Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4375 MembresCréer un compte

Les graphiques pour visualiser les baisses du revenu et de la production agricoles

Home_big_revenu_agricole

WikiAgri vous offre les comptes de l'agriculture visualisés avec des graphiques. Un revenu et une production agricoles en forte baisse, le tout sourcé avec la récente publication des comptes de l'agriculture.

Les comptes présentés début juillet devant la Commission des comptes de l’agriculture de la Nation (CCAN) montrent combien l'année 2013 a été difficile pour l'agriculture française avec une baisse de la production, et surtout du revenu agricole.

C’est l’heure des comptes, certes encore provisoires, pour l’agriculture française puisque l’Insee et le ministère de l’Agriculture viennent de publier un certain nombre de rapports qui ont été présentés début juillet à cette Commission des comptes de l’agriculture de la Nation. Que doit-on en retenir ? Dix informations principales, illustrées par autant de graphiques.

(1) Baisse de 20 % du revenu agricole en 2013

Dans le jargon de l’Insee, on parle du revenu des facteurs de la branche agricole par actif en termes réels. Il s’agit de la valeur ajoutée nette de la branche, soit la valeur ajoutée brute moins l’amortissement (consommation de capital fixe). Celle-ci est évaluée en l’occurrence par actif et en termes réels, c’est-à-dire sans tenir compte de la hausse des prix.

Alors que ce revenu était en hausse depuis trois ans (+ 41 % en 2010, + 5 % en 2011 et +1 % en 2012), il a donc fortement baissé en 2013. Le revenu retrouve ainsi le niveau qu’il avait en 2008 (voir graphique 1). Le revenu d’activité moyen se serait établi ainsi à 27 900 euros par actif en 2013, contre 35 900 euros en 2012. L’Insee explique cette évolution par la conjonction d’une baisse de la valeur de la production agricole et l’accroissement des charges.

 

 

Cette baisse du revenu agricole est bien plus forte en France que dans le reste de l’Union européenne puisque celle-ci n’a été que de 1,3 % en 2013, même si on a pu l’observer dans 16 des 28 membres de l’Union (graphique 2).

 

Mis à part l’Estonie, c’est en France que cette baisse a été la plus prononcée dans l’UE en 2013 (graphique 3).

 

 

(2) Baisse de 4,2 % de la valeur de la production de la branche agricole en 2013

La production agricole hors subventions s’est élevée à 73 milliards d’euros en France en 2013. La production végétale, d’un montant de 42 milliards d’euros, en représentait 58 %, tandis que la production animale, d’un montant de 26 milliards d’euros en 2013, n’en représentait que 36 % (graphique 4).

 

 

En 2013, l’évolution de la production a été contrastée selon le secteur concerné : la production animale a augmenté de 2,1 %, tandis que la production végétale, elle, a diminué de 8,4 %. Il est à noter qu’en volume, c’est-à-dire sans tenir compte de la hausse des prix, les deux productions ont baissé en 2013.

A l’échelle européenne (graphique 5), la valeur de la production agricole est restée globalement stable l’année dernière en termes réels (+ 0,2 %). En revanche, elle a augmenté en volume (+ 2,0 %).

 

 

(3) Légère baisse de la production végétale en 2013

La production végétale a baissé en France de 1,1 % en volume. Elle a baissé pour le blé dur, le colza et les protéagineux. En revanche, elle a progressé pour le blé tendre, les fruits (notamment les pommes et les poires), les pommes de terre et les vins (c’est surtout le cas pour les vins courants et le champagne). En valeur (graphique 6), les productions végétales les plus importantes sont celles de céréales (11,3 milliards) et de vins (10,6 milliards), devant les fourrages, plantes et fleurs (8,4) et les fruits, légumes et pommes de terre (7,8). La production végétale a également baissé en valeur à l’échelle européenne (- 1,7 %).

 

 

(4) Importante diminution du prix de la production végétale en 2013

Ce prix, qui est évalué hors subventions sur les produits, a baissé de 7,3 % en 2013. Les cours des céréales, oléagineux et protéagineux ont, en effet, fortement baissé l’année dernière compte tenu du niveau élevé de la production mondiale. Il en a été de même pour le prix des pommes de terre. En revanche, le prix des fruits et celui des vins ont augmenté en 2013.

(5) Légère baisse également de la production animale en 2013

La production animale a baissé de 0,7 % en volume (alors que, on l’a vu, elle a augmenté en valeur). Si l’on excepte les œufs, cette diminution concerne l’ensemble des productions : les ovins, les veaux, les gros bovins, les volailles (notamment les canards et les dindes, alors que la production de poulets, elle, a tendu à augmenter). La collecte laitière a également diminué. En valeur (Graphique 7), les productions animales les plus importantes sont celles de bétail (bovins, porcins, ovins, caprins, équidés, 11,7 milliards) et de lait et autres produits de l’élevage (9,8 milliards), devant les volailles et les œufs (4,9). La production animale a augmenté en valeur au sein de l’Union européenne (+ 2,4 %) en lien avec une augmentation des prix.

 

 

(6) Accroissement du prix de la production animale en 2013

Celui-ci a augmenté de 2,8 %. Cet accroissement des prix a surtout concerné les gros bovins et les ovins et, dans une moindre mesure, les porcs et les veaux. En ce qui concerne les volailles, ce sont surtout les prix des poulets et des dindes qui ont le plus rapidement progressé. Enfin, le prix du lait a lui aussi augmenté. En revanche, celui des œufs a diminué en 2013.

(7) Progression importante du prix des consommations intermédiaires en 2013

Le prix des consommations intermédiaires a augmenté pour la troisième année consécutive (graphique 8). Ce fut le cas en premier lieu pour l’achat d’engrais (+8,6 %), les dépenses pour l’alimentation animale (+4 %), compte tenu de la hausse importante du cours des céréales en 2012 et début 2013, mais aussi les achats de produits de protection des cultures. En revanche, la baisse des cours des produits pétroliers a contribué à réduire la facture énergétique pour la branche agricole en 2013. A l’échelle de l’UE, le prix des consommations intermédiaires a également augmenté (+ 0,7 %) en 2013.

 

 

(8) Baisse des subventions à la branche agricole en 2013

Les subventions, qui étaient de l’ordre de 9,5 milliards d’euros en 2012, se sont élevées à 9,1 milliards en 2013. Cette baisse a concerné les subventions sur les produits, tout comme les subventions d’exploitation (graphique 9).

 

 

(9) Légère baisse de l’emploi agricole total en 2013

L’emploi agricole a diminué de 0,9 % en 2013.

(10) Stabilité de l’excédent du commerce extérieur en 2013

L’excédent du commerce extérieur en produits agroalimentaires s’est établi à 11 milliards d’euros en 2013, dont 4,3 milliards pour les produits agricoles bruts et 6,4 milliards pour les produits agricoles transformés. Cet excédent est quasiment stable depuis deux ans (graphique 10).

 

 

D’un point de vue géographique, il diminue fortement vis-à-vis de l’Union européenne, mais il progresse vis-à-vis des pays tiers. D’un point de vue sectoriel, l’excédent s’accroît pour les produits agricoles bruts et il régresse pour les produits transformés. Il progresse principalement dans le secteur des céréales (en particulier pour le blé et l’orge), alors qu’il décroît pour les animaux (notamment pour les gros bovins en raison d’une baisse de leur exportation). Les fruits et légumes sont déficitaires, tout comme les oléagineux depuis 2013. L’excédent en produits transformés, quant à lui, tend à se réduire. C’est notamment le cas pour les produits de l’industrie sucrière et les produits laitiers. Les produits transformés à base de viandes et en huiles et graisses sont quant à eux déficitaires.

 

En savoir plus : www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1505/ip1505.pdf (L’agriculture en 2013 en France et en Europe, INSEE Première, N° 1505, juillet 2014, synthèse), http://agreste.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/comptenational2014bspca.pdf (L’agriculture en 2013. Rapport sur les comptes, INSEE, juillet 2014, version longue), www.challenges.fr/emploi/20140701.CHA5622/cette-profession-dont-les-revenus-ont-baisse-de-22-en-2013.html (article de Challenges sur ces rapports publié le 1er juillet 2014).

Réagissez à l'article en un clic

  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Fougier Eddy
Thumb_eddy-fougier_1

J'interviens régulièrement dans Wikiagri.fr dans la rubrique "Réflexions". Je suis un "chasseur" de tendances émergentes, d'initiatives originales et d'innov...

  • Vous aimerez également
  • Home_controverse_agriculture

    Controverses européennes de Bergerac, comment rapprocher la société de ses agriculteurs

    Les 25e Controverses européennes de Bergerac organisées en juillet par la Mission agrobiosciences étaient consacrées aux « images des m...

  • Home__lections_europ_ennes_2019

    Européennes 2019, le scénario du pire pour le monde agricole

    Une droite qui s’effondre électoralement, un RN qui arrive en tête et EELV qui effectue une percée, les résultats des élections europ&...

  • Home__lections_europ_ennes_2019

    Elections européennes du 26 mai 2019, les grandes inconnues du vote agricole

    Quel sera le vote agricole lors du scrutin européen du 26 mai 2019 ? Il y a beaucoup d’inconnues en la matière car on ne connaît pas les i...

  • Home_agribashing_phytosanitaires

    Didier Guillaume, le Docteur Jekyll et Mister Hyde de la lutte contre l'agribashing

    Aux yeux de nombreux agriculteurs, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, qui a fait de la lutte contre l’agribashing son principal cheval de bataille, pe...

  • Home_agriculture_soci_t_

    L'impact d'une France morcelée sur les agriculteurs

    L’archipel français, le récent ouvrage remarqué du politologue et sondeur Jérôme Fourquet, permet de bien comprendre comment la soci&e...

  • Home_scandale_viande_cheval

    Retour sur le scandale de la viande de cheval à l'occasion du procès de ses responsables

    Le procès du scandale de la viande de cheval qui se déroule à partir de ce 21 janvier 2019 donne l’occasion de revenir sur cette affaire et de comp...

  • Home_sondage_perception_agriculture_par_soci_t_

    Trois études récentes sur la perception de l'agriculture par notre société

    En France, on aime les agriculteurs, mais moins l’agriculture. Parallèlement, on n’aime pas trop ses pourfendeurs, pourtant, on est tout de même sens...

  • Home_rizi_re_madagascar

    Faim dans le monde, les mauvaises nouvelles s'accumulent

    821 millions de personnes, soit 11 % de la population mondiale, souffrent de la faim. Ce chiffre confirme malheureusement le retournement de tendance que l’on obse...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit