Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4319 MembresCréer un compte

Touche pas à mon vigneron, la pétition des défenseurs des vignerons

Home_big_touchepasvigneron

Le collectif "Touche pas à mon vigneron", avec pétition à la clef, existe depuis moins d'une semaine, mais déjà il fait le tour d'internet. WikiAgri a interviewé Louise Massaux, juriste à l'origine du mouvement, pour comprendre en quoi les viticulteurs sont menacés après la remise d'un rapport remis au gouvernement.

Tout commence donc par ce rapport, rédigé par le professeur Reynaud, et titré "Les stratégies validées de réduction des dommages liés aux addictions". Il y est question de préconisations pour lutter contre les addictions, en particulier contre l'alcool et la drogue.

"Ce qui m'a choquée, commente Louise Massaux, juriste professeur de communication digitale enseignant notamment l'utilisation des réseaux sociaux aux vignerons, c'est le fait que le vin soit englobé dans l'alcool pour toutes les mesures prônées. Il n'est établi aucune différence entre le vin, toute la culture qui l'accompagne, et n'importe quel alcool." Selon les préconisations du rapport en question, des taxes supplémentaires doivent alourdir le prix des alcools et des vins ; plus une autre taxe "marketing" sur toutes les formes de promotion (de telle façon que pour chaque euro dépensé en publicité il faille verser un euro pour cette taxe) ; enfin, il deviendrait interdit de faire quelque promotion que ce soit sur internet, en particulier sur les réseaux sociaux.

Trois mesures que Louise Massaux a décidé de combattre avant qu'elles ne deviennent propositions concrètes du gouvernement, grâce à une pétition en ligne. "Cette pétition est apolitique, il ne s'agit pas de critiquer qui que ce soit pour ce qui est fait aujourd'hui, mais d'éviter que ce rapport ne devienne une politique gouvernementale. Pour vendre du vin aujourd'hui, comme pour tout produit du terroir ou d'origine agricole, ou tout autre produit, il faut pouvoir en assurer la promotion. Financièrement, et aussi sur internet, où les réseaux sociaux sont devenus un relais indispensable."

Dans un souci de transparence totale, la pétition donne accès (avec un lien) au rapport Reynaud dans son intégralité. Voici quelques morceaux choisis de sa rédaction : "Les vignerons sont avant tout des agriculteurs et non des industriels dont les engagements écologiques, qualitatifs et économiques font la renommée de notre pays tant à l’export qu’auprès de nos compatriotes. Ramener tout un pan de notre culture et de notre économie à des dealeurs d’alcool c’est aussi nier à nos vignerons le droit d’être fiers de leur travail et de leur engagement. (...) Parier que les vins français, par leur seule renommée et sans aucune communication, continueront à être achetés de par le monde est un leurre. La production s’améliore partout et nous devons pouvoir communiquer sur notre savoir-faire afin de sauvegarder nos exportations. (...) Ce rapport préconise également de taxer 1euro pour 1 euro engagé - au prorata des investissements en opérations marketing, communication notamment. Nous tenons fermement à nous opposer à ce type d’actions. Déjà encadrées par la loi Evin, les campagnes marketing, mises en place par les acteurs de la profession, visent à défendre les aspects qualitatifs de nos vins et ne vantent en aucune façon les comportements abusifs. Non contents de devoir trouver les budgets pour parler de nos vins, nous devrons payer ce droit d’expression."

Et je vous engage à suivre le premier lien ci-dessous pour lire la pétition dans son ensemble, fort bien rédigée, et effectivement propre à défendre les droits des viticulteurs et vignerons dans leur nécessaire communication. Nous vous tiendrons informés des suites de cette initiative.

Et vous, qu'en pensez-vous ? Pour en débattre, rendez-vous ci-dessous dans l’espace « Ecrire un commentaire ».

En savoir plus : https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/sauvons-le-droit-d-expression-de-nos-vignerons (lien vers la pétition et ses explications) ; https://www.facebook.com/TouchePasAMonVigneron (page Facebook pour suivre les infos sur le sujet) ; (compte Twitter).

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_aj

Journaliste professionnel depuis 1987. Collaborations multiples et variées dans la presse agricole. J'ai été rédacteur en chef de JA Mag (mensuel du syndicat...

  • Vous aimerez également
  • Home_export_orge__cultures_

    Export d'orge 2019-2020, six pays se partagent un marché de 27 millions de tonnes

    La production mondiale d’orge record (150 millions de tonnes) ne va pas relancer le commerce mondial de la céréale.  L’Union européenne ...

  • Home_ma_s_export__culture_

    Export de maïs 2019-2020, cinq pays se partagent un marché de 163 millions de tonnes

    Le maïs est la première céréale produite dans le monde avec 1 091 millions de tonnes (Mt) en 2019-2020. Le marché mondial du maïs est po...

  • Home_bl__export__culture_

    Export de blé 2019-2020, un marché de 162 millions de tonnes pour sept pays et l'Union européenne

    Sur les 768 millions de tonnes (Mt) de blé produites dans le monde, 174 Mt seront exportées (22,6 % de la production mondiale) durant la campagne 2019-2020, sel...

  • Home_export_c_r_ales__moisson_france_

    Marchés céréaliers 2019-2020, l'export monopolisé par une dizaine de pays

    L’approvisionnement céréalier de nombreux pays repose sur un nombre restreint de pays exportateurs de grains. Durant la campagne céréali&egr...

  • Home_agriculture_france

    Chambres d'agriculture, le projet stratégique 2019-2024 menacé par un plan de restructuration

    Si la baisse de 15 % de la taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TA-TFNB) envisagée par le gouvernemen...

  • Home_zhomivores

    mangerdetout.fr, un site d'information et de réflexion sur notre alimentation

    Pour contrebalancer les prises à partie anxiogènes des mouvements animalistes, les filières bretonnes lancent mangerdetout.fr, un site qui affirme la pro...

  • Home_bertrand_patenotre

    Sa bergerie prend feu, il arrête tout

    Bertrand Patenotre a 58 ans. Un âge auquel on ne redémarre pas tout de zéro. Précurseur dans l’Aube dans un système où il a li&...

  • Home_m_diation_animale_flourens

    Médiation animale, quand des animaux de la ferme apaisent enfants et adultes

    Depuis septembre 2017 à Flourens, près de Toulouse, des séances de médiation animale sont dispensées avec l’aide d’animaux de l...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit