Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5350 MembresCréer un compte

Filières animales, des prix de vente trop faibles pour compenser les prix de l’aliment

Home_big_adobestock_334779667_preview

Les filières porcines et avicoles sont dans le rouge. Selon le ministère de l'Agriculture, les prix de vente des porcs et des volailles ne couvrent pas la hausse des coûts de l’alimentation. Les producteurs de bovins viande et de lait de vaches s’en sortent encore car la conjoncture sur les marchés leur est plus favorable. Mais pour combien de temps?

Des prix de vente des produits animaux corrélés aux coûts d’alimentation, quel éleveur n’en a pas rêvé ?

En production porcine, les prix à la production au mois de janvier dernier auraient dû progresser de 11,6 % par rapport à leur niveau de l’année passée pour compenser la hausse du coût de l’alimentation (+18,0 %), compte tenu de la part des charges de l’alimentation dans la valeur du produit brut des exploitations d’élevage porcine (64,58 % en 2021). Or dans les faits, les prix payés aux producteurs de porcs n’ont progressé que de 2,1 % sur un an.

Ce taux de 11,6 % est, en production porcine, le taux de croissance « du prix de compensation  du coût de l’aliment qui aurait compensé la variation du prix de l’aliment par rapport à l’année précédente, toutes charges égales par ailleurs », définit le ministère de l’Agriculture

Le prix de compensation est un indice conjoncturel pertinent qui n’a pas été réactualisé depuis un an. Mais en ce début d’année,  la flambée des prix de l’alimentation animale a motivé le service statistique du ministère de le republier.

En production avicole, les prix à la production au mois de janvier dernier auraient dû progresser de 11,2 % par rapport à leur niveau de l’année passée pour compenser la hausse du coût de l’alimentation (+16,1 %), compte tenu de la part des charges de l’alimentation dans la valeur du produit brut des exploitations d’élevage avicole (69,8% en 2021). Or dans les faits, les prix payés aux aviculteurs n’ont progressé que de 5,4 % sur un an.

Outre les filières avicole et porcine, le ministère de l’Agriculture a passé en revue les prix de compensation en production bovins lait et bovins viande.

Pour les producteurs de bovins viande et pour les éleveurs laitiers, la conjoncture économique leur a été plus favorable. Par ailleurs, la part des charges d’alimentation dans la valeur du produit brut des exploitations spécialisées n’est que de 24%.

Aussi, une hausse du prix du lait de 3,2 % sur un an aurait suffi pour compenser l’augmentation du coût de l’aliment. Or le prix du lait à la production a crû de 13,4 % et a dépassé la hausse du coût de l'aliment (13,2 %). Mais au cours des cinq premiers mois de l’année passée, les éleveurs ont vu leurs marges fondre car les hausses des prix à la production étaient inférieures au prix de compensation du coût de l’aliment.

En production bovins viande, le prix de compensation du coût de l’aliment (+3,5 % sur un an) à augmenté de 1,6 point sur un an. En janvier 2021, ce prix de compensation n’avait crû que de 1,9 % sur douze mois.

Mais les éleveurs de bovins viande ont pu vendre leurs animaux à des prix (sur un an, + 17,7 % en février 2022) qui compensaient allègrement la croissance des coûts de l’aliment (+14,4 %).

Légende photo: Elevage de poulets en Auvergne (@sébastien Rabany)

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 2
  • 0
  • 0
  • 1
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_eta_29_semaine_18_bis_couverture

    La méthanisation n’est qu’en bourgeon

    C’est aujourd’hui démontré. La France a la capacité pour « verdir » l’intégralité de ses besoins en gaz &agra...

  • Home_adobestock_377726972_preview

    Prix du lait, les éleveurs français payés 100 €/t de moins que leurs voisins belges

    Produire du lait pour être transformé en beurre et en poudre destinés à l’export paie plus que produire  du lait livré à d...

  • Home_douvres

    Pas de Frexit des produits français exportés au Royaume Uni

    Les produits français répondent toujours aux aspirations des consommateurs britanniques de déguster des produits sains et de qualité. La crise san...

  • Home_1000_f_346394340_2ym23tsvwgslwmtfcftyjre9jaud1qqu

    Marchés des céréales, le conflit entre la Russie et l’Ukraine réactive des tension...

    Le conflit entre la Russie et l’Ukraine catalyse un ensemble de problèmes géopolitiques et climatiques. L’Ukraine produira-t-elle suffisamment d...

  • Home_ma_s

    Campagne mondiale 2022-2023 : un équilibre à trouver entre le blé, le maïs et le soja

    La FAO évalue à 784 MT de blé la production mondiale de blé pour la campagne 2022-2023. Elle progresserait de 1,1 % sur un an. Seule une productio...

  • 300

    Les exploitations laitières sous IG, loin d’être des modèles

    Les éleveurs producteurs de lait dans les zones AOP ou IGP dégagent des revenus plus élevés et affichent un bilan environnemental bien meilleur qu...

  • Home_adobestock_31724161

    Guerre en Ukraine et marchés mondiaux de céréales : le double défi du prix et de ...

    Depuis un mois, les pays importateurs de céréales du bassin de la Mer Noire font face à un double  défi : des sources d’approvisio...

  • Home_adobestock_276864118_preview

    Ukraine et Russie en guerre: les dizaines millions de tonnes de céréales indisponi...

    La Russie et l’Ukraine produisent 200 millions de tonnes (Mt) de céréales, soit 9 % de la production mondialeLes deux pays exportent environ la moiti&eacu...

  • Home_adobestock_87111125_preview

    La réforme de l’assurance MRC faite pour rassurer

    Le nouveau dispositif d’assurance multirisque climatique (MRC) à trois étages établit une couverture universelle contre les risques climatiques acc...

  • 1Commentaire
  • #1

    1er plan retraite de la fonction publique et privée

    E-mail: [email protected] Whatsapp: +33 7 48 56 81 63 Un fond Perso adapté à tous vos projets, couplé à une souscription 100% en ligne ! offre de crédit allant de cinq mille euro à quinze million d'euros Vous souhaitez changer votre situation financière en demandant un crédit rapide et sécurisé? E-mail: [email protected] Whatsapp: +33 7 48 56 81 63

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit