Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5096 MembresCréer un compte

UNE ETA AUX PORTES DE LA VILLE

Home_big_couverture_s19_eta_23
Pour faire face à la baisse du nombre d’agriculteur dans son secteur, l’ETA Chaillou a développé des activités liées à la l’urbanisation toujours plus importante. Débroussaillage, TP ou encore épandage de boue de la métropole nantaise sont autant d’opportunités qu’a su saisir l’entreprise.
Une fois sortie de la métropole nantaise, il suffit d’une quinzaine de minute à travers le bocage pour arriver dans la cour de l’entreprise Chaillou SARL. Elle se situe exactement sur la commune de Ligné en Loire-Atlantique. Ici le phénomène d’urbanisation et à d’artificialisation des sols est très important. Jean-René Chaillou, qui a racheté l’ETA en 2002, en a fait l’expérience. « Au fil des années, il y a de moins en moins d’agriculteurs, surtout sur les communes à proximité de Nantes et en bordure de Loire » témoigne-t-il. Cette tendance a forcément un impact sur l’activité des ETA. L’entreprise Chaillou, qui a aligné jusqu’à quatre ensileuses à une époque, n’en possède plus que deux avec des parts d’en une troisième. « Il y a le phénomène de l’urbanisation, mais aussi le passage en bio. Lors de la conversation les éleveurs arrêtent souvent le maïs » explique Jean-René Chaillou. Pour autant, ces deux tendances ne l’ont pas empêché de développer son entreprise. Le chiffre d’affaire a pratiquement doublé depuis 2002, passant de 500 000 € à 950 000 € aujourd’hui. Le nombre de salarié a lui aussi augmenté. En plus de Jean-René Chaillou et sa femme, qui gère l’administratif, l’ETA compte actuellement quatre permanents et deux apprentis. Ils n’étaient que trois salariés il y a vingt ans. C’est donc une entreprise en forme que le dirigeant, qui atteint la soixantaine, va transmettre prochainement à l’un de ses salariés, Cyril Bidet.

Adapter les activités au contexte

Pour s’adapter à la baisse des ensilages, Jean-René Chaillou a pris le parti de diversifier ses activités. Il a notamment investi dans une autochargeuse Strautmann. « Même si les éleveurs bio ne font plus de maïs, ils ont toujours besoin d’herbe » analyse-t-il. Les chantiers de battages se sont eux aussi développés. L’entreprise récolte 1500 ha chaque année, dont environ 1250 ha de céréales et 250 ha de maïs.
Le phénomène d’urbanisation a lui permis de développer l’activité de débroussaillage. « Nous travaillons pour trois communes. Cela représente 270 km de route, avec repasse dans les intersections et virages au printemps. Nous faisons aussi du lamier pour le département et les particuliers » détaille le ligérien. L’un des tracteurs de l’entreprise reste équipé toute l’année avec une débroussailleuse et un second est détaché à ce type de chantier pendant les périodes de pointes. Cerise sur le gâteau, cette activité hivernale a été l’opportunité de pérenniser les postes de saisonniers en les embauchant à l’année. Les nombreuses constructions sur le secteur ont, elles, offert l’opportunité de développer l’activité TP. « Nous avons passé l’attestation de transport pour être en règle » souligne le dirigeant.
La proximité de l’agglomération de Nantes a également ouvert des perspectives en terme d’épandage. La SARL Chaillou récupère une partie des boues solides du traitement des eaux usées de la métropole. L’entreprise réalise annuellement 5000 épandeurs pour environ 75000t d’effluents. « Nous organisons les épandage en commun à trois entreprises en mutualisant le matériel et les chauffeurs. Cela permet de travailler sur une zone plus importante avec un meilleur débit de chantier » se félicite Jean-René Chaillou. Si les épandeurs tournent bien, c’est plus difficile cette année pour les tonnes à lisier. L’ETA collecte normalement les boues liquides de quinze stations d’épuration mais tout a été stoppé pour cause de Covid depuis un an. « J’espère que ça reprendra au printemps. Ils n’ont pas vraiment le choix, les stations sont complètement pleines » juge l’entrepreneur. Côté effluent, l’ETA réalise également une prestation de compostage pour une entreprise locale de fabrication de terreau. « Nous transportons le fumier depuis un haras voisin jusqu’à leur plateforme. Puis nous faisons un andain et nous le retournons deux ou trois fois » témoigne Jean-René Chaillou.

Texte et photo: Timothée Legrand

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Thumb_avatars_h02

  • Vous aimerez également
  • Home_eta_08_semaine_26_couverture

    SARL - AGB DES PROJETS PLEIN LA TÊTE

    La naissance d’AGB (Arnaud & Guillaume Besnier), au départ c’est l’histoire d’une exploitation agricole familiale de 90 ha à Villers...

  • Home_wiki_45_semaine_25_couverture

    J’ai amélioré mes résultats avec les biostimulants

    Depuis 2017, Damien Vinot, agriculteur en Meurthe-et-Moselle cherche avec succès à déplafonner ses résultats en redynamisant ses sols superficiels...

  • Home_eta_22_semaine_23_couverture

    UNE TRANSMISSION « HORS CADRE » SUR DE BONS RAILS

    Les trois frères Guérin, ont repris en 2018 les parts de la SARL Delisle en 2018 et ses quatre salariés, à Vexin-sur-Epte dans l’Eure. Les b...

  • Home_couverture_eta_07_semaine_22

    UN SECTEUR ÉLARGI POUR AMORTIR LE PARC

    À proximité du littoral, l’entreprise Tual compte sur la diversité des situations de son territoire pour faire des économies d’é...

  • Home_couverture_semaine_19

    UNE RELATION « CLIENT » À LONG TERME

    Quarante ans d’entreprise c’est aussi quarante ans de relations avec les clients et avec les partenaires ». Pour son anniversaire des « quarante &...

  • Home_couverture_2

    La SARL Lecarpentier dégage de la rentabilité pour ses clients

    Le Cotentin à l’Ouest, le bocage au Sud et la plaine de Caen à l’Est. À Longuessur- Mer sur le littoral des plages du débarquement...

  • Home_1-44

    Expérimentation : Le collectif pour avancer plus vite

    Expérimentation : Le collectif pour avancer plus vite Samuel Honoré mène des essais culturaux en lien avec le Geda de l’Artois. Il est convainc...

  • Home_moissac_musique_vigne_julien_custody

    Insolite, écoutez la musique qui fait pousser les vignes !

    [vidéo avec musique + article] Six vignerons du très réputé vignoble du chasselas de Moissac, dans le Tarn-et-Garonne, tentent de réduire l...

  • Home_bi_re_du_gers_600x300

    Dans le Gers, il cultive du houblon et produit de la bière

    Depuis près de deux ans un jeune viticulteur du Gers cultive de l’orge mais aussi du houblon. Car il a lancé sa production de bière 100% paysanne. ...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit