Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4774 MembresCréer un compte

Les producteurs de bovins viande en grande difficulté sont majoritaires dans le Grand Ouest

Home_big_vaches_viande_bovine

Hausse des charges, les exploitations en bovins viande sont plus résistantes dans les bassins allaitants que dans le Grand Ouest. La proportion d’éleveurs de bovins viande en grandes difficultés y stagne (26 %), et est quasiment stable depuis trois ans alors que les charges alimentaires ont augmenté et les revenus ont baissé. Ainsi, 42 % des producteurs sont très endettés dans le Grand-Ouest et seulement 10 % dans le bassin allaitant.

Depuis trois ans, les producteurs de bovins viande dans le bassin allaitant font le dos rond. Ils sacrifient leur train de vie pour maintenir les comptes de leurs exploitation sen ajustant leurs prélèvements privés en fonction de leur revenu disponible.

Dans le Grand Ouest, les prélèvements privés de leurs collègues dépassent le revenu disponible de leur exploitation. Résultat, l’endettement à court terme et à long terme de leur entreprise s’accroît.

Aussi, la proportion de producteurs classés par l’Institut de l’élevage « TGN négative » (Trésorerie globale nette négative, c'est-à-dire dettes supérieures à 40 % de l’actif ou annuités/EBE > 40 %), quasiment stable (26 %) depuis trois ans au niveau national, masque des disparités entre les régions de production. Elle n’est que 10 % dans le bassin allaitant et de 42 % dans le Grand-Ouest. Autrement dit, les producteurs du Grand-Ouest s’endettent à court terme pour financer une partie de leurs prélèvements privés et pour payer une partie de leurs charges opérationnelles.

En fait, la détérioration de la conjoncture (produits stables mais charges en hausse de 7 à 16 points selon les bassins) se fait en deux temps. Elle se traduit d’abord par un endettement à long terme plus important avec des annuités plus élevées (supérieures à 40 % de l’EBE) puis par une détérioration du fonds de roulement des exploitations.

C’est ce que montre, ces trois dernières années, l’évolution de la proportion d’exploitations  qui passe de la catégorie des « peu endettées » (dettes < 40 % de l’actif ou des annuités inférieures à 40 % de l’EBE avec une trésorerie nette globale positive) à celle des « endettées  LMT » (annuités  > 40 % de l’EBE et dettes MLT > 40 % de l’actif avec une trésorerie positive). Elles sont dorénavant 49 % dans cette catégorie (+ 9 points en un an). Mais dans le Grand Ouest, la dégradation des comptes d’exploitation ne s’arrête pas là. Les producteurs de bovins viande en grandes difficultés sont dorénavant majoritaires (42 % catégorisés « TGN négative »).

Dans le bassin allaitant, où l’élevage de bovins viande est culturel, la gestion de la trésorerie de leur exploitation est une priorité. Résultat, seules 10 % des exploitations du bassin allaitant appartiennent à cette dernière catégorie tandis que 61 % des éleveurs sont « endettés LMT » (trésorerie globale nette positive c'est-à-dire avec des dettes supérieures à 40 % de l’actif ou des annuités/EBE > 40 %).

Outre la modestie de leurs prélèvements privés, c’est le mode conduite des exploitations dans le basin allaitant qui aide ces producteurs à faire face aux années caniculaires. Le taux de chargement de leur troupeau de bovins est bien plus faible que dans le Grand-Ouest avec en plus quelques marges pour palier une production fourragère déficitaire. Ils n’hésitent pas à décapitaliser leur troupeau en vendant des bêtes pour se procurer de la trésorerie.

Par ailleurs, la production de fourrages à base d’herbe est peu onéreuse. Alors que dans le Grand-Ouest, l’élevage est plus intensif et par conséquent plus coûteux. Une baisse de la production de fourrages génère proportionnellement plus de pertes.


Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 1
  • 1
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Hénin Frédéric
Avatar_blank

  • Vous aimerez également
  • Home_mouton___vache_

    Viande, en France le déconfinement épargne les filières ovine et bovine

    Depuis le déconfinement, les Français continuent à privilégier la viande française de mouton et de bœuf alors que les importations se...

  • Home_prix_du_lait_2020

    Lait en Europe, la crise sanitaire aggrave les écarts de prix entre pays producteurs

    Le marché intérieur de l’Union européenne est certes un marché unique mais les prix payés aux agriculteurs peuvent être forteme...

  • Home_ok__leveur

    Okeleveur.com, le "compagnon de route des éleveurs"

    L’Institut de l’élevage et les chambres d’agriculture ont créé sur internet un moteur de recherche pour les éleveurs. Les sept f...

  • Home_capture_d__cran_phenix

    Les éleveurs peuvent profiter de la valorisation des déchets alimentaires

    Le saviez-vous ? Les éleveurs ont la possibilité de participer à la lutte contre le gaspillage alimentaire tout en profitant de ce que l'on appelle l...

  • Home_porcs__franckjourdain_

    Cochon de Bretagne, les éleveurs prennent en charge leur montée en gamme

    Marque d’éleveurs née en Bretagne il y a vingt ans, Cochon de Bretagne monte en gamme et propose désormais au marché une offre pouvant &ecir...

  • Home_vaches_laiti_res

    Filière laitière, les deux années de sécheresse freinent le redressement des exploitations

    D’après une étude de l’Institut de l’élevage, il ne suffit pas que le prix du lait augmente pour que la situation financière des...

  • Home_cochon_cadenas_demeter

    Face aux intrusions dans les élevages, l'Etat crée Demeter

    Elle s’appelle Demeter pour "cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole". Constituée par le ministère de l’Intérieu...

  • Home_limousines__archives_

    Les effectifs en élevage bovin viande en diminution

    L’Institut de l'élevage ne dénombre plus que 58 000 ateliers de vaches allaitantes en France dont les effectifs ne progressent plus pour compense...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit