Des leviers agronomiques pour baisser le risque limaces

Home_big_roulage_d_chaumage_limaces

En faisant les bons choix dans ses pratiques agronomiques et ses couverts, il est possible d’entraver le développement des populations de limaces.

Autant pour l’impact environnemental que pour économiser sur les intrants, il faut chercher à limiter les populations de limaces en combinant différentes approches pour assécher les pontes, réduire leurs ressources alimentaires et perturber leurs zones de refuge (les espaces entre des mottes).

Certaines pratiques agronomiques limitent la reproduction et les déplacements des limaces : allonger les rotations (différences de sensibilité et de capacité de compensation selon les cultures, déchaumer pour détruire les œufs (une limace pond 300 œufs et les petites limaces sont particulièrement voraces…), affiner le lit de semences car les sols motteux offrent plus de refuge aux limaces. Les limaces ont besoin d’humidité sur les 3 à 4 premiers centimètres du sol.

Un travail superficiel peut assécher le sol. Il faut aussi enfouir les résidus de culture sur l’horizon travaillé et surtout pas dans le lit de semence. Le semis doit se faire sur un lit de semence peu motteux, rappuyé et dans des conditions de température et d’humidité favorable à une germination rapide pour que les plantules passent rapidement leur stade de sensibilité aux attaques de limaces. Il doit se faire aussi profond que possible car les limaces restent sur un horizon superficiel.

Ne plus offrir le gîte et le couvert

Le labour est un levier efficace mais c’est le roulage, réalisé entre le semis et la levée, qui s’avère le plus efficace. Un sillon de semis resté ouvert se transforme en autoroute à limaces avec ravitaillement offert !

En conduite sans labour, le risque est plus élevé (plus de résidus végétaux, moins de travail du sol qui assèche les œufs). Il est recommandé de multiplier les déchaumages en interculture pour exposer les œufs au soleil et perturber les populations en place. Pour encadrer l’augmentation des risques par le semis direct, il faudra renforcer la surveillance et bien rouler pour enfouir les graines

Pour le colza, particulièrement sensible aux attaques de limaces, un semis précoce permet que les plantules soient suffisamment vigoureuses avec l’arrivée de la génération automnale des limaces.

Pour les cultures de printemps, c’est l’inverse. Ce sont les semis les plus précoces qui sont les plus exposés, d’où l’intérêt de retarder la date du semis si possible.

S’ils sont obligatoires, les couverts végétaux ont un rôle sur le développement, ou non, des populations de limaces.

Certains, comme la moutarde, le sarrasin, la vesce, l’avoine ou la féverole, sont moins appètents pour les limaces. D’autres ont contraire aux les faveurs des limaces : le colza, le trèfle, la phacélie à un stade précoce. Autant les éviter si l’on a du mal à contenir les populations de limaces.

Il faut aussi veiller à préserver les auxiliaires, comme les carabes qui sont d’importants prédateurs d’œufs de limaces. Le maintien ou la création de zones dites « refuges » (haies, bosquets, bandes enherbées), ainsi que la connexion de ces différents espaces entre eux favorisent la multiplication des populations d’insectes et de petits rongeurs.

Cécile Julien

 
Ci-dessous, roulage et déchaumage, une pratique utile face aux limaces.
  • Vous aimerez également
  • Home_capture_d_e_cran_2021-05-20_a__11.08.10

    Concilier lutte contre les limaces et préservation de la qualité de l’eau

    Pour éviter que des matières actives ne se retrouvent dans l’eau, il faut être particulièrement vigilant lors des applications en bord de cha...

  • Home_capture_d_e_cran_2021-05-20_a__11.01.10

    Le métaldéhyde désormais soumis à la Redevance pollution diffuse

    Suite à une décision européenne de changement de classement toxicologique, le métaldéhyde sera soumis, à partir de janvier 2021, &ag...

  • Home_limacapt

    Les nouvelles technologies à la rescousse de la lutte contre les limaces

    De nouveaux outils d'aide à la décision (OAD) vont faciliter le suivi des populations de limaces pour anticiper leurs dégâts et n’envisag...

  • Home__pandeur_anti-limaces

    Traitements anti-limaces : respecter les bonnes pratiques

    Comme toute intervention phytosanitaire, la lutte contre les limaces doit être raisonnée et conduite avec soin pour viser l’efficacité sans dommage ...

  • Home_limace_noire

    Dans la lutte contre les limaces, le biocontrôle a tout son intérêt

    Pour lutter contre les limaces, une approche se développe, celle du biocontrôle. Par ses pratiques agronomiques et le recours à des molécules d...

  • Home_limace_orange

    Comment se débarrasser des limaces sans perturber la faune auxiliaire

    Les deux matières actives autorisées dans la lutte contre les limaces l’ont été car elles ne sont pas novices pour la faune bén&e...

  • Home_limace_herbe

    Comment protéger ses cultures des assauts des limaces

    Voraces, les limaces attaquent graines et jeunes plantes. En plus de pratiques agronomiques adaptées, le recours à des produits molluscides peut être ...

  • Home_limace

    Les limaces, de terribles ravageurs pour les cultures

    La vue d’une limace n’est pas vraiment réjouissante : ces gastéropodes sans coquilles, flasques et gélatineux, qui sécrètent un...

Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.