Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5067 MembresCréer un compte

Michelin expérimente sur le terrain plusieurs situations pour ses pneus

Home_big_bourrelet_de_terre

A l’occasion de la journée "énergie aux champs" organisée par le Geda du Ternois (Pas-de-Calais), Michelin a rappelé l’importance du choix des pneus et l’importance du réglage de la pression pour respecter les structures tout en minimisant les consommations de carburant.

Deux exemples parlants ont été présentés à cette occasion pour comprendre la nécessité du bon choix de pneus.

Les matériels progressent, leur capacité augmente, la charge sur les pneus s’accroit. Ce constat est particulièrement vrai pour les pulvérisateurs où les cuves de 5000 litres ou plus deviennent des standards sur les matériels neufs.

Fort de ce constat, Michelin propose maintenant le pneu Spraybib de dimension VF380/90 R46 TL à destination des pulvérisateurs trainés et automoteurs. Ces pneumatiques bénéficient de la technologie Ultraflex donnant une meilleure capacité de flexion des flancs et par conséquent une meilleure portance du pneu. Les performances ont été mises en évidence par une coupe du sol montrant le tassement à des pressions différentes.

Le pulvérisateur mis en œuvre était une machine de 5000 litres cuve pleine avec une largeur de rampes de 32 mètres. Pour l’occasion, le pneu droit était un Michelin radial standard gonflé à 4 bars, le gauche était un pneu Sprayrib gonflé à 2,2 bars.

Empreinte pneu sprayrib 2,2 b.

Empreinte standard radial 4 b.

Si le sol de l’essai n’était pas un sol agricole, la démonstration est parlante. Le pneu Spraybib laisse une empreinte nettement plus faible que le pneu standard. Sur un sol agricole, le tassement est probablement moindre mais le passage successif des essieux produit des effets analogues. Choisir un pneu dont les performances permettent de limiter le tassement, présente un intérêt agronomique réel.

Une seconde présentation a été réalisée avec deux ensembles tracteur remorque identiques. Une course sur 200 m a comparé les performances de 2 montes de pneus différentes. Les deux remorques ont été chargées de 16 tonnes de blé. Les démonstrateurs ont été jusqu’à vérifier que les charges à l’essieu soient identiques sur les deux ensembles.

L’ensemble en monte standard a reçu des pneus Multibib sur le tracteur gonflé à 1,6b avec sur la remorque 4 pneus XS24x20.5 à 4 b.

Le second ensemble a été équipé de pneus VF (très haute flexion), des Xéobib sur le tracteur (avec le fanion Michelin sur la photo) gonflé à 0,9b avec sur la remorque 4 pneus cargo Xbib gonflés à 2,3 b.

Les tracteurs sont partis à 8 km/h avec le même rapport de boite de vitesse et le même régime moteur. Au bout de 200m, le résultat est sans appel, l’ensemble équipé de pneu type VF (très haute flexion) a pris une dizaine de mètre d’avance. Seul le patinage peut en être la cause ! Bien que difficile à observer en dynamique on observe que le bourrelet de terre poussée par les roues de remorque est important au passage de la remorque (voir photo). On peut penser que les pneus cargoXbib plus résistants à la flexion et moins gonflés forment une ornière plus faible et favorise la progression de l’ensemble.

Ce gain est difficile à concrétiser pour l’utilisateur tant les situations sont variées dans les conditions d’usage de ces ensembles de véhicules. Toutefois un gain de 5 % sur les performances n’est pas négligeable et peu représenté plus d’un hectare par jour dans un chantier de travail du sol... Une expérience à méditer !

Bourrelet constitué par la terre poussée par le pneu de la remorque.

Ensemble tracteur remorque.

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Gustin Herve
Thumb_rv-wiki

Passionné de technologie, des agroéquipements, des énergies, mais aussi des mécaniques anciennes !

  • Vous aimerez également
  • Home_couverture_eta_07_semaine_23

    VALORISER LE GISEMENT « PAILLE »

    La SARL Raimond, au coeur de la champagne crayeuse s’est spécialisée dans l’activité de ramassage et de négoce des pailles. Elle s&rs...

  • Home_couverture_s23_wm_44

    Nouveautés grosses puissances 2021

    En 2021, transmettre plus de 400 chevaux au sol n’aura jamais été aussi facile tant l’offre proposée par les constructeurs est pléthor...

  • Home_couverture_eta_06_semaine_22

    LE SHREDLAGE FAIT RUMINER… ET SALIVER

    Développé aux États-Unis, le principe du déchiquetage du maïs débarque en Europe sous l’impulsion de Claas, propriétaire ...

  • Home_couverture_s22_w44

    Nouveautés Combinés de semis

    KUHN - Un entraînement électrique pour le Sitera « e » Sur cette version « e », la distribution Helica à cannelures h&eac...

  • Home_couverture_s21_bis_eta06

    QUELLES CONNEXIONS ENTRE CONFORT ET ÉCONOMIES

    Les dernières présentations de distributeurs d’engrais au SIMA ont permis de se mettre à jour sur la cadence infernale des innovations autour&...

  • Home_couverture_s21_eta23

    COVID OU PAS, L’ACHAT SUR INTERNET GAGNE DU TERRAIN

    Quand les magasins étaient fermés ou compliqués à visiter, pas trop le choix : on a acheté en ligne ! Pour les fêtes de Noë...

  • Home_couverture_semaine_21

    Choisir son combiné de semis sans se tromper

    Le souhait de polyvalence du semis sur labour jusqu’aux techniques culturales les plus simplifiées a confirmé le succès de combinés de semis...

  • Home_couverture_eta_05_s20

    LE SEMIS GRANDE LARGEUR À L’ÉPREUVE DU BOCAGE

    Dans la Manche, la SARL Doguet s’est équipée d’un combiné de semis de précision de maïs de grande largeur - 6 m et 8 rangs. Le ma...

  • Home_couverture_s20_eta23

    SEMIS EN LIGNE : DES CHANTIERS MODULÉS POUR SE DIFFÉRENCIER

    Les gains de la modulation de densité de semis peuvent être importants y compris pour les cultures d’hiver comme les céréales. C’e...

  • 4Commentaire
  • #1

    nouveauté intéressante pour les pneu de remorque, mais il faut respecter les préconisation de gonflage de michelin, surtout pour les ensembles sur la route a 40 km/h !! Plusieurs bennes (bleu ;-) déjà couché ou au fossé dans le Loiret !! (écho innov-agri)

  • #2

    Coucher une remorque, pas très difficile! un essieu suiveur non verrouillé, un rond point mal négocié, un blé archi-sec, une remorque chargée à droite avec des racines ou des tubercules! tout repose depuis toujours et surtout de plus en plus sur la compétence de l'utilisateur qui est au volant et qui aura l'expérience pour négocier ces situations à risque! un chauffeur routier coûte plus de 10 000 euros à former! Combien pour un chauffeur au volant d'un tracteur agricole de 300 ch avec un remorque soit un ensemble limité à 44 T de PTRA?

  • #3

    Ah j'oubliais aussi! Combien de remorques ont du être partiellement déchargées au télescopique dans les Coop car l'ensemble passait la barre des 50 T sur le pont Bascule. Si les chefs de silo avaient le cran de les renvoyer d'où il venait!!!

  • #4

    Cette expérimentation par Michelin est intéressante. Je pense que tout agriculteur avec un bon panel de connaissances agricole doit savoir choisir son pneu en fonction des conditions qu'ils rencontrent chaque jour.

    Je sais que mon père achète tous ses pneus sur https://www.agriconomie.com/pieces/pneumatiques-accessoires/pneumatiques/pc1028 et il a toujours été satisfait, que ce soit au niveau des performances du pneu agricole et du prix.

    Il faut faire confiance à la personne qui te vend les pneus en espérant qu'elle ait les connaissances nécessaires en tant que vendeur de pneus car j'ai déjà rencontrés quelques problèmes lors d'acquisition de pneus dans la banlieue parisienne.

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit