Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4408 MembresCréer un compte

Les cécidomyies des siliques

Home_big_colza

La ou les cécidomyies, de leur nom scientifique dasineura brassicae sont de très petites mouches (1,5 millimètre) qui sont réputées pour la nuisibilité de leurs larves (de 0,5 à 1,5 millimètre, blanches et laiteuses) pour les siliques du colza. Leur infestation est toujours liée à l’attaque préalable des charançons, qui piquent et ouvrent la voie du cœurs des siliques aux cécidomyies.

C’est un insecte très présent en Europe septentrionale.

Cycles du développement des cécidomyies des siliques

Il faut savoir que les cécidomyies ont une durée de vie très courte et que l’espèce à la particularité de disposer d’1,5 fois plus de femelles que de mâles et qu’elles vivent 4 à 9 jours alors que les mâles adultes trépassent au maximum au bout de deux jours.

Chacune des mères peut pondre dans la journée d’accouplement jusqu’à une trentaine d’œufs, qui éclosent au bout de 4 jours. La larve va se développer durant 10 à 15 jours, en traversant trois stades avant de quitter la silique pour rejoindre le sol et devenir nymphe. L’adulte apparait au bout de quelques jours ou de plusieurs semaines.

Certaines nymphes se mettent en diapause, qui peut durer jusqu’à quatre ans. C’est au sortir de diapause que le cycle recommence au printemps.

Selon les pays, le nombre de générations varie. Les dernières observations françaises soulignent jusqu’à quatre cycles dans une même année, quand les cécidomyies peuvent en compter jusqu’à six en Allemagne.

Dans l’Hexagone, colza de printemps comme colza d’hiver peuvent ainsi être touchés chacun par une ou deux générations.

Les types de cultures touchées

Dasineura brassicae est un insecte ravageur pour le colza, mais aussi d’autres crucifères comme la chou, le navet ou encore le radis.

Les dégâts causés par les cécidomyies des siliques

Après avoir été pourfendue par les piqures de charançons, la silique laisse entrer la cécidomyie qui en profite pour s’installer à son tour et pondre ses œufs. Les larves vont alors s’y développer et s’y nourrir de la paroi interne de la valve ou des graines. Leur salive est une des causes de la dégradation de la silique.

Les dégâts sont surtout constatés en bordure de parcelles. Les siliques sont boursouflées, déformées et jaunissent. Les cécidomyies peuvent également provoquer l’éclatement ou la chute des graines. Ce qui entraîne alors de sévères pertes en rendement mais aussi en qualité, de l’ordre de deux à trois dizaines de quintaux par hectare.

Quand et comment intervenir contre ce ravageur ?

La surveillance en parcelle doit être régulière mais s’accroître à un minima d’une fois par semaine à partir du stade de boutons séparés jusqu’à l’apparition des premières siliques.

Très difficile à détecter car de petite taille, la gestion des cécidomyies est étroitement liée à celle des charançons. Sans eux, Dasineura brassicae ne peut entrer dans le silique et y pondre.

Généralement, il est conseillé d’intervenir contre les charançons au moment où deux d’entre eux sont détectés sur les siliques.

Selon les zones géographiques, et notamment le Sud-Ouest de la France, les attaques de charançons peuvent être précoces, ce qui va également avancer le calendrier de pullulation des cécidomyies.

Les cécidomyies peuvent être détectées grâce à des pièges (ou « cuvettes jaunes ») placés à la base des épis. Si plus de dix insectes y sont retrouvés et qu’une activité de ponte est détectée le soir, il faut tenter d’intervenir.

Les produits insecticides qui seront utilisés contre les charançons – uniquement en cas de besoins avérés - doivent absolument être estampillés « autorisé pendant la floraison mais en dehors de la présence d’abeilles ». Aucun insecticide n’est réellement efficace de manière curative contre les cécidomyies !



 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_limacapt

    Les nouvelles technologies à la rescousse de la lutte contre les limaces

    De nouveaux outils d'aide à la décision (OAD) vont faciliter le suivi des populations de limaces pour anticiper leurs dégâts et n’envisag...

  • Home_coccinelle_symbole_biocontrole

    Le biocontrôle en plein développement

    Solutions d’origine naturelle pour combattre les bio-agresseurs des cultures, les produits de biocontrôle se multiplient. Après les cultures maraîchères, l’ar...

  • Home__pandeur_anti-limaces

    Traitements anti-limaces : respecter les bonnes pratiques

    Comme toute intervention phytosanitaire, la lutte contre les limaces doit être raisonnée et conduite avec soin pour viser l’efficacité sans dommage ...

  • Home_roulage_d_chaumage_limaces

    Des leviers agronomiques pour baisser le risque limaces

    En faisant les bons choix dans ses pratiques agronomiques et ses couverts, il est possible d’entraver le développement des populations de limaces.   ...

  • Home_limace_noire

    Dans la lutte contre les limaces, le biocontrôle a tout son intérêt

    Pour lutter contre les limaces, une approche se développe, celle du biocontrôle. Par ses pratiques agronomiques et le recours à des molécules d&rsq...

  • Home_limace_orange

    Comment se débarrasser des limaces sans perturber la faune auxiliaire

    Les deux matières actives autorisées dans la lutte contre les limaces l’ont été car elles ne sont pas novices pour la faune bén&...

  • Home_limace_herbe

    Comment protéger ses cultures des assauts des limaces

    Voraces, les limaces attaquent graines et jeunes plantes. En plus de pratiques agronomiques adaptées, le recours à des produits molluscides peut être n&ea...

  • Home_mouron_des_champs

    Le mouron des champs

    Appartenant à la famille des primulacées, le mouron des champs (du latin : anagallis arvensis) est aussi connu sous le nom de mouron rouge (du latin : lysimachi...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit