Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5096 MembresCréer un compte

En Amérique du Nord, les filières bovines dopées par l'export et le marché mondial

Home_big_transport_bovins

Le Mexique est le premier pays exportateur au monde de bovins vivants. Aux Etats-Unis, 101 millions de tonnes (Mt) de lait de vache en 2020 sont produites, soit 2 % de plus que l’an passé. Et au Au Canada, l’export est aussi la porte de salut des éleveurs.

La crise de la Covid n’a pas affecté sur le fond les filières bovines en Amérique du Nord. Ces derniers mois, elles n’ont pas manqué de ressort. Les marchés mondiaux des produits laitiers et de viande bovine sont dynamisés par une demande qui n’a pas faibli.

C’est une des conclusions du webinaire de l’Institut de l’élevage consacré aux marchés mondiaux du lait et des produits de la viande bovine aux Etats unis, au Mexique et au Canada.

Aux Etats-Unis, 31 000 exploitations ont produit 101 millions de tonnes (Mt) de lait de vache en 2020, soit 2 % de plus que l’an passé. Au cours du premier trimestre 2021, la production de lait a encore progressé de 2,5 % en rythme annuel. Toutefois, la consommation est stable. Depuis plusieurs années, les quantités de lait produites en plus sont transformées pour être exportées.

En 2020, les ventes (2,7 Mt) ont progressé de 10 % sur un an vers l’Asie notamment (+ 23 %) mais elles ne décollent pas vers le Canada et le Mexique. Davantage de poudres de lait, de beurre et de fromages sont aussi stockés mais l’aide alimentaire dont bénéficient les consommateurs américains les plus défavorisés, pourrait résorber ces surplus. 

Le confinement d'avril 2020 avait entrainé la destruction de lait...

La destruction de lait au début de la période de confinement en avril 2020 n’est plus qu’un mauvais souvenir. L’inquiétude des producteurs de lait porte sur la hausse des coûts de l’alimentation (+25 % depuis le mois de septembre 2020) et la baisse des marges sur coût alimentaire qui en résulte, avec le risque que de nouveaux élevages disparaissent dans les prochains mois. En 2020, ils étaient deux fois moins nombreux qu’en 2003. Pour autant, le nombre de vaches laitières croît (9,4 millions de têtes ; +1 % en 2020/2019).

Les 31,2 millions de vaches allaitantes sont détenues par 802 000 éleveurs (de nombreux détenteurs de vaches allaitantes pluriactifs) tandis que les jeunes bovins sont engraissés dans 28 000 parcs d’engraissement. 33,2 millions de bovins viande (- 3 % sur un an) ont été abattus l’an dernier car moins de vaches laitières (3,2 millions de têtes; -5 %) ont été réformées. La pandémie a affecté au printemps 2020 l’industrie de l’abattage. Face à la pénurie, les prix des carcasses ont bondi alors que les cours de la viande s’étaient temporairement effondrés. 

Les Etats-Unis commercent essentiellement avec le Canada et le Mexique.  Néanmoins, le 4e pays exportateur au monde de viande (1,5 Mtéc), vend toujours plus de carcasses en Asie (50 % des volumes expédiés vers la Corée, le Japon et Hong-Kong). Réciproquement, le premier pays importateur de viande au monde (1,44 Mtéc ; + 9 %/2019) s’approvisionne de plus en plus au Mexique (cf ci-dessous) et surtout, en Nouvelle Zélande (+29 %). Les pays du Mercosur livrent des quantités croissantes de viande mais les échanges restent modestes (165 000 téc).

Avec l’Union européenne, « seules 12 800 téc ont été expédiées en 2020 alors que le quota alloué aux Etats Unis étaient de 18 500 tonnes. Les Pays Bas en ont importé les trois quarts », souligne l’Idele.

... Mais aujourd'hui la crise de la Covid n'empêche pas les bons résultats

Au Mexique, plus la filière bovine se développe, plus son sort est lié aux Etats-Unis, principaux débouchés d’animaux vifs et de viande à l’export. Le pays détient un troupeau de 35,8 millions de vaches (à 93 % allaitantes), en hausse de 10 % en 8 ans. Il est le premier pays exportateur au monde de bovins vivants (1,4 million de têtes par an à 75 % des broutards) exportés aux Etats-Unis.

En huit ans, les expéditions ont progressé de 37 %. Et surtout, le pays vend chaque année toujours plus de viande bovine (305 000 téc en 2020 ; +2 % sur un an) vers les Etats-unis essentiellement (93 % des volumes). Ses expéditions ont progressé de 240 % en 10 ans. En volume, le solde commercial est dorénavant excédentaire de 200 000 téc alors qu’il était déficitaire de  250 000 téc dix ans auparavant. La politique mexicaine de relance de l’élevage bovin engagé il y a une dizaine d’années est une réussite. Mais la crise de la covid a en revanche fortement impacté la demande intérieure car le pouvoir d’achat des Mexicains a  baissé.

Au Canada, l’export est aussi la porte de salut des éleveurs. La production de viande bovine croît continument (1,34 Mtéc ; +35 % depuis 2015) alors que la consommation régresse. Mais près des trois quarts des quantités de viande exportées sont expédiées aux Etats-Unis.  Loin derrière, le Japon et Hong-kong sont les deuxième et troisième pays clients.

Cette année, la Chine va se hisser au quatrième rang des pays importateurs tandis que les relations commerciales entre l’Union commerciale et le Canada sont insignifiantes (800 téc environ, 3 % du quota alloué en 2020).


Notre illustration ci-dessous est issue de Adobe.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_bovins_bre_sil_ne_lores

    Filières bovines, le Mercosur et la Chine interdépendants

    A l’export, plus de 55 % des viandes expédiées d'Amérique du sud étaient destinées à la Chine l’an dernier. Les autr...

  • Home__levage_ovin_transhumance

    Les élevages ovins lancés dans la durabilité environnementale et économique

    En France, l’étude Durabilité des exploitations en élevage ovin (DEO) lancé en mars 2020 par l’Institut de l’élevage (Ide...

  • Home_mouton___vache_

    Viande, en France le déconfinement épargne les filières ovine et bovine

    Depuis le déconfinement, les Français continuent à privilégier la viande française de mouton et de bœuf alors que les importations se...

  • Home_prix_du_lait_2020

    Lait en Europe, la crise sanitaire aggrave les écarts de prix entre pays producteurs

    Le marché intérieur de l’Union européenne est certes un marché unique mais les prix payés aux agriculteurs peuvent être forteme...

  • Home_ok__leveur

    Okeleveur.com, le "compagnon de route des éleveurs"

    L’Institut de l’élevage et les chambres d’agriculture ont créé sur internet un moteur de recherche pour les éleveurs. Les sept f...

  • Home_capture_d__cran_phenix

    Les éleveurs peuvent profiter de la valorisation des déchets alimentaires

    Le saviez-vous ? Les éleveurs ont la possibilité de participer à la lutte contre le gaspillage alimentaire tout en profitant de ce que l'on appelle l...

  • Home_porcs__franckjourdain_

    Cochon de Bretagne, les éleveurs prennent en charge leur montée en gamme

    Marque d’éleveurs née en Bretagne il y a vingt ans, Cochon de Bretagne monte en gamme et propose désormais au marché une offre pouvant &ecir...

  • Home_vaches_viande_bovine

    Les producteurs de bovins viande en grande difficulté sont majoritaires dans le Gr...

    Hausse des charges, les exploitations en bovins viande sont plus résistantes dans les bassins allaitants que dans le Grand Ouest. La proportion d’éleveurs...

  • Home_vaches_laiti_res

    Filière laitière, les deux années de sécheresse freinent le redressement des explo...

    D’après une étude de l’Institut de l’élevage, il ne suffit pas que le prix du lait augmente pour que la situation financière des...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit