Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5377 MembresCréer un compte

Filière bovine, la hausse des prix de la viande bovine va t-elle durer?

Home_big_adobestock_216161866_preview

Ces deux dernières années, les prix ont davantage progressé à l’étranger que dans l’Union européenne et en France en particulier. Lors du collque "Grand angle - Viande bovine ", l'Institut de l'élevage a dressé un panorama de la conjoncture des marchés de la viande bovine dans le monde.

 

La planète manque de viande bovine. Les cours de la viande bovine ont fortement progressé au cours des deux dernières années mais à des rythmes différents selon les pays. La hiérarchie des pays exportateurs établie en fonction de leurs prix de vente, en est complètement modifiée. A la fin de 2021, les cotations moyennes des gros bovins mâles G3 au sein de l’Union européenne (4,5 €/kgéc) étaient équivalentes à celles des bovillons de 500kg vendus aux Etats-Unis et bien moins élevées qu’en Australie (5,5€/kg). Or ces deux derniers pays affichaient, en 2011, les prix les plus faibles parmi les pays exportateurs (autour de 2,70€/kg).

Au sein de l’Union  européenne, les écarts de cotations du Jeune bovin R (autour de 5 €/kgéc) étaient très tenus au mois de mai dernier entre la France, la Pologne, l’Irlande et l’Espagne. Les prix sont nettement plus élevés en Allemagne : 5,5 €/kgéc après avoir atteint 6 € deux en mars dernier. La Pologne et l’Irlande ne sont plus les pays producteurs de viande bovine « bon marché » et concurrents de la France comme par le passé. 

Les échanges commerciaux de viande bovine et de bovins vivants, intra-européens ou entre pays tiers, expliquent cette inflation des prix. La planète manque de viande bovine.

Selon l’Idele, les 11 pays exportateurs majeurs de la planète n’ont vendu que168 000 tonnes équivalent carcasses (168 ktéc) de plus qu’en 2021 alors que les douze pays principaux pays importateurs ont acheté 358 ktec en plus. Autrement dit, ces derniers ont été contraints de s’approvisionner auprès de petits pays producteurs de viande bovine pour couvrir leurs besoins.

Dans le même temps, les échanges commerciaux intra et extra communautaires de viande bovine se sont fortement contractés au cours des deux dernières années. Par exemple, seules 627 ktéc ont été exportées hors de l’UE l’an passé (- 5% sur un an). Mais c’est en fait avec le Royaume Uni que les ventes se sont essentiellement repliées (313 ktéc ; - 14 %). 

Depuis le début de l’année, les cours de la viande bovine ont encore progressé et ils continueront à augmenter, selon l’Idele. En effet, la production de viande bovine ne croîtra pas suffisamment pour répondre à la demande. Estimée à 1 %, cette hausse sera aussi inégalement répartie. Elle diminuera aux Etats Unis et au Canada de près de 145 ktéc, les deux pays ayant activement décapitalisé leur cheptel l’an passé. L’an passé, les premiers avaient produit 12,7 millions de téc (Méc) (+3 %) et le second 1,4 Mtéc (+ 8%). En Amérique du nord, seule la production mexicaine (2,1 Mtéc en 2021) continuera à progresser (+1 % après +2 % en 2021).

L’Australie (24,9 millions de têtes; 1,9 Mtéc) renouera avec la croissance (+199 ktec) après deux années de sécheresse pendant lesquelles l’ile-continent avait été contrainte de réduire son cheptel.

La croissance de la production de viande bovine sera portée en Amérique du Sud par le Brésil (8,4 Mions téc en 2021; + 309 ktéc attendue en 2022) ; l’Argentine, le Paraguay et l’Uruguay perdant du terrain.  En Asie, l’Inde (4,2 Mtéc) et la Chine (7Mtéc) produiraient aussi 270 ktéc en plus.  Mais l’Union européenne (30,7 millions de vaches ; 6,8 Mtéc) verra encore sa production de viande bovine restreinte de 95 ktéc, (soit une basse de 1 %  à 2 %).

«  Le marché européen est marqué par un manque d’animaux à abattre, conséquence des décapitalisations passées ainsi que de la flambée des charges », explique l’Idele. L’an passé, la production s’était déjà contractée de 1,2 % mais elle avait augmenté dans les pays du sud de l’Union et avait reculé au nord (jusqu’à 6 % en Irlande), la France s’inscrivant dans la moyenne européenne (-1 %).

Légende photo: troupeau de jeunes bovins charolais (@ Shocky)

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_adobestock_287468380_preview

    390 Mt de Soja, 78 Mt de colza : de bonnes récoltes dans le monde à l’écart du con...

    Les prévisions de production de colza et de soja dans le monde, annoncées par le CIC, augurent un retour un l’équilibre des marchés de ces d...

  • Home_adobestock_296754711_preview

    Les agriculteurs évincés du marché foncier ?

    Les achats de terres ont atteint des niveaux inédits en 2021. Mais elles s’opèrent de plus en plus entre personnes morales et sous formes de parts sociale...

  • Home_champ_ukraine

    Campagne 2022-2023 : une production mondiale de céréales déficitaire de 28 Mt

    Hors riz, le CIC annonce une production mondiale 2022-2023 de grains de 2 251 Mt. L’Ukraine resterait potentiellement exportatrice malgré le repli attendu d...

  • Home_adobestock_19192446_preview

    Filières ovines, jusqu’à 19 000 € de manque à gagner/ UMO en 2022

    La hausse des prix des ovins et du lait permet de compenser les coûts intrants si ces derniers reviennent très vite à leur niveau du début de l&rsq...

  • Home_eta_29_semaine_18_bis_couverture

    La méthanisation n’est qu’en bourgeon

    C’est aujourd’hui démontré. La France a la capacité pour « verdir » l’intégralité de ses besoins en gaz &agra...

  • Home_adobestock_377726972_preview

    Prix du lait, les éleveurs français payés 100 €/t de moins que leurs voisins belges

    Produire du lait pour être transformé en beurre et en poudre destinés à l’export paie plus que produire  du lait livré à d...

  • Home_douvres

    Pas de Frexit des produits français exportés au Royaume Uni

    Les produits français répondent toujours aux aspirations des consommateurs britanniques de déguster des produits sains et de qualité. La crise san...

  • Home_1000_f_346394340_2ym23tsvwgslwmtfcftyjre9jaud1qqu

    Marchés des céréales, le conflit entre la Russie et l’Ukraine réactive des tension...

    Le conflit entre la Russie et l’Ukraine catalyse un ensemble de problèmes géopolitiques et climatiques. L’Ukraine produira-t-elle suffisamment d...

  • Home_ma_s

    Campagne mondiale 2022-2023 : un équilibre à trouver entre le blé, le maïs et le soja

    La FAO évalue à 784 MT de blé la production mondiale de blé pour la campagne 2022-2023. Elle progresserait de 1,1 % sur un an. Seule une productio...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit