Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3609 MembresCréer un compte
Découvrez agri-meteo

De nouveaux outils pour accroître ses fonds propres ou se désendetter

Thumb_terrafine
03Fev2017

De nouveaux outils de financement apportent des solutions appropriées pour financer le capital des exploitations. Un exemple, la coopérative de portage foncier Terrafine propose aux agriculteurs le portage foncier et la cession bail.

L’investissement collaboratif en agriculture est en plein essor. La coopérative de portage foncier Terrafine, fondée par Jean-Jacques Gaudiche et par Yves Séïté, propose à des agriculteurs de devenir les locataires de leurs terres en propriété, après les lui avoir vendues. Les baux souscrits sont des baux cessibles avec des loyers majorés (250 €/ha), comme l’autorise la loi du 5 janvier 2006.

Le capital de la coopérative de portage foncier est alimenté par des fonds confiés par des investisseurs. Convertis en parts sociales, ces fonds sont investis dans l’économie agricole pour financer des projets d’exploitations ou pour rendre ces dernières plus facilement transmissibles. Le capital de l’exploitation est en effet moins important. Et la souscription de baux cessibles rend possible leur cession hors cadre familial.

Mais si elle le souhaite, l’entreprise agricole peut racheter son bien au prix initial dans un délai de 5 ans.

« Cette formule de portage foncier donne à l’entreprise des gains de compétitivité en dégageant des ressources financières mobilisables au service de l’innovation, du développement et du désendettement », expliquent les dirigeants de la coopérative.

Pour illustrer ces propos, reprenons le cas type présenté sur le site terrafine.fr. Une exploitation laitière de 100 hectares souhaite moderniser ses installations. Afin d’obtenir un financement bancaire, elle doit justifier un apport de trésorerie de 100 000 €.

Possédant 30 hectares en propriété, elle en vend vingt hectares, 5 000 € l’unité à la coopérative Terrafine. Elle dispose alors des 100 000 € nécessaires pour autofinancer une partie de son projet. Et pour poursuivre son activité, l’entreprise souscrit auprès de la coopérative de portage foncier un bail cessible. Celle-ci les lui loue au prix de 250 €/ha.

Pour les agriculteurs en difficultés et endettés, Terrafine est une solution alternative aux plans de rééchelonnements des prêts habituellement proposés. Les capitaux apportés restructurent le bilan de leur exploitation.

Quant à l’investisseur, ce dernier ne perçoit pas d’intérêt. Mais il réduit de 18 € le montant de son impôt sur le revenu pour 100 € versés ou de 50 € l’impôt dû au tire de l’impôt sur la fortune. « Cette disposition fiscale permet de soutenir le développement des territoires ruraux en France dans ses dimensions économique et sociale », affirment Jean-Jacques Gaudiche et Yves Séïté.

Le portage foncier fait ainsi partie des pistes de réflexion pour attirer des investisseurs en agriculture tout en évitant des accaparements de terres.
 

En savoir plus : http://terrafine.fr (site internet de Terrafine).

 

Notre illustration ci-dessous : copie d'écran de la page d'accueil de terrafine.fr.

 

  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

    Etes-vous humain ?
    captcha
Auteur :
Avatar_blank

Hénin Frédéric

Journaliste

En savoir plus
  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x