Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4674 MembresCréer un compte

Participez au sondage wikiagri.fr en 5 petites minutes et anonymat garanti !

A l’approche des 10 ans de wikiagri.fr, votre avis est plus important que jamais. Notre volonté de vous proposer, chaque jour, une information de qualité, qui réponde à vos besoins est au centre de nos préoccupations.
En participant à ce sondage, vous aiderez wikiagri.fr à vous correspondre encore un peu plus.



Nous vous remercions d’avance pour votre participation.
L’équipe Wikiagri.fr

> Je participe au sondage

Orobanche sur tournesol, comment le repérer et le combattre ?

Home_big_tournesol

Phénomène parasitaire très récent en France, l’orobanche est apparue dans les champs de tournesol de l’Ouest et du Sud-Ouest de l’Hexagone en 2009. Cette plante aux 150 espèces prolifère de plus en plus rapidement au point de ravager les cultures (jusqu’à 80 % !) et d’inquiéter sérieusement la filière

Qu’est-ce que l’orobanche ?

Présente dans plusieurs pays d’Europe depuis près de 150 ans, cette plante parasite n’est apparue en France que très subitement en 2009, décimant notamment plusieurs exploitations de la Nouvelle Aquitaine et des Midi-Pyrénées. 

C’est une petite plante herbacée qui peut atteindre au maximum de sa croissance une hauteur de tige de près de 50 centimètres.

L’orobanche cumana, qui s’attaque aux racines du tournesol et qui vampirise ses ressources en eau et sels minéraux, est constituée d’une tige jaunâtre et de feuilles parfois blanches, parfois bleues, parfois violacées, selon le contexte infectieux.

La plante, qui ne contient pas de chlorophylle, prolifère très rapidement en raison de ses nombreuses graines disséminées largement au gré du vent. Elles restent dans le sol pendant dix ans et peuvent repousser d’autant leur pourvoir de germination.

L’orobanche est également connue dans d’autres formes pour dévaster les champs de colza (orobanche Ramosa) ou les cultures légumineuses (orobanche crenata).

Quels sont les symptômes de l’orobanche ?

Généralement, la plante se développe en sous-sol à proximité du tournesol et se branche littéralement sur sa racine pour pomper petit à petit toutes ses ressources. 

Son évolution suit un cursus classique inhérent à toute plante : des graines de très petites tailles, qui donnent de jeunes pousses ; s’en suit une période de floraison avant d’atteindre à maturité, la germination.

Nanisme, retard de croissance et absence de floraison touchent alors la culture de tournesol. Littéralement asséché, appauvri, le pied risque une disparition complète.

Une parcelle contaminée peut être ravagée quasiment entièrement.

Quels sont les facteurs favorables au développement de l’orobanche ?

Du grand Sud-Ouest à la Vendée, ces terres « atlantiques » sont un terreau favorable à la prolifération de l’orobanche.

Ce parasite apprécie le climat tempéré, sans pour autant apprécier les zones à fortes précipitations. Il se développe plus rapidement en cas de stress hydrique du pied de tournesol. 

Les vents forts côtiers peuvent répartir encore plus rapidement les graines.

Période de présence de l’orobanche

Généralement, cette plante parasite se développe entre mars et avril, à la période de floraison. Avant ce cycle, il est pratiquement impossible de détecter sa présence, les fleurs apparaissant assez tardivement (de la fin de l’hiver à la fin du printemps).

Les solutions pour soigner l’orobanche ?

D’un point de vue agronomique, il sera très important de limiter la prolifération et la répartition abondante des graines. Il est dont important de récolter en dernier les parcelles où l’infection s’est développée massivement. Les cannes porteuses de gênes devront absolument être enfouies.

Le matériel utilisé devra également être soumis à un nettoyage efficace et régulier.

Il est opportun de changer la culture de la parcelle l’année suivante.

La lutte phytosanitaire passe par l’utilisation d’herbicides, mais cette lutte est loin aujourd’hui d’avoir prouvé son efficacité.

Méthode d’observation de l’orobanche

L’orobanche est très difficile à détecter : ses graines sont très petites et le développement de la plante passe par une pousse de la tige en sous-sol. L’orobanche n’est vraiment détectable qu’à floraison. 

L’observation doit être constante dans les zones géographiques réputées à risques. La présence de l’orobanche doit être signalée le plus rapidement possible aux organismes compétents.

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_capture_d_e_cran_2020-01-23_a__10.23.41

    Pulvé : comment se différencier par la réactivité ?

    La pulvérisation représente une prestation stratégique pour séduire ou fidéliser des agriculteurs qui sont actuellement de plus en plus nom...

  • Home_pulverisation-de-precision-miniature

    Pulvérisation de précision, pour qu'aucune goutte ne rate sa cible

    La maîtrise de la dérive a longtemps reposé sur le respect des conditions d’application, dont la vitesse du vent, et le recours à la buse ada...

  • Home_nouveaute-pulverisateur-1

    Les nouveautés de la pulvérisation 2020

    Dans le cadre de notre dossier spécial pulvérisation, voici la présentation des nouveautés en la matière. Lemken, un traîné...

  • Home_buses_pulv_

    Pulvérisateurs, les éléments essentiels à une pulvérisation de qualité

    Une circulation optimale de la bouillie, grâce à une pression constante, par exemple, est assurée par la pompe, la régulation, la filtration, la rampe, ou encore les buse...

  • Home_pulv_risateur_horsch_leeb_pt-5322

    Pulvérisateurs, quelle architecture répond le mieux aux besoins ?

    S’il peut paraître accessoire de s’attarder sur le choix d’un châssis ou d’une cuve, ces éléments présentent, en réalité, une influence importa...

  • Home_screen-pulverisateur-2

    Des conseils d'experts pour bien choisir son pulvérisateur

    Dossier pulvérisateurs 2020 : le guide expert et le diagnostic personnalisé sont en ligne. À travers ce dossier spécial, WikiAgri veut aider ses lecteurs ...

  • Home_matthieu_cob_rac

    Sous le hangar, un parc matériel au top chez le Charentais Matthieu Cobérac

    Matthieu Cobérac a fondé en 2006 l’ETA du même nom. Toujours basée à Saint-Amant-de-Nouère, non loin d’Angoulême, l’entreprise est devenue récemment...

  • Home_semoir_horsch_

    Semoirs de précision, des rendements maximisés avec des semences bien ordonnées

    Si le contrôle de la profondeur concentre toute l’attention des constructeurs, Arvalis institut du végétal planche sur un nouveau paramètre, consistant à positionn...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit