Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4674 MembresCréer un compte

A la laiterie de la Chapelle, le lait est valorisé entre 1,6 et 5 euros le litre

Home_big_cave_laiterie_chapelle_photo_pierrick_roland

A 7h15, porte de la Chapelle, Paul Zindy revient du Vexin dans son camion frigorifique chargé de 500 litres de lait pour fabriquer avec ses salariés du fromage, des yaourts, de la faisselle et selon les jours de la semaine des tommes et des préparations salées, sucrées et même de la confiture de lait.

(deuxième article d'une série de trois sur le même sujet, cliquez ici pour le tag commun)

Son laboratoire et sa boutique sont regroupés dans le même local. Il donne sur la rue. Une énorme baie vitrée permet aux passants et aux clients d’observer la fabrication des produits laitiers.

Le litre de lait acheté 50 centimes est valorisé entre 1,6 et 5 € €. La laiterie de la Chapelle allie performance économique et sociétale : la valeur ajoutée créée est répartie entre le producteur de lait (qui vend habituellement son lait 0,365 le litre) et ses salariés, sans avoir à rémunérer des intermédiaires. La transformation de 75 000 litres de lait génère 3 emplois salariés et permet de payer le loyer du local 1 800 - 2 000 €/ mois (l'équivalent quasiment d'un quatrième salaire). 

Le litre de lait pasteurisé est revendu 1,60 €, le kilogramme de tomme 23 € et celui de yaourt 5 €. Ce sont les préparations salées, sucrées et les desserts qui valorisent le mieux le lait cru de la ferme.

90 % du lait transformé est vendu dans le local, le reste à des restaurateurs et dans un magasin de producteurs dans le 20e arrondissement à Paris.

L’éleveur auprès duquel Paul Zindy se fournit conduit une exploitation polyculture élevage. L’élevage n’est pas converti en bio mais les pratiques culturales et d’élevage sont en phase avec le modèle agricole défendu par Paul Zindy. Les fourrages et les aliments consommés par les vaches sont produits sur l’exploitation.

Les animaux sont nourris une partie de l’année à l’ensilage de maïs mais la part de l’herbe dans la ration alimentaire des animaux est très importante. Les qualités fromagères du lait dépendent en partie sur celle des aliments ingérés.

L’éleveur auprès duquel Paul Zindy se fournit produit 380 000 litres de lait mais il détourne une partie du lait contractualisé avec l’industriel pour le vendre à Paul plus cher.

Le projet de Paul Zindy fait des émules. D’autres laiteries vont s’installer à Paris et dans des villes de province. Selon lui, les laiteries pourraient alors s’organiser pour créer un réseau d’approvisionnement en lait qui satisfait un cahier des charges bien précis.

Et pourquoi pas créer un GIE de collectes et à l’avenir intégrer les éleveurs au capital des laiteries pour bénéficier d’une partie de la valeur ajoutée créée grâce au lait livré ? L’expérience interprofessionnelle de Paul Zindy acquise dans le dernier poste de chargé de mission au CNAOL (conseil national des appellations d'origine laitières) le conduit naturellement à « penser filière » afin de regrouper des laitiers qui partagent les mêmes valeurs sociétales et économiques que lui. De toute façon, Paul Zindy ne se voit pas rester seul.
 

Ci-desosus, la cave de la laiterie de La Chapelle et Paul Zindy (photo Pierrick Roland).

 

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 2
  • 0
  • 4
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_budget_europe_2021_2027

    Budget européen, un très bon placement financier pour les 27 Etats-membres

    Contributeur net ou pas, tous les pays membres de l’Union européenne savent qu’ils tireront d’importants bénéfices de leur accès...

  • Home_soutiens_agricoles_dollars

    54 pays versent 708 milliards de dollars d'aides agricoles par an

    Le soutien total au secteur - comprenant l'aide aux producteurs (536 milliards USD), aux consommateurs (66 milliards USD) et aux services environnementaux (106 milliards ...

  • Home_prix_et_marges_loi_egalim

    Revenu des agriculteurs, la loi EGAlim n’a rien changé

    Dans chaque filière, le revenu des agriculteurs et des éleveurs est d’abord lié à la conjoncture des prix. Seuls les éleveurs de porc...

  • Home_kossowski_derambarsh

    Arash Derambarsh : "Nous voulons une ville durable à Courbevoie"

    Connu pour la lutte qu'il mène contre le gaspillage alimentaire, Arash Derambarsh, vient de devenir adjoint au maire à Courbevoie, chargé du dé...

  • Home_pac_2027

    Relance économique de l'Europe, la Pac et le Green Deal passeront après

    Le coronavirus, le confinement qu'il a impliqué, et la crise économique qui en découle ont changé la donne au niveau des priorités en E...

  • Home_commerce_mondial_c_r_ales

    Après coronavirus, deux poids deux mesures entre farmers américains et agriculteurs européens

    Aux Etats-Unis, la politique agricole et une partie des 3 000 milliards de dollars débloqués pour relancer l’économie américaine vienne...

  • Home_s_bastien_alaire_banques_infos_recours

    Le débat sur le plafonnement des frais bancaires concerne aussi les agriculteurs

    Cette semaine, une proposition de loi a été rejetée mais un décret gouvernemental est annoncé : le sujet du plafonnement des frais bancaire...

  • Home_foncier_agricole_safer

    Foncier agricole, ces centaines de milliers d'hectares qui échappent au contrôle des Safer

    Les ventes de parts sociales, de biens en usufruit ou en nue-propriété, masquent des transactions foncières et financières qui échappent au...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit