Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4674 MembresCréer un compte

Un nouveau plan agricole et agroalimentaire pour la Bretagne

Home_big_guillaumegarot

Guillaume Garot a officiellement ouvert les discussions, le 30 septembre à Quimper, en vue de bâtir un plan agricole et agroalimentaire censé conforter le rang de la Bretagne comme première région agroalimentaire d’Europe.

« Il faut investir, innover, former et exporter », a lancé le ministre de l'Agroalimentaire en direction des élus et représentants professionnels du secteur, de l’amont à l’aval. « Bâtissez des projets de filière et présentez-les moi, je les financerai s’ils correspondent aux critères », a-t-il ajouté en substance.

Guillaume Garot, représentant d’un Etat désargenté, n’a donné aucun montant sur cette manne, se contentant d’énumérer les sources de crédit disponible : le programme d’investissements d’avenir, BPIfrance, l’Etat pour la modernisation des bâtiments, les régions, les fonds européens de développement rural. Si ces derniers ont semblé apprécier la méthode, ils restent circonspects sur les annonces dont on les a bercé d’illusions par le passé, avec des plans (déjà) qui n’ont pas abouti -le dernier fut lancé en… 2010.

Jacques Jaouen, président de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne : « Je suis heureux de constater que tout le monde prend conscience qu’il faut moderniser notre agriculture, a-t-il dit. Maintenant, j’attends qu’on aille vers une vraie simplification administrative et qu’on procède au ciblage des aides, autant en agriculture qu’en agroalimentaire. » Il semble avoir été entendu sur ce point, puisque le ministre délégué à l’Agroalimentaire a précisé qu’il privilégiera les investissements d’automatisation ou de robotisation.

Rendez-vous est déjà pris en décembre pour que les filières puissent proposer leurs projets de reconquête économique. C’est court, mais le feu guette dans les principales filières d’élevage bretonnes frappées autant en porc qu’en volaille-chair, et dans des entreprises dont des sites sont menacés de fermeture. Le ministre Garot a précisé la nomination prochaine d’un coordinateur du plan. Wait and see, donc.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jourdain Franck
Thumb_avatars_h01

  • Vous aimerez également
  • Home_mouton___vache_

    Viande, en France le déconfinement épargne les filières ovine et bovine

    Depuis le déconfinement, les Français continuent à privilégier la viande française de mouton et de bœuf alors que les importations se...

  • Home_prix_du_lait_2020

    Lait en Europe, la crise sanitaire aggrave les écarts de prix entre pays producteurs

    Le marché intérieur de l’Union européenne est certes un marché unique mais les prix payés aux agriculteurs peuvent être forteme...

  • Home_ok__leveur

    Okeleveur.com, le "compagnon de route des éleveurs"

    L’Institut de l’élevage et les chambres d’agriculture ont créé sur internet un moteur de recherche pour les éleveurs. Les sept f...

  • Home_capture_d__cran_phenix

    Les éleveurs peuvent profiter de la valorisation des déchets alimentaires

    Le saviez-vous ? Les éleveurs ont la possibilité de participer à la lutte contre le gaspillage alimentaire tout en profitant de ce que l'on appelle l...

  • Home_porcs__franckjourdain_

    Cochon de Bretagne, les éleveurs prennent en charge leur montée en gamme

    Marque d’éleveurs née en Bretagne il y a vingt ans, Cochon de Bretagne monte en gamme et propose désormais au marché une offre pouvant &ecir...

  • Home_vaches_viande_bovine

    Les producteurs de bovins viande en grande difficulté sont majoritaires dans le Grand Ouest

    Hausse des charges, les exploitations en bovins viande sont plus résistantes dans les bassins allaitants que dans le Grand Ouest. La proportion d’éleveurs...

  • Home_vaches_laiti_res

    Filière laitière, les deux années de sécheresse freinent le redressement des exploitations

    D’après une étude de l’Institut de l’élevage, il ne suffit pas que le prix du lait augmente pour que la situation financière des...

  • Home_cochon_cadenas_demeter

    Face aux intrusions dans les élevages, l'Etat crée Demeter

    Elle s’appelle Demeter pour "cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole". Constituée par le ministère de l’Intérieu...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit