Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4674 MembresCréer un compte

Les entrepreneurs de travaux des territoires pas épargnés par la crise agricole

Home_big_entreprise_travaux_agricoles

Les mesures fiscales prises en 2016 par le gouvernement sont des contre-sens, selon la Fnedt. Plutôt que d’instaurer le sur-amortissement, les entrepreneurs de travaux agricoles souhaitent la restauration des exonérations de charges sociales supprimées l’an passé. La crise agricole se traduit par une baisse de leurs prestations et par plus d’impayés.

C’est qu’on appelle avoir manqué sa cible ! Plutôt le sur-amortissement, pourquoi ne pas avoir prolongé les mesures d’exonération des charges à leur niveau de 2015. En cette période de crise, les entrepreneurs des territoires de la Fédération nationale des entrepreneurs du territoire (Fnedt) font le dos rond, reportent l’acquisition de nouveaux matériels et se concentrent sur le cœur de leur métier pour passer ce cap difficile au mieux.

La baisse des chiffres d’affaires des exploitations agricoles se traduit par la diminution de l’activité des entrepreneurs, aggravée par une hausse des charges salariales. Depuis le début de l’année, le coût horaire du travail a augmenté de 2 € en moyenne, selon la Fnedt. La taxation des CDD est aussi malvenue.

Face à des impayés de plus en plus nombreux

Ces hausses sont répercutées sur le montant des prestations alors que les agriculteurs éprouvent les pires difficultés pour régler leurs factures. Car pour palier au manque de trésorerie, la panoplie de solutions à la disposition de leurs clients est très restreinte. Le recours aux prêts à court terme est plus difficile et les dettes fournisseurs de la campagne précédente n’ont pas été systématiquement été remboursées.

L’an passé, certains agriculteurs, déjà confrontés à un déficit de trésorerie, avaient anticipé le remplacement d’un tracteur en achetant un neuf, financé par un prêt constructeur ; la revente de l’ancien permettant alors de dégager des liquidités. Mais cette année, il n’est plus possible de recourir à ce tour de passe-passe. Aussi, les agriculteurs serrent encore la vis pour tenter de faire des économies. Et quand cela ne suffit pas, les impayés s’accumulent même si, à choisir entre leur fournisseur d’intrants et leur entrepreneur, c’est de dernier qui est prioritaire. Comme leur prestataire est souvent un voisin agriculteur, confronté aux mêmes difficultés conjoncturelles, il est important de conserver de bonnes relations avec lui.

Baisse significative des effectifs

Les entrepreneurs des territoires de la Fnedt souffrent de cette situation de crise en silence, oubliés par les pouvoirs publics. Le repli de leur activité se traduit, au niveau national, par une diminution de 13 % du nombre de contrats de travail signés et des effectifs (- 1 000 salariés équivalent temps plein). « Une première depuis dix ans », déplore Gérard Napias, président de la Fnedt. La filière ne compte plus que 95 192 salariés.

« A travers la crise agricole, c’est ainsi tout le tissu économique du territoire qui est impacté depuis le producteur jusqu’au fournisseur. L’entrepreneur fait partie de cette chaine », ajoute le président. C’est pourquoi la Fnedt souhaite que le plan de soutien au secteur céréalier couvre le financement des prestations de travaux aux champs et reconnaisse le statut de ces entreprises. Des plans de financement de trésorerie des entreprises avec des prêts garantis par la banque publique d’investissement seraient appréciés. Et pour les entreprises en difficultés, le président de la Fnedt demande un report des cotisations sociales et des échéances de prêt pour le matériel.

Les entrepreneurs des territoires restent cependant persuadés que l’avenir est porteur.

Les bonnes perspectives de développement donnent raison aux organisateurs de congrès de se projeter dans les dix années à venir pour tenter de définir quelle sera l’évolution de leur secteur d’activité.

Ils développeront de nouveaux services en recourant aux drones, à des techniques d’agriculture de précision pour accompagner les agriculteurs à appliquer la réglementation et à optimiser leurs intrants.

Un mauvais cap à passer

« L’agro-écologie et les nouvelles méthodes alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires sont des opportunités de développement de nouveaux services, clefs de l’agriculture de demain », défend Pierre Gauquelin, entrepreneur en charge de la communication à la Fnedt.

Par ailleurs l’agrandissement des exploitations et le la préférence, de plus en plus marquée, de faire cultiver ses terres plutôt que de les louer leur donnera du travail en plus. En plus, le recours à des entrepreneurs des territoires réduit les frais de mécanisation.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_budget_europe_2021_2027

    Budget européen, un très bon placement financier pour les 27 Etats-membres

    Contributeur net ou pas, tous les pays membres de l’Union européenne savent qu’ils tireront d’importants bénéfices de leur accès...

  • Home_soutiens_agricoles_dollars

    54 pays versent 708 milliards de dollars d'aides agricoles par an

    Le soutien total au secteur - comprenant l'aide aux producteurs (536 milliards USD), aux consommateurs (66 milliards USD) et aux services environnementaux (106 milliards ...

  • Home_prix_et_marges_loi_egalim

    Revenu des agriculteurs, la loi EGAlim n’a rien changé

    Dans chaque filière, le revenu des agriculteurs et des éleveurs est d’abord lié à la conjoncture des prix. Seuls les éleveurs de porc...

  • Home_kossowski_derambarsh

    Arash Derambarsh : "Nous voulons une ville durable à Courbevoie"

    Connu pour la lutte qu'il mène contre le gaspillage alimentaire, Arash Derambarsh, vient de devenir adjoint au maire à Courbevoie, chargé du dé...

  • Home_pac_2027

    Relance économique de l'Europe, la Pac et le Green Deal passeront après

    Le coronavirus, le confinement qu'il a impliqué, et la crise économique qui en découle ont changé la donne au niveau des priorités en E...

  • Home_commerce_mondial_c_r_ales

    Après coronavirus, deux poids deux mesures entre farmers américains et agriculteurs européens

    Aux Etats-Unis, la politique agricole et une partie des 3 000 milliards de dollars débloqués pour relancer l’économie américaine vienne...

  • Home_s_bastien_alaire_banques_infos_recours

    Le débat sur le plafonnement des frais bancaires concerne aussi les agriculteurs

    Cette semaine, une proposition de loi a été rejetée mais un décret gouvernemental est annoncé : le sujet du plafonnement des frais bancaire...

  • Home_foncier_agricole_safer

    Foncier agricole, ces centaines de milliers d'hectares qui échappent au contrôle des Safer

    Les ventes de parts sociales, de biens en usufruit ou en nue-propriété, masquent des transactions foncières et financières qui échappent au...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit