Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4674 MembresCréer un compte

Le plan silos 2011-2016 tourne rond

Home_big_img_1727bis

L'objectif d'augmenter les capacités de stockage en France de 5 millions de tonnes d'ici à 2016 semble, selon un bilan d'étape récent, proche d'être concrétisé. Une circulaire gouvernementale, encourageant les instances locales à répondre au mieux aux demandes favorisant ces nouveaux silos, doit ainsi donner un nouvel élan à ce plan silos.

Dans le numéro 3 de WikiAgri Magazine, daté de juin 2012, consacré aux stocks, nous vous avions fait part du plan silos, débuté en 2011 et programmé pour 5 ans. Ce plan concerne les coopératives et ne tient pas compte du stockage à la ferme. Il s'agit du troisième plan silos de l'histoire récente, les deux premiers ayant eu lieu en 1998 et en 2000. Tous ont été ou sont privés, pas un sou de l'Etat n'est demandé.

Seulement depuis, les capacités de production ont augmenté de 6 millions de tonnes, tandis que les facultés de stock ont diminué de 3 millions de tonnes. Un déficit de 9 millions de tonnes qu'il convenait de combler, dans un premier temps avec 5 millions de tonnes de capacités de stockage supplémentaires, objectif affiché de ce troisième plan silos lancé en 2011 pour une période de 5 ans. Le coût total estimé est d'un milliard d'euros (tout est privé donc). Avec derrière tous les enjeux d'avoir des capacités pour mieux gérer le stock vis-à-vis des marchés fluctuants.

Toutefois, vous qui avez en tête nos articles d'il y a un peu d'un an, vous savez qu'il existait des freins pour ce plan : les autorisations pour construire les nouveaux silos, ou pour agrandir ceux qui existent déjà. En effet, certains silos actuels sont des monuments classés, et il est donc potentiellement interdit de les agrandir sans dérogation spécifique. Par ailleurs, la construction de nouveaux silos ne peut être concrétisée que sur des surfaces agricoles, car en dehors de villes. Car il s'agit déjà de l'une des causes de l'érosion des capacités au fil du temps, ces silos jadis en périphérie qui ont depuis été petit à petit cernés par l'urbanisation... Or, pour construire sur des terres agricoles est interdit, à moins d'obtenir, là encore, une dérogation.

Le plan silos 2011-2016 tourne rond... grâce à une circulaire

Lors d'une conférence de presse récente, Christian Pèes, président de la section "métiers du grain" de Coop de France, et Vincent Magdelaine, directeur de cette section, ont établi un bilan d'étapes de ce plan silos quinquennal. Une enquête a ainsi été menée auprès des coopératives en mai et juin 2013, leur demandant ce qui a déjà été fait, et ce qu'elles pensent concrétiser jusqu'à 2016. 54 % d'entre elles ont répondu, ce qui permet d'avoir des chiffres exacts pour cette grosse moitié, mais aussi d'extrapoler sur l'ensemble des coopératives en France. Ainsi, entre avril 2011 et avril 2013, 587 000 mètres cubes de capacités de stockage supérieures ont été obtenues (soit 879 000 nouveaux et 292 000 supprimés). La première remarque qui vient à l'esprit de Vincent Magdelaine, est qu'il y a eu moins de capacités supprimées qu'initialement annoncé. Cela s'explique tout simplement par un esprit d'économie, on conserve l'outil tant qu'il est valide.

Le plan a donc commencé correctement, mais ses effets vont encore s'accentuer, comme c'est visible dans les prévisions. Et cela, grâce à une circulaire cosignée les ministères de l'Agriculture, de l'Ecologie, et de l'Urbanisme le 19 mars 2013. Celle-ci demande à tous les représentants décentralisés de l'Etat d'aller dans le sens du plan silos. En d'autres termes, d'examiner les différentes demandes de dérogation (pour la construction en zone agricole ou pour agrandir des bâtiments classés historiques) avec l'intention d'aboutir.

En tout, 400 hectares de silos nouveaux

"Sur l'ensemble du territoire français, la construction de silos nouveaux en zone agricole pour ce plan silos ne représente que 400 hectares", précise-t-on à Coop de France. Ainsi, selon les prévisions, en 2016 ce sont près de 4,4 millions de tonnes de capacités supplémentaires que l'on aura apporté. Pas exactement les 5 millions espérés, mais on n'en est pas si loin.

Je vous ajoute ci-dessous, entre autres documents, un tableau fourni par Coop de France sur l'état d'avancement du plan silos région par région.

Qu'en pensez-vous ? Pour en débattre, rendez-vous ci-dessous dans l’espace « Ecrire un commentaire ».

En savoir plus : https://wikiagri.fr/archives (n'hésitez pas à relire notre dossier complet sur les stocks parus en juin 2012 dans le n°3 de WikiAgri Magazine, l'accès est gratuit pour tous les membres de wikiagri.fr).

L'infographie ci-dessous est issue du n°3 de WikiAgri Magazine et montre qu'il a fallu à chaque fois des plans silos spécifiques pour augmenter les capacités de stocks de grains en France.

Ci-dessous, le détail des évolutions de capacités de stocks région par région (document fourni par Coop de France Métiers du grain).

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_antoine_jeandey

Journaliste professionnel depuis 1987. Rédacteur en chef de WikiAgri depuis sa création, en janvier 2012. Par ailleurs élu, adjoint au maire de Chaudon (comm...

  • Vous aimerez également
  • Home_prix_et_marges_loi_egalim

    Revenu des agriculteurs, la loi EGAlim n’a rien changé

    Dans chaque filière, le revenu des agriculteurs et des éleveurs est d’abord lié à la conjoncture des prix. Seuls les éleveurs de porc...

  • Home_kossowski_derambarsh

    Arash Derambarsh : "Nous voulons une ville durable à Courbevoie"

    Connu pour la lutte qu'il mène contre le gaspillage alimentaire, Arash Derambarsh, vient de devenir adjoint au maire à Courbevoie, chargé du dé...

  • Home_pac_2027

    Relance économique de l'Europe, la Pac et le Green Deal passeront après

    Le coronavirus, le confinement qu'il a impliqué, et la crise économique qui en découle ont changé la donne au niveau des priorités en E...

  • Home_commerce_mondial_c_r_ales

    Après coronavirus, deux poids deux mesures entre farmers américains et agriculteurs européens

    Aux Etats-Unis, la politique agricole et une partie des 3 000 milliards de dollars débloqués pour relancer l’économie américaine vienne...

  • Home_s_bastien_alaire_banques_infos_recours

    Le débat sur le plafonnement des frais bancaires concerne aussi les agriculteurs

    Cette semaine, une proposition de loi a été rejetée mais un décret gouvernemental est annoncé : le sujet du plafonnement des frais bancaire...

  • Home_foncier_agricole_safer

    Foncier agricole, ces centaines de milliers d'hectares qui échappent au contrôle des Safer

    Les ventes de parts sociales, de biens en usufruit ou en nue-propriété, masquent des transactions foncières et financières qui échappent au...

  • Home_rebecca_vaissermann_salle_de_traite

    "Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

    Une pièce de théâtre devenue un ouvrage dépeint avec réalisme l'engrenage qui conduit un éleveur laitier jusqu'au suicide. Ce...

  • Home_ruches_abeilles_fleurs

    Le miel, fer de lance de la reconquête de l'opinion publique des céréaliers

    Comment peut-on mieux démontrer que les pratiques agricoles sont, en France, parmi les plus contrôlées au monde qu'en élevant des abeilles au b...

  • 3Commentaire
  • #1

    Il est peut être dommage de ne pas utiliser les hangars vide dans les fermes. Le prix d’aménagement serait faible, les capacités rapidement disponible, les surfaces agricoles préservées.... Mais cela donnerais peut être des idées d’indépendances commerciales à certains....

  • #2

    Bonjour gytdm,

    l'idée ce serait quoi ? Que les coopératives gèrent des stocks à l'intérieur des fermes ? Ce serait compliqué en soi, non ? En l'occurrence, ce plan silos concerne les coopératives. Maintenant si l'idée consiste à l'étendre au stock à la ferme, ça risque de nécessiter des moyens que chacun n'aura pas. Vous-même, vous avez un hangar vide ?

  • #3

    Les hangars ne sont pas forcement vide puisse que je suis "stokeur", mais pour prendre un exemple, pour cette moisson j'ai 320 tonnes blé-orge de vendues ferme. Si je stock, si je livre moisson -5€/tonnes, en fonction du déroulement de la moisson, il est fort possible que cela soit livré ( 5€ - msa - impot = 2.5€/tonne à la louche), cela pour remplir les cases, les ventiler, ressortir le grain, le stockage existe, pourrait être modernisé, mais à quoi bon...

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit