Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5351 MembresCréer un compte

Arash Derambarsh critique la "pseudo loi anti gaspillage" de Brune Poirson

Home_big_arash_derambarsh_avocat_gaspillage

La loi anti gaspillage vient d'être adoptée, ce 30 janvier 2020, à fort renfort de bonnes paroles. WikiAgri a demandé à Arash Derambarsh, à l'origine de la loi de lutte contre le gaspillage alimentaire (aujourd'hui, nous sommes dans le non alimentaire) votée il y a 4 ans, de réagir au contenu de cette nouvelle loi.

Et s'il en était pour la loi de lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire comme pour la loi EGAlim qu'ont bien connu, à défaut de profiter, les agriculteurs ? Une annonce forte, une communication bien huilée, mais pour quel résultat derrière ?

Nouvel épisode aujourd'hui, la loi anti gaspillage. On y trouve des interventions qui, là encore bien présentées, sont visiblement alléchantes. Tout ce qui est emballage plastique doit disparaitre dans les prochaines années. Les auteurs de dépôts sauvages seront sanctionnés par une amende de 1500 €...

"A Bali, une année a suffi pour arrêter les emballages plastique"

Oui mais, une nouvelle fois, le diable est dans les détails. Arash Derambarsh est un grand spécialiste en France de la lutte contre le gaspillage après de multiples actions dans le domaine alimentaire. Cet avocat à l'origine de la loi contre le gaspillage alimentaire, élu de Courbevoie, reprend quelques-unes des mesures-phares du texte de Brune Poirson avec force critiques : "De qui se moque-t-on ? Tout ce qui est annoncé ne représente en rien une lutte contre le gaspillage, mais tient uniquement de l'effet d'annonce. Pourquoi dater à 2040 la fin des emballages plastique à usage unique en France ? À Bali, une année a suffi ! Même chose pour obtenir 100 % de plastique recyclé, attendre 2025 montre une totale absence d'ambition de développement durable par rapport à l'objectif affiché. La vérité, nous avons encore beaucoup de plastiques en réserve à écouler, cette loi soi-disant écologique va permettre de les utiliser jusqu'aux derniers."

Autre aspect, l'amende de 1500 € contre les dépôts sauvages : "Où est l'annonce ?, s'insurge Arash Derambarsh. Elle existe déjà dans le droit français !" J'ai personnellement vérifié, effectivement, un article de LCI.fr  daté bien antérieurement à la loi, mentionne : "Abandon ou dépôt de déchets par un particulier transportés en véhicule : contravention de 5e classe, soit une amende d'un montant maximum de 1.500 euros (3.000 euros en cas de récidive) prononcée par un juge, selon l'article R635-8 du Code pénal repris par l'article R541-77 du Code de l’environnement." Lesquels articles de loi datent de... 2010 !

L'amende de 1500 € pour les dépôts sauvages existait déjà en 2010 !

En d'autres termes, rien de bien "durable", si ce ne sont les dispositions déjà prises par le passé à nouveau réécrites...

Les agriculteurs ont l'expérience de ces effets d'annonce sans avancement des situations. En ce qui concerne les retours sur la loi issue des états généraux de l'alimentation, ils attendent toujours le revenu digne qui leur a été promis, tout en étant critiqués à la moindre hausse des produits dans les rayons des grandes surfaces, alors qu'ils ne sont pas les bénéficiaires de cette différence. Plus récemment, sur les retraites, l'annonce sur un minimum de 1000 euros ne concerne pas les retraités agricoles actuels, laissés sur le bord du chemin ; et même pour ceux qui deviendront éligibles, les conditions d'accès (avoir cotisé toute sa vie sans interruption) en limiteront largement le nombre puisqu'au moindre souci financier, l'une des solutions avancée est de reporter le paiement des cotisations...

Arash Derambarsh vilipende Brune Poirson

Finalement, cette loi anti gaspillage estampillée "développement durable" ressemble à bien d'autres actions de ce gouvernement, fondées sur la communication davantage que sur le respect de l'intitulé dans les faits. Pas étonnant que celui qui vient de recevoir le prix international Win-Win du Développement durable (l'équivalent du prix Nobel), Arash Derambarsh, refuse de laisser Brune Poirson s'enorgueillir trop longtemps d'un tel résultat, et qu'il qualifie son texte de "pseudo loi anti gaspillage"...


Ci-dessous, Arash Derambarsh.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 10
  • 10
  • 1
  • 1
  • 2
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_antoine_jeandey

Journaliste professionnel depuis 1987. Rédacteur en chef de WikiAgri depuis sa création, en janvier 2012. Par ailleurs élu, adjoint au maire de Chaudon (comm...

  • Vous aimerez également
  • Home_eta_29_semaine_18_bis_couverture

    La méthanisation n’est qu’en bourgeon

    C’est aujourd’hui démontré. La France a la capacité pour « verdir » l’intégralité de ses besoins en gaz &agra...

  • Home_adobestock_377726972_preview

    Prix du lait, les éleveurs français payés 100 €/t de moins que leurs voisins belges

    Produire du lait pour être transformé en beurre et en poudre destinés à l’export paie plus que produire  du lait livré à d...

  • Home_douvres

    Pas de Frexit des produits français exportés au Royaume Uni

    Les produits français répondent toujours aux aspirations des consommateurs britanniques de déguster des produits sains et de qualité. La crise san...

  • Home_1000_f_346394340_2ym23tsvwgslwmtfcftyjre9jaud1qqu

    Marchés des céréales, le conflit entre la Russie et l’Ukraine réactive des tension...

    Le conflit entre la Russie et l’Ukraine catalyse un ensemble de problèmes géopolitiques et climatiques. L’Ukraine produira-t-elle suffisamment d...

  • Home_ma_s

    Campagne mondiale 2022-2023 : un équilibre à trouver entre le blé, le maïs et le soja

    La FAO évalue à 784 MT de blé la production mondiale de blé pour la campagne 2022-2023. Elle progresserait de 1,1 % sur un an. Seule une productio...

  • 300

    Les exploitations laitières sous IG, loin d’être des modèles

    Les éleveurs producteurs de lait dans les zones AOP ou IGP dégagent des revenus plus élevés et affichent un bilan environnemental bien meilleur qu...

  • Home_adobestock_31724161

    Guerre en Ukraine et marchés mondiaux de céréales : le double défi du prix et de ...

    Depuis un mois, les pays importateurs de céréales du bassin de la Mer Noire font face à un double  défi : des sources d’approvisio...

  • Home_adobestock_334779667_preview

    Filières animales, des prix de vente trop faibles pour compenser les prix de l’ali...

    Les filières porcines et avicoles sont dans le rouge. Selon le ministère de l'Agriculture, les prix de vente des porcs et des volailles ne couvrent pas la h...

  • Home_adobestock_276864118_preview

    Ukraine et Russie en guerre: les dizaines millions de tonnes de céréales indisponi...

    La Russie et l’Ukraine produisent 200 millions de tonnes (Mt) de céréales, soit 9 % de la production mondialeLes deux pays exportent environ la moiti&eacu...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit