Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4436 MembresCréer un compte

La mouche grise des semis

Home_big_mouche_grise_des_semis

La mouche grise des semis ou delia platura (à ne pas confondre avec delia coarctata, mouche grise des céréales ou du blé), est un insecte diptère brachycère classé parmi les ravageurs de céréales surtout par sa larve. Elle peut mesurer entre 3 et 6 millimètres de long à taille adulte, l’asticot pouvant atteindre 8 millimètres.

Cycles du développement de la mouche grise des semis

Comme pour la plupart des mouches, la delia platura va connaître trois ou quatre aspects : d’abord sous forme d’œuf, puis de larve (asticot) pour trois stades, avant de devenir pupe (petite mouche protégée par une enveloppe chitineuse) puis mouche.

Delia platura connaît entre 3 et 6 générations par an, selon le climat où de la zone géographique où elle se développe. Les femelles vont pondre entre 500 et 1000 œufs chacune dans les sols. Une fois éclot, le stade larvaire dure trois semaines.

Le stade de pupe n’existe que pour la dernière génération avant l’hiver : elle permet à l’insecte de se protéger et de passer la saison froide au chaud, avant de devenir mouche au début du printemps.

C’est une différence majeure avec delia coarctata qui est ne connaît qu’une génération annuelle.

Les types de cultures touchées

Ce sont surtout les germes et cotylédons des céréales qui sont les mets favoris des larves de la mouche des semis, mais ces dernières, polyphages, n’excluent pas de jeter sur ce feuilles constitutives de bien d’autres cultures. Tant que le semi et la plantules sont bons…

Une certaine catégorie de mouches grises aime passer d’une culture de betterave à une culture de céréales, comme delia coarctata, mais elle s’attaque aux épis, et non aux semis.

Les dégâts causés par la mouche grise des semis

La larve ronge les jeunes pousses avant même leur sortie de terre, ce qui compromet fortement le développement du plant. Une attaque à double effet, puisque fragilisés, les cotylédons vont être vulnérables à d’autres parasites et bactérie, entraînant une pourriture.

D’où les importants dégâts sur les parcelles qui vont se caractériser par des manques à la levée et par le jaunissement des plantules. Et des pertes que quelques quintaux par hectare.

Les attaques se font principalement en foyers.

Quand et comment intervenir contre ce ravageur ?

La lutte est principalement préventive car il existe très peu de moyens curatifs en végétation pour endiguer les invasions des mouches des semis et de leurs larves. Aucun insecticide référencé n’est autorisé. Il est possible de traiter les semis

Plusieurs précautions doivent être respectées, comme celle d’éviter d’utiliser du fumier ou des engrais organiques, qui attirent les mouches.

Par ailleurs, le sol doit être labouré. L’élimination des résidus de culture enraye la prolifération des mouches. En revanche, cette préparation de la parcelle doit se faire plusieurs semaines avant le semi, puisqu’un sol sec au moment de la plantation ralentira considérablement les pontes.


Ci-dessous, mouche grise des semis (photo Adobe).

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_semoir_horsch_

    Semoirs de précision, des rendements maximisés avec des semences bien ordonnées

    Si le contrôle de la profondeur concentre toute l’attention des constructeurs, Arvalis institut du végétal planche sur un nouveau paramètre, consistant à positionn...

  • Home_agriculture_pr_cision___champ_bl_

    La technologie de précision affine la fertilisation azotée du blé

    L’azote est un moteur de la croissance pour les plantes mais aussi l’élément le plus surveillé par la réglementation. Pour une fertilisation optimale, agronom...

  • Home_jeunes_pousses

    Herbicides céréales, des adjuvants pour sécuriser l'efficacité

    De plus en plus utilisés, les adjuvants optimisent l’efficacité des herbicides en affinant ses caractéristiques physiques et chimiques aux besoins de chaque par...

  • Home_ma_s_avec_enrouleur

    Ravageurs, comment protéger ses semis de maïs sans néonicotinoïdes

    L’interdiction des néonicotinoïdes, insecticides systémiques utilisés en enrobage de semences, demande de repenser la protection des jeunes plants de maïs. Cel...

  • Home_sous-le-hangar

    Sous le hangar, prime au débit de chantier chez Alexandre et Jean-Baptiste de Meulenaere

    En 2007, sur la base de leur ferme familiale de Seine-et-Marne dans la Brie, les jumeaux de Meulenaere ont entamé une belle aventure, celle de la prestation de services en a...

  • Home_moissonneuse-batteuse-1

    Moissonneuses-batteuses, les 40 bougies des Axial-Flow

    Case IH fête le 40e anniversaire des Axial-Flow, inaugurant le battage non conventionnel au moyen d’un rotor longitudinal. Un système qui a fait des émules. En 1...

  • Home_horsch_terragrip

    Indéracinable déchaumage

    Les objectifs assignés au déchaumage ne souffrent guère de remise en question. Mais la pratique mérite toujours un examen au cas par cas, à l’aune des deux famille...

  • Home_fertilisation_azot_e_bien_ajust_e

    Fertilisation azotée bien ajustée, taux de protéines amélioré

    Les blés français ne se distinguent pas toujours par l'excellence de leurs taux de protéines. Si ce taux dépend grandement de la météo, une fertilisation azotée bi...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit