Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5479 MembresCréer un compte

Guerre en Ukraine, des pertes de productions agricoles et dégâts matériels évalués à 40 Mds d’€

Home_big_andrij-dykun

Après 9 mois de guerre, le bilan de la guerre que la Russie mène en Ukraine est impressionnant. La filière laitière a été particulièrement affectée.

Selon le gouvernement ukrainien, la facture de la guerre s’élève d’ores et déjà à 596 milliards d’euros (Mds d’€).

Los d’une conférence de presse, Andriy Dykun, président de l’Ukrainian Agri Council, a présenté la situation à laquelle est confronté l’ensemble du secteur agricole depuis le début du conflit qui oppose l’Ukraine à la Russie.

48 Mds d’€ de recettes fiscales n’ont  pas été collectées par l’Etat et la crise économique, dans laquelle est plongé le pays, a déjà coûté 112 Mds d’€. Mais surtout, les dommages causés par les destructions des immeubles s’élèvent à plus de 200 Mds d’€

« En agriculture, les pertes s'élèvent à près de 40 Mds d’€. Les dommages causés par les bombardements sont estimés à 6,6 Mds d’€, a expliqué Andriy Dykun, président de l’Ukrainian Agri Council. La valeur des machines agricoles détruites est de 2,8 Mds d’€ et celle des bâtiments, de 3 Mds d’€». Il tenait un point presse le 18 novembre dernier par vidéoconférence.

Par ailleurs, plus de 35 Mds d’€ de commodités agricoles n’ont pas été vendues aux prix mondiaux ni même récoltées ou semées. Les marchés agricoles ukrainiens se sont effondrés et une partie des stocks est devenue impropre à la commercialisation et à la consommation.

 « Au cours des neufs premiers mois de l’année, la production de lait, estimée à 5,8 Mt, a diminué de 14,8 % sur un an, rapporte le ministère ukrainien de l’Agriculture. Mais dans l’ensemble, l’Ukraine pourvoit encore aux besoins de sa population ».

Selon le ministère ukrainien de l’agriculture, les effectifs de vaches laitières ont baissé dans les mêmes proportions (-15,4 %) pour s’établir à 1,391 million de têtes. 20 % de ces vaches sont détenues dans les régions où les combats sévissent toujours, aussi faut-il s’attendre à de nouvelles pertes (jusqu’à 100 000 têtes).

Ce sont les petits paysans détenteurs de quelques vaches qui accusent les pertes les plus lourdes. Les effectifs ont fondu de 17,4 % pour s’établir à 1 million de têtes alors que les fermes industrielles de plusieurs centaines de vaches n’ont perdu que 9,7 % de leurs effectifs.

En fait, la guerre accélère, dans la douleur, la restructuration de la filière laitière engagée depuis la fin de la période communiste. On dénombrait alors jusqu’à 7 millions de vaches mais celles-ci ne produisaient guère plus de 1 500 - 2 000 litres par an.

Depuis le début du conflit, les entreprises de transformation du lait fonctionnent à plein régime partout où cela est possible. Mais près de quatre usines sur dix sont situées dans une  zone de combats où elles transformaient, avant la guerre, 42 % du lait collecté en Ukraine. Dans tout le pays, des ruptures de courant perturbent le processus industriel et génèrent de nombreuses pertes de poudres de lait et de beurre au cours de leur fabrication ou durant leur conservation.

Dans l’ensemble, la production de porcs a moins été affectée que celle du lait car de nombreuses fermes laitières sont situées à proximité de la frontière biélorusse, d’où la Russie a tenté d’envahir le pays. Les effectifs de porcs n’ont diminué que de 11 %. Mais 15 fermes d’élevage ont été totalement détruites dont une détenait plus de 32 000 truies.

« Selon la récente enquête de l'AUBP, l’association spécialisée d’AUC en production porcine, plus de 90 % des producteurs de porcs dans les territoires contrôlés par l'Ukraine ont continué à fonctionner régulièrement sans diminuer la capacité de production ».

Mais des pénuries alimentaires sont apparues dans certaines régions faute de denrées livrées en quantités suffisantes pour pourvoir aux besoins de la population. La consommation alimentaire a augmenté de plus de 14 % dans les régions de l’ouest de l’Ukraine où de nombreux Ukrainiens originaires des régions sud et de l’est du pays ont trouvé refuge. Mais surtout, l’inflation a réduit considérablement le pouvoir d’achat des Ukrainiens.

Légende photo: Andriy Dykun, président de l’Ukrainian Agri Council

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 1
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_img_4512

    A Paris, 2 000 planteurs de betteraves aux Invalides

    En 1812, l'empereur Napoléon 1er avait lancé la culture de betteraves sucrières en réaction au blocus maritime imposé par le Royaume un...

  • Home_champs_c_r_ales

    Récolte 2023: à moins de 315 €/t sortie ferme, produire du blé ne sera pas rentable

    Les cours des produits végétaux baissent fortement alors que les agriculteurs ont payé au prix fort les engrais et l’énergie pour implanter ...

  • Home_adobestock_45294210_preview

    Prix des produits animaux: élevés pour combien de temps ?

    Depuis quelques années, les marchés mondiaux de produits laitiers et carnés sont des marchés d’offre déficitaire. Les cours atteignen...

  • Home_ukraine

    Ukraine: des jachères au printemps et des petites récoltes de céréales cet été?

    Depuis l’automne dernier, les agriculteurs ukrainiens se demandent s’ils auront les moyens économiques et techniques pour cultiver leurs terres durant la c...

  • Home_agreste_co_t_de_compensation

    Filières animales : les hausses des prix de vente compensent celles des aliments

    Les éleveurs font face à une flambée des prix des aliments et des autres charges inégalée depuis près de deux ans. Toutefois, les pr...

  • Home_comm_ext

    Commerce extérieur agroalimentaire à la fois déficitaire de 22 Mds d’€ et excédent...

    Au cours des douze derniers mois, le solde commercial agricole et agro-alimentaire de 10,4 Mds d’€ masque une forte détérioration de la compét...

  • Home_invest_globaux

    Comptes de l’agriculture : en 2021 les agriculteurs ont investi sans s'endetter

    Au bilan, le passif moyen d’une exploitation de 495 000 € en 2021 était composé de 291 000 € de capitaux propres. Leurs montants ...

  • Home_resized_20221208_135822001

    En Haute-Marne, quatre céréaliers recherchent un berger sur site agrivoltaïque

    A Laville-aux-Bois, des agriculteurs se sont lancés dans un projet agrivoltaïque de 94MWc étendu sur 132 ha de terres converties en prairies permanent...

  • Home_triticale_pomm_ranie

    Le triticale, la céréale agro-écologique par nature

    15 Mt de triticale sont produites dans le monde. La Pologne est le premier pays producteur et exportateur de la planète. En France, plus de la moitié de la c&ea...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit