Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5479 MembresCréer un compte

Tracteurs moyennes et grosses puissances

Home_big_capture_d_e_cran_2022-12-23_a__17.42.21

Fendt 700 Vario Gen 7 : la recette du succès

Pour ceux qui veulent un empattement plus long, donc un gabarit et un poids intermédiaire entre un 700 Vario Gen 6 (2,78 m d’empattement) et un 800 Vario (2,95 m), Fendt propose pas moins de 5 nouveaux 700 Gen 7 de 200 à 303 chevaux. Distingués non seulement par cet empattement de 2,9 m., ils profitent de pneumatiques de 42 pouces et 2,05 mètres de diamètre (de série 1,95 m sur les 3 premiers modèles), un poids total autorisé à charge allant jusqu’à 15 t. Ces nouveaux tracteurs peuvent ainsi emmener des outils plus larges et plus énergivores, mais aussi de grandes remorques. Ils héritent du concept de bas régime Fendt iD, déjà connu sur les modèles de plus forte puissance avec une plage de travail comprise entre 1400 et 1700 tr/min et pour les deux plus forts de la bande, les 726 et 728 Vario, un régime de seulement 1450 tr/min à 60 km/h et 950 tr/min à 40 km/h. Le couple maximal de 1450 nm est disponible sur le modèle le plus puissant, le Fendt 728 Vario à seulement 1300 tr/min. Le concept d’augmentation de puissance Fendt DynamicPerformance (DP) fournit jusqu’à 20 ch supplémentaires au modèle 728 Vario, lui permettant d’atteindre une puissance maximale culminant jusqu’à 303 ch en cas de nécessité. Pour la première fois sur ce segment de puissance, le bavarois emploie un 6 cylindres AGCO Power. Avec ce nouveau bloc de 7,5 litres, le post-traitement des gaz d’échappement est assuré par un catalyseur d’oxydation diesel (DOC), un filtre à particules diesel (DPF) et un système de réduction catalytique sélective (SCR). En revanche aucun système de recirculation des gaz d’échappement n’est utilisé. Des poussoirs hydrauliques de compensation du jeu aux soupapes sont intégrés au moteur. La transmission VarioDrive se caractérise par la symbiose parfaite entre le moteur et la transmission Vario. En somme une gestion intelligente des quatre roues motrices qui n’oblige plus, en passant du champ à la route de commuter manuellement entre les modes deux et quatre roues motrices. La transmission entraîne les essieux avant et arrière en fonction des besoins et répartit la puissance et le couple de manière dynamique. L’intégralité de la capacité de traction est disponible aux champs et les contraintes inutiles lors des déplacements sur la route ou dans les virages sont évitées. L’effet dit « pull-in-turn » tire activement le tracteur dans les virages et lors des demi-tours. Le résultat : un rayon de braquage particulièrement petit pour une puissance de traction maximale et un compactage du sol réduit. 
Autre point, le système de télégonflage entièrement intégré VarioGrip est proposé en option. A bord de sa cabine VisioPlus désormais de catégorie 4, pour préserver l'utilisateur de poussières, produits phytosanitaires et vapeurs, le 700 dispose d'un tableau de bord numérique de 10″ devant le volant et d’un terminal de 12″ sur l’accoudoir. Un terminal supplémentaire de 12″ est disponible en option, intégré et rétractable en partie dans le plafond. Des fonctions intelligentes telles que le système d’autoguidage Fendt Guide, la coupure automatique des tronçons Fendt Section Control (SC) ou encore la modulation de dose Fendt Variable Rate Control (VRC) sont affichables selon les besoins sur les mosaïques personnalisables des différents terminaux. Le tracteur et les outils sont commandés simplement et individuellement grâce au joystick multifonctions colorés et au joystick 3L disponible en option dans l’univers FendtONE onboard. Concernant l’offre Smart Farming, elle propose entre autres en option, les fonctions suivantes : le Fendt Contour Assistant, le Fendt Section Control (SC), la gestion automatique des séquences en fourrières Fendt TI Headland, le demi-tour automatique avec Fendt TI Turn Assistant et la connectivité avec le pack télémétrie Fendt Connect. Le Fendt 700 Vario est disponible avec six options de sièges différentes dont un nouveau modèle haut de gamme Isri Ti avec réglages électriques et chauffage intégré. Il peut disposer d'un nouvel assistant de freinage de remorque et toujours en option, d'un chargeur puissant, de 4070  daN de capacité de levage. 

Le plus fort de la série, le 728 et ses 303 chevaux max conserve un rapport de 30,5 kg par cheval, comme le 724 Gen 6 actuel. Photo MB

 

CLAAS : une nouvelle transmission pour le Xerion

Dévoilée en 2019, la nouvelle génération de tracteurs à quatre roues égales Xerion bénéficiera dès 2023 d'une nouvelle transmission à variation continue Eccom 5.5 d’origine ZF, toujours à quatre gammes à passage automatique, régime économique, ce malgré une vitesse maximale de 40 ou 50 km/h. Fidèle au 6 cylindres Mercedes-Benz Stage V, le Xerion est une centrale d'énergie mobile. Sa prise de force auxiliaire permet au circuit hydraulique d'alimenter jusqu’à six distributeurs arrière à double effet. La nouvelle pompe tandem en option permettra de fournir jusqu’à 422 l/min de débit d’huile dès les bas régimes. Le circuit hydraulique de travail load sensing débitant jusqu’à 140 l/min pourra alimenter jusqu’à deux distributeurs. En outre, il sera possible de prioriser des distributeurs sur le moniteur Cebis, deux avec l’équipement de série et trois avec la pompe tandem en option, afin par exemple d’alimenter en priorité en huile les consommateurs permanents essentiels comme la turbine ou les organes de distribution des semoirs pneumatiques. Il répondra dès 2023 aux exigences de la norme Mother Regulation relatives au freinage de remorque hydraulique qui entreront en vigueur à partir de 2025. Traditionnellement, le Xerion se leste en fonction des travaux grâce à une plaque sur la plate-forme située derrière la cabine et combinée à une masse avant pouvant recevoir plusieurs plaques de 400 kg, le tracteur pourra atteindre 7 t. supplémentaires lors des travaux de force.
Photo Claas

 

JCB Fastrac iCON : désormais en phase avec son époque

L'outsider du marché fait le plein de technologies avec la nouvelle version iCON. Le Fastrac 4000 comme son grand frère, le Fastrac 8000 (soit de 175 à 348 chevaux) mise sur son ergonomie de conduite, un poste de pilotage et un terminal tactile couleur de 12 pouces accessible, plutôt intuitif, découplé en 5 écrans pour contrôler vos outils en plus du tracteur. Il est compatible Isobus de classe 2. Si vous souhaitez l’employer pour l’autoguidage, JCB propose un récepteur Novatel Smart-7, un contrôleur de direction et une interface utilisateur, avec en option le contrôle de section et la modulation de dose sans nécessiter forcément un second écran, et mémoriser jusqu’à 50 profils de commande différents pour les machines et conducteurs. 50, c’est aussi le nombre de séquences en bout de champ qui peuvent être configurées pour faciliter les demi-tours. Les distributeurs sont rétro-éclairés et personnalisables, permettant de contrôler proportionnellement les distributeurs électro-hydrauliques sans risque d’erreurs, les commandes de prise de force et d’attelage. Un joystick auxiliaire, des touches et un cadran encodeur viennent suppléer le terminal tactile.  Autre point important, le contrôle de transmission intelligent STC (Smart Transmission Control) est un nouveau système basé sur la vitesse qui permet aux opérateurs de définir la vitesse d’avancement requise et de laisser le tracteur adapter le bon régime moteur et le bon rapport de vitesse afin d’atteindre cette vitesse quelle que soit la charge.
Pour un confort optimal, un siège à suspension pneumatique haut de gamme chauffé et ventilé est disponible. Ce siège est proposé dans le pack Pro Champs et le nouveau pack Pro Line. Ce pack Pro Line est disponible lorsque le relevage avant est monté. Il ajoute d’autres finitions en cabine ainsi que les phares de route et auxiliaires à LED, deux gyrophares et le pack performances « Route » comprenant la fonction Hill Hold (démarrage en côte) et le contrôle de traction 2WD.
Photo MB
 

VALTRA : un Q entre deux gammes

Compromis entre un T et un S, le Q s'offre un empattement intermédiaire de 3,05 m, un poids de 9,2 t de base et près de 9,8 t bien configuré (PTAC de 16 t) et des pneumatiques jusqu’à 2,05 m de diamètre. Dédié pour les grandes exploitations, ETA mobiles et CUMA en quête de polyvalence, de confort et de puissance, il emploie le 6 cylindres AGCO Power de 7,4 litres décliné en 5 niveaux de puissance, de 230 à 305 chevaux. Sa transmission à variation continue Direct fournie par Fendt offre deux plages de vitesse pour un régime à 50 km/h de 1450 tr/min. La puissance max. est disponible à des régimes moteur très bas de 1850 tr/min et le couple maximal reste constant dans la plage de 1000 à 1500 tr/min. Le principe Eco Power de Valtra a été appliqué à toute la gamme Q, réduisant encore la consommation de carburant, jusqu’à 15% annoncé tandis que le mode Sigma Power offre une surpuissance de 20 chevaux pour les travaux de prise de force et routiers. Une exception toutefois, le Q305 profite de sa pleine puissance à tout moment.
Héritée du T5, la cabine offre une surface vitrée de 6,5 m2, un moniteur de performances SmartDisplay dans le montant droit, des clignotants en haut de cabine. Le fonctionnement et l’instrumentation, notamment via le SmartTouch, sont par conséquent les mêmes que sur les séries N et T actuels. Si elle peut être mécanique, la suspension de cabine peut, comme l’essieu, avant être suspendue pneumatiquement et est couplée avec un siège pneumatique air+ ou évolution qui détecte le poids du chauffeur et dispose d’un système commutable de climatisation/chauffage et d’un réglage des lombaires. La suspension pneumatique de cabine Auto Comfort s’adapte automatiquement aux différentes conditions et situations de conduite au fur et à mesure qu’elles se présentent, réagissant et absorbant en conséquence des variations de température ou d’hygrométrie.
Naturellement, la série Q peut passer par le studio Valtra Unlimited pour correspondre à vos exigences en matière de style et d’équipement. Il est ainsi possible d’opter pour différents coloris mais surtout, des équipements plus particuliers, selon vos activités. La série Q peut être optimisée avec le système de lubrification centralisée automatique, un système de télégonflage, un chargeur frontal intégré d’usine et même un poste de conduite réversible Twin Trac. Enfin, la série Q s’intégrera dans n’importe quelle flotte grâce à la télémétrie avancée Valtra Connect.

Photo MB

 

CNH : cure de protéines

Sans modification de l'empattement des T7 long et grands Puma, alors établis à 2,88 m., les New Holland T7.300 et Case IH Puma 260 voient le 6,7 litres FPT s'établir désormais à 260 chevaux et même jusqu'à 300 chevaux avec la surpuissance active. Ils se distinguent par leur monte 10 cm plus grande, pour atteindre 2,05 m max., améliorant sensiblement le comportement général, la motricité et les aptitudes routières. Tous dotés d'une transmission à variation continue, ils se distinguent l'un de l'autre par leur environnement de cabine hérité des derniers T7HD et Optum. Le plus original étant celui de New Holland ; son moniteur de conduite est positionné dans le centre du volant en option. Avec un PTAC de 14,5 t, un réservoir de 460 litres, une cabine mieux insonorisée et suspendue, un circuit hydraulique 140 l/min, un relevage de 10,5 t, un pont avant suspendu de classe 4 et des intervalles d'entretien de 750 heures, ces deux modèles visent une utilisation mixte champ/route intensive, notamment pour les agriculteurs et entrepreneurs mobiles. 
 

 

Deutz Fahr : trois transmissions au choix

En plus des 4 modèles TTV lancés à l'automne 2021, la Série 6 compte désormais 8 modèles actualisés de 160 à 230 chevaux, dotés soit d’une transmission Powershift 30x15 (54x27 avec réducteur) ou de la transmission RCShift à 5 gammes robotisées et 6 rapports powershift. Si elle comprend 2 modèles 4 cylindres à empattement court (2,54 m) jusqu'à 171 chevaux, les entrepreneurs en quête de polyvalence porteront leur attention sur les modèles à empattement moyen (2,76 m), avec les 6160, 6170, 6180 et 6190 (de 161 jusqu'à 192 ch) et les modèles encore plus longs (2,85 m) avec les 6210 et 6230 (jusqu'à 230 ch max.). Tous sont dotés du 6 cylindres Stage V de 6,1 litres, dont la courbe de puissance a été optimisée pour offrir un couple maximal disponible dès 1000 tr/min. Leurs intervalles de vidange d’huile moteur sont étendues à 1000 heures ou 2 ans. Trois variantes de cabines MaxiVision, MaxiVision+ et MaxiVisionPro correspondent au niveau d'équipement mais également le type de distributeurs et de technologies. Sur la plus complète, le terminal iMonitor 12″ (option) est lié à l’accoudoir MaxCom et accède à l’Isobus et la fonction Guidance. Ces modèles profitent de freins de remorque hydrauliques et/ou pneumatiques, un frein moteur sur l’échappement (option). Côté hydraulique, la série 6 peut disposer d’un système à centre ouvert avec une pompe de 84 l/min , mais pourra profiter de systèmes load sensing en option, avec une capacité allant jusqu’à 160 l/min. En outre, tous les modèles de la série 6 peuvent être équipés de la nouvelle génération de chargeurs frontaux ProfiLine, avec une hauteur de levage jusqu’à 4,6 mètres et une force d’arrachement de 4900 daN.
Photo MB
 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_capture_11

    Le tournesol quitte sa zone de confort

    Des filières se développent aujourd’hui dans les bassins des Hauts-de-France, de l’Est, et de la Normandie. La plante offre notamment la possibilit&...

  • Home_image1

    « Une agriculture sans agriculteurs »

    "Une agriculture sans agriculteur : La révolution indicible" est un livre, dense, co-écrit par François Purseigle et Bertrand Hervieu qui dress...

  • Home_ffxgwfnpipvqmtqlnw21wsbk9v0p4

    Une implantation bien huilée pour le colza

    La qualité de la levée et la vigueur au démarrage de la culture implique de réaliser les bons choix en matière de travail du sol, de techni...

  • Home_33izcnkci6i4lwjwzx1h3swm0mucl

    Dans le bain du colza érucique

    Jean-Marc Leroy sème chaque année entre 25 à 40 ha de colza érucique au sein d’une rotation qui intégrait en 2022, 20 ha de betterave...

  • Home_source_amazone_spot_spraying_ou_pulverisation_ultra_localisee

    Retrait des phytos : et si les alternatives venaient de l’AgTech ?

    Saga de la fin du Glyphosate, valse des dérogations nationales pour les néonicotinoïdes en betteraves… Et demain, sonnera la fin du Bonalan qui...

  • Home_couv_4

    Chimique et/ou mécanique : élaborer une stratégie de désherbage efficace

    Parce que les solutions phytosanitaires sont de plus en plus soumises à contraintes, que la présence d’adventices résistantes s’étend,...

  • Home_capture_2

    Les clés du semis rapide en maïs grain

    Les semoirs rapides, permettent aujourd’hui de doubler la vitesse de travail pour pouvoir théoriquement travailler à des vitesses allant de 12 à 20...

  • Home_couv_3

    Protégez vos maïs des ravageurs

    Une fois que les larves de pyrale sont dans la tige, il n'y a plus de traitement curatif. Il faut agir en amont, dès la récolte précédente, en...

  • Home_couv_2

    Adapter sa fertilisation azotée à la conjoncture

    Le fractionnement des apports azotés permet de mieux faire coïncider les apports aux besoins de la plante, donc une meilleure valorisation.   Quand, ...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit