Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5449 MembresCréer un compte

Lire dans les gènes pour améliorer la race limousine

Home_big_projet_cownect_limousines

Il est désormais possible de détecter quels veaux auront les meilleures qualités maternelles. Avec un projet, Cownect, que va lancer France Limousin Sélection. Des capteurs seront placés sur des bovins afin d’identifier de nouveaux critères génétiques.

C’est un projet unique en race bovine allaitante, nommé Cownect. Depuis 2007, l’organisme France Limousin Sélection travaille à lire dans les gènes de la race limousine pour améliorer les lignées.

Un premier projet a conduit des éleveurs dans une quarantaine de fermes de bovins allaitants à observer les caractéristiques de leurs animaux (croissance, développement musculaire et squelettique) pour en tirer des outils de statistiques génétiques. Mais cette méthode a vite trouvé ses limites, les éleveurs étaient déjà trop occupés sur leurs exploitations pour recueillir une masse de données suffisante. Autre facteur limitant, les bêtes sont souvent seules au pré, et il y avait forcément un décalage dans la collecte d’informations (comme l’arrivée des chaleurs par exemple). Il fallait donc lancer une seconde étape, en s’appuyant sur les évolutions technologiques.

« L’idée de Cownect, c’est d’utiliser des capteurs placés sur les animaux en complément des observations des éleveurs » explique Marc Gambarotto, directeur général du pôle de Lanaud, en Haute-Vienne. « Nous voulons obtenir des données en temps réel, régulières et fiables, grâce aux capteurs. » Pour le moment, les responsables cherchent avec les fabricants le matériel le plus adapté à cette expérience, avec comme contrainte technique principale l’éloignement entre l’émetteur et le récepteur puisque le troupeau reste au champ la majeure partie du temps.

En juin 2017, les capteurs seront installés. Les premiers résultats ne sont pas attendus avant 2019.

Réduire la part du hasard grâce à la génomique

« En race limousine, beaucoup d’animaux partent à l’engraissement en Italie ou en Espagne. Mais on ne sait pas si on n’envoie pas les meilleurs de la race. » Par ce simple constat, Marc Gambarotto pose le problème à résoudre pour améliorer les lignées. « La génomique devrait nous apporter un outil pour identifier certaines qualités. L’objectif est de sélectionner très tôt les animaux qui correspondent le mieux aux attentes pour les voies mâle et femelle. » Autrement dit, avant même que le bovin ait produit, on pourra évaluer son potentiel. Un changement d’usage complet pour les éleveurs !

Les données qui intéressent le plus les éleveurs tournent autour des qualités maternelles des vaches. Savoir quel taureau engendre des filles qui ont les chaleurs plus précoces, les plus fertiles… Bref, pouvoir lire dans les gènes pour en tirer les meilleures statistiques de rendement. « Il s’agit de trouver les outils pour obtenir la meilleure équation prédictive pour un animal. »

A terme, le patrimoine génétique du cheptel limousin pourra être amélioré, en triant mieux les animaux qui seront conservés pour le renouvellement et ceux qui partiront à la vente.

Le projet coûte 1,8 million d’euros, financé à hauteur de 800 000 euros par le Conseil régional Nouvelle Aquitaine et le fonds Feder (fonds européen de développement économique et régional), le reste en autofinancement.

 

En savoir plus : http://www.limousine.org/france-limousin-selection.html (site france Limousin sélection) ; https://wikiagri.fr/articles/limousine-park-ou-lelevage-ouvert-au-tourisme/10584 (précédent article de WikiAgri, cette fois sur le Limousine Park, installé dans le pôle de Lanaud).

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Cordaz Delphine
Avatar_blank

Journaliste depuis une dizaine d'années en milieu rural. La campagne innove, trouve des solutions, élabore... Et j'entends le montrer !

  • Vous aimerez également
  • Home_capture_d_e_cran_2021-09-13_a__08.45.48

    AURA, le robot dalimentation autonome KUHN en action

    Cest une véritable révolution qui se passe chez Kuhn du côté de sa gamme de solutions dalimentation du cheptel Avec son premier robot entièr...

  • Home_transport_bovins

    En Amérique du Nord, les filières bovines dopées par l'export et le marché mondial

    Le Mexique est le premier pays exportateur au monde de bovins vivants. Aux Etats-Unis, 101 millions de tonnes (Mt) de lait de vache en 2020 sont produites, soit 2 % de plus q...

  • Home_bovins_bre_sil_ne_lores

    Filières bovines, le Mercosur et la Chine interdépendants

    A l’export, plus de 55 % des viandes expédiées d'Amérique du sud étaient destinées à la Chine l’an dernier. Les autr...

  • Home__levage_ovin_transhumance

    Les élevages ovins lancés dans la durabilité environnementale et économique

    En France, l’étude Durabilité des exploitations en élevage ovin (DEO) lancé en mars 2020 par l’Institut de l’élevage (Ide...

  • Home_mouton___vache_

    Viande, en France le déconfinement épargne les filières ovine et bovine

    Depuis le déconfinement, les Français continuent à privilégier la viande française de mouton et de bœuf alors que les importations se...

  • Home_prix_du_lait_2020

    Lait en Europe, la crise sanitaire aggrave les écarts de prix entre pays producteurs

    Le marché intérieur de l’Union européenne est certes un marché unique mais les prix payés aux agriculteurs peuvent être forteme...

  • Home_ok__leveur

    Okeleveur.com, le "compagnon de route des éleveurs"

    L’Institut de l’élevage et les chambres d’agriculture ont créé sur internet un moteur de recherche pour les éleveurs. Les sept f...

  • Home_capture_d__cran_phenix

    Les éleveurs peuvent profiter de la valorisation des déchets alimentaires

    Le saviez-vous ? Les éleveurs ont la possibilité de participer à la lutte contre le gaspillage alimentaire tout en profitant de ce que l'on appelle l...

  • Home_porcs__franckjourdain_

    Cochon de Bretagne, les éleveurs prennent en charge leur montée en gamme

    Marque d’éleveurs née en Bretagne il y a vingt ans, Cochon de Bretagne monte en gamme et propose désormais au marché une offre pouvant &ecir...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit