Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4283 MembresCréer un compte

Fermes du monde, un mélange de saveurs issu d'un échange agricole Nord Sud

Home_big_fermes_du_monde_visite_maroc

Depuis dix ans, le réseau Fermes du monde organise des échanges professionnels entre des agriculteurs de la région Rhône-Alpes-Auvergne et des producteurs africains. Certains membres ont décidé d’unir les saveurs d’ici et d’ailleurs en élaborant à la ferme des « produits mélangés » dans une démarche de commerce équitable.

L’initiative émerge au début des années 2000, portée par plusieurs agriculteurs des Monts du Lyonnais et de la Savoie. Ensemble, ils veulent rencontrer et soutenir des agriculteurs du Sud par le commerce équitable. Avec l’aide de l’Ardear (association régionale pour le développement de l'emploi agricole et rural), ils montent un partenariat paysan pour un échange nord-sud équitable (Ppense) avec des agriculteurs du Burkina Faso et du Bénin. Au Bénin, les échanges ont lieu principalement avec une filière d’ananas (une coopérative de producteurs à Toffo et une entreprise de séchage à Abomey). Au Burkina Faso, avec une entreprise de séchage de mangues.

Régulièrement, des séjours sont organisés en France et en Afrique, pour visiter les fermes, découvrir des techniques et suivre des formations. L’expérience a fait tache d’huile : soutenus le Civam (centre d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural), des producteurs ardéchois ont ensuite noué des liens forts avec des apiculteurs marocains et depuis 2012, des agriculteurs auvergnats se sont rapprochés d'homologues malgaches.

Passion de l’agriculture, au Sud comme au Nord

La découverte d’autres pratiques donne des envies de changement : « Nos partenaires au Bénin produisent essentiellement des ananas en monoculture pour l’exportation. Au fil des échanges, on a vu que certains d’entre eux commençaient à diversifier leurs productions, avec des élevages ou la fabrication de jus d’ananas à la ferme. De même, nous avons aidé les producteurs de mangues à progresser dans leurs techniques de taille et d’entretien des vergers », observe Stéphanie Piveteau, la première coordinatrice du réseau.

Bien entendu, les enrichissements sont réciproques, comme l’explique le président de l’association Jérôme Debard (apiculteur en Ardèche) : « J’ai visité une ferme à vocation environnementale incroyable au Maroc, ainsi que des espaces expérimentaux du réseau Terre et Humanisme. Les agriculteurs marocains suivent beaucoup de formations et ont une réflexion très avancée. La traction animale est encore très présente et maitrisée, ce qui permet de valoriser des terres peu accessibles. Enfin, nous aurions beaucoup à apprendre de leur gestion de l’eau. »

Produits mélangés et équitables

Au-delà des rencontres et des échanges techniques, le projet débouche aussi sur l’élaboration de produits « mélangés » vendus sous la marque Fermes du monde. Des producteurs du Rhône et de la Savoie transforment leurs propres produits avec des ingrédients africains : porcs à l’ananas, jus de pomme-ananas, apéritif au bissap-gentiane… Ces mariages équitables sont élaborés en collaboration avec Max Havelaar et Minga. « Economiquement, témoigne Stéphanie Piveteau, ces débouchés sont symboliques car les volumes sont très faibles. Mais à travers ces produits mélangés, les agriculteurs ont noué de vrais échanges, des liens et une interconnaissance. On s’est rendu compte de ce qu’était vraiment le commerce équitable et de ses enjeux considérables en Afrique. C’est un outil de régulation commercial au service d’un projet de société. »

Malheureusement, le positionnement marketing de ces produits à la fois « d’ici » et de « là-bas » n’est pas toujours évident à faire comprendre. Qu’importe, les membres de Fermes du monde assument pleinement leur choix : « Cette double image fut un choix de départ très fort. Les membres de l’association vendent souvent en circuit court. Ils accueillent donc des consommateurs qui cherchent des produits locaux et ne comprennent pas qu’ils comportent des ingrédients venus du bout du monde. »

Le commerce équitable agricole Nord-Nord

De toutes ces expériences, une réflexion sur le commerce équitable nord-nord fut engagée autour de la notion du prix juste. A la sortie d’une de ces formations, trois producteurs de fruits rouges situés dans les Monts du Lyonnais décident de s’associer pour trouver une solution au manque de rentabilité. En 2012, ils ouvrent un atelier collectif de transformation de confiture et de coulis baptisé Terr’étic. De plus, ils utilisent du sucre de canne équitable du Paraguay. La commercialisation est assurée par la coopérative (Scop) Ethiquable sous la marque « paysan d’ici ».

 

En savoir plus : http://www.fermesdumonde.fr (le site de Fermes du monde) ; http://civamardeche.org/PPENSE-Fermes-du-Monde-un-projet (le projet Ppense) ; www.ethiquable.coop (site de la coopérative Ethiquable) ; http://www.terretic.com (site de Terr'étic).

Les photos ci-dessous ont été prises au Maroc lors d'un échange, et ont été fournis par Jérôme Debard.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jacson-Allemand Christel
Thumb_p1190113

Journaliste en milieu rural, je suis passionnée par l'élevage et les filières agricoles innovantes et originales.

  • Vous aimerez également
  • Home_commerce_international

    Entre 5 et 10 milliards d'euros de produits agroalimentaires importés qui seraient illégaux en France

    Un rapport du Sénat dresse un panorama de l’agriculture française. L’importation de produits agroalimentaires, qui ne respecteraient pas les normes ...

  • Home_transhumance_urbaine

    La métropole du Grand Paris organise la transhumance urbaine

    Alors qu’elle vient de créer une charte de la « métropole nature », la ville de Paris, accompagnée de 130 communes(*) francilienne...

  • Home_ruches_miel_abeilles

    Miel, la production mondiale stagne alors que la consommation augmente

    La consommation et les prix des pots augmentent et pourtant, une grande partie des apiculteurs ne font plus leur miel… faute d’essaims d’abeilles pour en p...

  • Home_ferme_am_ricaine

    Farm Bill, les règles connues des farmers américains pour les dix prochaines années

    Le gouvernement américain a évalué à 867 milliards de dollars le coût du Farm Bill d’ici 2027. Pour les farmers, la priorité es...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro