Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4436 MembresCréer un compte

Le mildiou du colza

Home_big_colza_fleurs

Le mildiou du colza, ou peronosporosa brassicae, est une maladie fongique qui ne s’avère nuisible pour la culture du colza que dans des cas rares et seulement si l’attaque s’avère précoce, sur les semences. L’impact est mineur sur des végétaux ayant atteint leur maturité. Le mildiou du colza n’est par exemple pas si dangereux que son cousin le mildiou de la pomme de terre.

En terme de dangerosité sur colza, peronosporosa brassicae vient après (dans l’ordre) cylindrosporiose, sclérotina, phoma et alternaria mais avant l’oïdium et la hernie.

Cette infestation sur le colza se développe surtout lors d’automne humide. Présente sur tout le territoire français, elle n’est généralement pas la préoccupation première des agriculteurs. Mais c’est une erreur puisque le rendement peut toutefois être impacté.

Quels sont les symptômes du mildiou du colza ?

La maladie se manifeste par de tâches jaunâtres qui occupent généralement le centre des feuilles sur leur face supérieure. Les symptômes évoluent avec l’avancée et la propagation des champignons : l’intérieur des feuilles peut se voir doter d’un voile ou feutrage blanchâtre, d’un aspect poudreux ou cotonneux.

La plante se montre très vulnérable du stade de cotylédons au stade 2/3 feuilles : à cette période, la maladie peut conduire au pourrissement et à la destruction du végétal. C’est là que les dommages pour la récolte peuvent être les plus importants.

Quels sont les facteurs favorables à son développement ?

Le mildiou bénéficie de conditions idéales pour se développer lorsque les températures sont comprises entre 10 et 15°C et que des pluies abondantes arrosent régulièrement la parcelle. Les automne chauds et humides sont particulièrement propices aux poussées de mildiou.

Il faut également prendre en compte l’environnement de la plantation : une forte présence d’adventices et de crucifères à proximité constitue un foyer de sporulation pour la maladie.

La période de présence du mildiou du colza

L’inoculum primaire (que sont le spores) se trouve dans une position de latence au sein des résidus et repousses des précédentes cultures, c’est donc une maladie omniprésente si ses refuges ne sont pas éliminés.

Présente de mars à octobre, en hibernation l’hiver, la maladie sera la plus vivace à l’automne.

Les solutions agronomiques et phytosanitaire pour l’empêcher

Comme vu plus haut, il primordial de veiller à éliminer les résidus de culture entre deux cycles.

Avancer la date des semis est également un principe d’action à retenir pour devancer et prévenir une éventuelle contamination.

D’un point de vue prophylactique, il faut savoir qu’il n’existe aucun traitement efficace autorisé. Attention : certains traitements phytopharmaceutiques qui furent efficaces contre la maladie sont désormais interdits en raison notamment de leur dangerosité pour l’environnement.

En outre, il n’a pas encore été découvert de variétés résistantes à la maladie.

Méthode d’observation du mildiou du colza

La surveillance doit être réalisée en situation dès la poussée des premières feuilles. Une observation à mener en même temps que celles pour les autres maladies du colza.


Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_semoir_horsch_

    Semoirs de précision, des rendements maximisés avec des semences bien ordonnées

    Si le contrôle de la profondeur concentre toute l’attention des constructeurs, Arvalis institut du végétal planche sur un nouveau paramètre, consistant à positionn...

  • Home_agriculture_pr_cision___champ_bl_

    La technologie de précision affine la fertilisation azotée du blé

    L’azote est un moteur de la croissance pour les plantes mais aussi l’élément le plus surveillé par la réglementation. Pour une fertilisation optimale, agronom...

  • Home_jeunes_pousses

    Herbicides céréales, des adjuvants pour sécuriser l'efficacité

    De plus en plus utilisés, les adjuvants optimisent l’efficacité des herbicides en affinant ses caractéristiques physiques et chimiques aux besoins de chaque par...

  • Home_ma_s_avec_enrouleur

    Ravageurs, comment protéger ses semis de maïs sans néonicotinoïdes

    L’interdiction des néonicotinoïdes, insecticides systémiques utilisés en enrobage de semences, demande de repenser la protection des jeunes plants de maïs. Cel...

  • Home_sous-le-hangar

    Sous le hangar, prime au débit de chantier chez Alexandre et Jean-Baptiste de Meulenaere

    En 2007, sur la base de leur ferme familiale de Seine-et-Marne dans la Brie, les jumeaux de Meulenaere ont entamé une belle aventure, celle de la prestation de services en a...

  • Home_moissonneuse-batteuse-1

    Moissonneuses-batteuses, les 40 bougies des Axial-Flow

    Case IH fête le 40e anniversaire des Axial-Flow, inaugurant le battage non conventionnel au moyen d’un rotor longitudinal. Un système qui a fait des émules. En 1...

  • Home_horsch_terragrip

    Indéracinable déchaumage

    Les objectifs assignés au déchaumage ne souffrent guère de remise en question. Mais la pratique mérite toujours un examen au cas par cas, à l’aune des deux famille...

  • Home_fertilisation_azot_e_bien_ajust_e

    Fertilisation azotée bien ajustée, taux de protéines amélioré

    Les blés français ne se distinguent pas toujours par l'excellence de leurs taux de protéines. Si ce taux dépend grandement de la météo, une fertilisation azotée bi...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit