Sibérie offre un potentiel de production d'un milliard de tonnes de grains

    Au-delà de l’Oural, la Sibérie serait la principale région de la planète bénéficiaire du réchauffement climatique d&rsq...

  • 1Commentaire
  • #1

    la période idéale pour faire de la photosynthèse c'est l'été ! depuis des années on diminue les surfaces irriguées de 10% par an sous le faux prétexte qu'il n'y a pas d'eau ! c'est exactement l'inverse : il ne pleut pas parce qu'il n'y a pas de végétation, 70% des pluies continentales proviennent de la végétation (évapotranspiration) ! la plante qui consomme le plus d'eau l'été en pompant dans les sols c'est l'arbre (le feuillus), exactement la même quantité qu'un champs de maïs irrigué (500 mm de pluie, 5000m3 à l'hectare et par an) ! végétaliser plus l'été ne signifie pas irriguer plus au contraire, il faut juste rétablir le cycle de l'eau l'été avec une végétation vivante et sécuriser les cultures avec l'irrigation ! il est important de semer les couverts dans les jours qui suivent les moissons, pour qu'ils s'implantent dans la fraicheur des sols !

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit