Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5416 MembresCréer un compte

Blocage de Paris, les raisons de la colère

Home_big_img_2597_-_copie

Sept points stratégiques ont été bloqués ce jeudi 21 novembre au matin sur les axes d'accès routiers allant vers Paris, entraînant des embouteillages plus ou moins importants. Les agriculteurs de la FDSEA d'Ile de France, mais aussi de départements voisins venus prêter main forte, ont voulu exprimer ainsi leur désapprobation devant la politique gouvernementale.

Route nationale 12, dans les Yvelines, à hauteur de Thoiry ou Monfort-l'Amaury. Plus de 50 agriculteurs, chacun avec son tracteur, bloquent la route dans le sens allant vers Paris. Derrière eux, une (très) longue file de voitures, camions, immobilisés. Devant eux, plusieurs voitures de la gendarmerie, et quelques médias. L'objectif de cette manifestation, comme sur les autres points de blocage autour de Paris, est de se déplacer en direction de Paris, de se rapprocher, pour y bloquer franchement la circulation. La maréchaussée s'y oppose, ce sont les voitures de gendarmerie qui empêchent les tracteurs d'avancer. D'où des tractations, il faudra bien libérer la circulation à un moment, ce qui en l'occurrence sera fait aux alentours de 10 h 30 pour cet axe.

Evidemment, les mécontents sont nombreux parmi les automobilistes, mais de son côté, Damien Greffin, président de la FDSEA de l'Ile de France, est sûr de ses choix. "On en est là par manque total de dialogue. Personne ne nous écoute, nous sommes obligés de mener ce genre d'actions pour faire valoir nos opinions."

La "tyrannie molle" de Le Foll

Les opinions en question, il les exprime directement aux manifestants, à ses hommes, dans un discours qu'il a sans doute déjà prononcé sur d'autres points avant, et qu'il répétera ensuite au fur et à mesure qu'il remonte vers le nord, de blocage en blocage : "Nous perdons de la compétitivité chaque jour. La Pac est une politique européenne, elle est sensée être la même pour tout le monde, mais la déclinaison nationale choisie par Le Foll est telle que pour une parcelle de 150 hectares ici nous vendons notre blé 15 € moins cher qu'en Allemagne. Là-dessus s'ajoutent les taxes, l'écotaxe et autres. Le choix des 52 premiers hectares dans la déclinaison française nous handicape, mais encore plus les éleveurs laitiers. Le Foll essaye de monter éleveurs et céréaliers les uns contre les autres, il refuse le dialogue. Nous en appelons au Président de la République pour qu'il nomme un ministre qui connaisse l'agriculture, et qui soit ouvert au dialogue."

De son côté François Lecoq (agriculteur dans le canton de Houdan, secrétaire général adjoint de la FDSEA IDF) ajoute : "Nous ne sommes plus des entrepreneurs, nous ne sommes plus des créateurs de richesse, tout est fait pour nous sortir de l'économie, nous sommes victimes de cette tyrannie molle exercée par Stéphane Le Foll."

A noter par ailleurs un accident mortel sur un autre site, dans le Val-d'Oise. Selon Damien Greffin, il y a eu, tôt ce matin, un accident de voiture "à deux kilomètres en amont d'un barrage d'agriculteurs". "J'en suis désolé, a-t-il, j'ai une profonde pensée pour la victime et ses proches". Parallèlement, il "décline toute responsabilité dans ce regrettable accident. Chacun peut voir l'importance des forces de police qui nous accompagnent, on ne peut pas être tenus pour responsables d'un accident à deux kilomètres de notre barrage". Pour autant, a-t-il ajouté, par respect pour la victime, ce barrage-là a été levé très rapidement. La polémique est ensuite venue du ministre des transports Frédéric Cuvillier, qui a accusé les manifestants d'être directement responsables de cet accident. Damien Greffin, ferme, lui a répondu : " Qu'il ne détourne les raisons de notre action !"

 

François Lecoq devant les manifestants qui bloquent la RN12.

Damien Greffin au porte-voix.

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_antoine_jeandey

Journaliste professionnel depuis 1987. Rédacteur en chef de WikiAgri depuis sa création, en janvier 2012. Par ailleurs élu, adjoint au maire de Chaudon (comm...

  • Vous aimerez également
  • Home_sulky

    Sulky : Un nouveau tasse-avant pour la trémie frontale Xeos TF

    Sulky Xeos TF Sulky fait évoluer sa trémie frontale Xeos TF en proposant un nouveau tasse-avant.   Désormais, le nouveau tasse...

  • Home_amazone_centaya

    Centaya-C Super : Le semis combiné

    Amazone centaya c super   Avec le nouveau Centaya-C, Amazone rend possible l’application de plusieurs produits – semences et/ou engrais &ndas...

  • Home_arland_heol3

    Arland lance Héol, un pulvérisateur porté

    Présenté au Space par le fabricant Arland, Héol est un pulvérisateur porté, déclinant en 3 modèles de cuves, de 200 à ...

  • Home_t6-methane-power-overview

    Vers un parc matériel « zéro carbone » et en économie circulaire

    Le fonctionnement des fermes reposera sur un mix énergétique renouvelable avec des moteurs thermiques au gaz pour les gros travaux et des robots électriq...

  • Home_opti

    L’OptiStone, la nouvelle sécurité non-stop des charrues Lemken

    Lemken optistone   Le nouveau système de sécurité non-stop OptiStone conçu pour les charrues Juwel, Diamant et Titan se ...

  • Home_amazone_2

    Amazone dévoile sa nouvelle charrue monoroue Tyrok

    Amazone Tyrok   Avec sa nouvelle charrue Tyrok, perpétue près de deux décennies d’expérience dans la construction de ch...

  • Home_141007arvalis_smarsac847

    La méthanisation, le double atout de la transition énergétique

    La production de biogaz par biométhanisation renforce le bilan énergétique de l’agriculture et de ses exploitations. L’épandage du dig...

  • Home_adobestock_116790878_preview

    Le prix du lait en France, bientôt le plus faible de l’Union européenne, derrière ...

    Dans toute l’Union européenne, le prix du lait augmente. L’écart avec le prix du lait bio est de plus en plus faible. Mais ces douze derniers mois, ...

  • Home_amazone

    Amazone Teres 300 : une charrue portée pour fortes puissances

    Amazone Teres 300   Déclinée en 4, 5 et 6 corps pour les tracteurs jusqu’à une puissance de 300 chevaux, la nouvelle charrue...

  • 2Commentaire
  • #1

    Cet article est également en ligne sur Atlantico, sous l'url : http://www.atlantico.fr/pepites/blocus-agriculteurs-paris-raisons-colere-905082.html

  • #2

    Plutôt d'accord avec Flavien,même si la jeunesse manque un peu de tact. (je ne suis pas trés fort non plus sur la chose). Mais si Mr le ministre ne fait pas COMME vous l'exigez il doit démissionner... comme d'habitude. Quand un mr actuellement porte parole de l'UMP était ministre, ce n'étais pas de l'agriculture, pourtant il était bien agriculteur....Mr JACOB. Mais personne ne veux du bébé, ministre de l'agriculture, tu fait ou tu démissionne. 30 ans que je vois les choses comme cela, c'est lassant, non.

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit