Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4674 MembresCréer un compte

Le combat de Gislaine pour sauver le centre équestre TipiJo

Home_big_tipijo

L'histoire est à la base compliquée, avec un problème pénible de succession et d'indivision. Mais elle devient franchement insoutenable à l'épreuve de l'administration et de ses règles, qui ajoutent l'acharnement. Ou le combat de Gislaine Carrié et de sa famille pour sauver leur centre équestre.

Si vous êtes adepte des réseaux sociaux, vous connaissez certainement Tipi Jo, un centre équestre près de Montpellier, qui montre volontiers son activité sur une page Facebook de bon aloi...

Derrière Tipi Jo, en fait, se cache une famille. Celle de Gislaine Carrié, de son époux Joseph, et de leurs deux filles. Et donc un centre équestre. Un coup d'oeil sur la page Facebook (lien en fin d'article), et vous vous rendrez rapidement compte de l'activité qui y règne. L'amour des chevaux est partagé avec les visiteurs, dont de nombreux enfants. Des visiteurs ruraux, mais aussi urbains. Car nous sommes à Cournonterral dans l'Hérault, une commune de 6000 habitants, qui fait partie de l'agglomération de Montpellier. Et donc qui grandit sans cesse.

Mais en l'occurrence le problème posé n'est pas celui de l'urbanisation. Mais celui du zonage des terres, avec les drastiques conditions environnementales à respecter qui l'accompagne.

Commençons par le commencement. L'exploitation agricole existe depuis 2004. Mais Joseph Carrié a toujours vécu là, avant chez ses parents. La ferme équestre TipiJo nait en 2006, et projette sa future installation sur 36 hectares achetés un peu plus tôt. Les terrains sont clôturés, mais il existe alors un premier épisode douloureux : devant l'interdiction de faire un apport de terre pour semer du fourrage, Joseph Carrié s'énerve, ce qui déclenche chez lui un AVC. "Mon époux est handicapé, témoigne Gislaine Carrié, avec des larmes dans la voix en se souvenant de cette épreuve. Il marche difficilement, et ne peut plus conduire le tracteur." C'est donc elle, avec sa fille Claire, qui s'occupe de la majeure partie de la ferme, alors qu'elle avait alors un autre emploi, dans un laboratoire.

Beaucoup plus récemment, les événements s'enchainent. La mort du père de Joseph Carrié entraine une succession. Il y a cinq parts. Pas vraiment d'entente entre les parties, il faut racheter les autres parts. C'est cher, trop cher... Gislaine Carrié croit trouver la solution dans leurs terrains. Problème, ces derniers sont à la fois en zone Natura 2000 et en zone naturelle. Autrement dit le saint des saints en matière de protection administrativo-environnementale. Pas question de construire le moindre bâtiment d'accueil pour les chevaux, même si ceux-ci sont tolérés, comme tous les animaux. Cherchez l'erreur : on veut des animaux, mais sans accueil pour eux...

Parallèlement, Gislaine Carrié a perdu son emploi dans le laboratoire. Le centre équestre TipiJo est donc carrément vital pour toute la famille... Sauf qu'il ne peut ni rester où il est, ni aller ailleurs ! Et en plus la vente de la propriété actuelle est en train de se finaliser...

Le maire : "De tout coeur avec elle... Mais je suis impuissant !"

Pourtant, les chevaux plaisent, et l'association qui accompagne l'activité économique participe grandement à de multiples animations dans la ville, y compris avec les scolaires. Gislaine Carrié le revendique, mais un second témoignage vient corroborer ses dires, celui de Thierry Breysse, maire de la commune de Cournonterral, que WikiAgri a joint au téléphone : "Le centre équestre de TipiJo fait un très bon travail, très apprécié. Je défends le projet de Mme Carrié. Elle participe à la vie de la commune. Maintenant, le terrain qu'elle vise, avec sa double protection Natura 2000 et zone naturelle, je sais par expérience qu'elle ne pourra pas y construire quoi que ce soit. J'aimerais l'aider. S'il s'était agi d'une zone agricole, on aurait trouvé un moyen, en partant d'un hangar... Mais là, si j'acceptais ses constructions, je serais accusé de prise d'intérêt car je sais que c'est illégal. Et le problème resterait entier pour elle. Je suis de tout coeur avec elle, mais je suis impuissant."

Pour argumenter ses dires, Thierry Breysse raconte un écueil auquel il s'est trouvé confronté, sans rapport direct avec l'histoire de TipiJo, mais pour le moins significatif : "Je devais faire construire 530 logements sociaux sur une réserve foncière de 17 hectares. On m'y a incité, puisque nous sommes tout près de Montpellier. Seulement nous avons eu, à la municipalité, le même problème de zonage interdisant les constructions. Et vous savez pourquoi ? A cause de l'outarde canepetière. Cet oiseau est protégé et nichait là... Sauf qu'aujourd'hui, il n'y niche plus ! Une étude très sérieuse a démontré qu'il vit désormais plus au sud, sans espoir de retour. Pour autant, l'interdiction de construire est restée. Il m'a fallu trois ans pour obtenir les droits de construire, alors que parallèlement on m'a reproché de ne pas tenir mes engagements en matière de logements neufs et notamment sociaux..."

Il ajoute : "Vous comprenez ? Si loger 530 familles a été retardé à cause d'un oiseau envolé, comment voulez-vous que l'on puisse régler le cas particulier d'une seule famille ? J'aimerais tellement qu'elle puisse s'en sortir. Ce n'est malheureusement plus de ma compétence, même si je la soutiens."

Les alternatives

Pour Gislaine Carrié, il n'est pas question d'oiseaux protégés. Mais du coup, elle revient au projet initial, racheter la propriété sur laquelle elle se trouve actuellement. Les moyens manquent toujours... Et le temps presse ! Elle se bat, pense à plusieurs solutions : que sa fille Claire s'installe avec des aides (encore faut-il que le dossier aille vite). Ou encore que la Safer préempte le terrain et puisse le recéder ensuite moins cher qu'actuellement.

"J'ai contacté la Safer, il semble que cela soit possible, on doit en discuter..." Mais l'espoir ne tient aujourd'hui plus qu'à un fil...

L'intervention incroyable de l'Elysée

Ou plutôt à deux. Car Gislaine Carrié a aussi tenté un coup de folie, écrire au Président de la République... Et elle a eu une réponse ! Isabelle Sima, chef du cabinet du Président de la République, s'y engage ainsi clairement en demandant au préfet de région et à celui de l'Hérault de trouver une solution. Elle précise que François Hollande a été "sensible à l'évocation des épreuves que vous avez traversées".

De deux choses l'une : ou ce courrier n'est rempli que de mots et ne sera pas suivi d'effets ; ou il représente un réel intérêt élyséen pour l'affaire. Et qu'importe la raison, l'interprétation politicienne : que François Hollande soit si bas dans les sondages qu'il essaye on ne sait quoi... L'important est qu'il le fasse. Car si le maire de la commune, Thierry Breysse, lui, malgré toute sa bonne volonté, n'arrive pas à bouger les lignes, on peut espérer que le Président de la République et son cabinet élyséen aient eux davantage de pouvoir.

Il nous vient à l'esprit deux solutions : une mesure dérogatoire sur le nouveau terrain autorisant des constructions au seul et unique effet d'accueillir des chevaux ; ou alors inciter la Safer à la préemption de lapropriété actuelle, pour ensuite restituer le bien à un tarif accessible à Gislaine Carrié et à sa famille.

Franchement, vous pensez vraiment qu'un Président de la République ne peut pas faire ça ? Et s'il le fait, promis, on lui fera la pub sur WikiAgri... A l'inverse, nous le dirons aussi...

Pour preuve de cet engagement présidentiel, nous publions ci-dessous le courrier signé par Isabelle Sima.

 

En savoir plus : https://www.facebook.com/pages/FERME-EQUESTRE-TIPIJO-COURNONTERRAL-34-HERAULT/234386428016 (page Facebook du centre équestre TipiJo, n'hésitez pas à la "liker" pour la soutenir !).

Ci-dessous : le courrier envoyé par Isabelle Sima, chef de cabinet du Président de la République.

Ci-dessous, les enfants comme les adultes apprécient les animations chez TipiJo ! (photos issues de la page Facebook du centre équestre).

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jeandey Antoine
Thumb_antoine_jeandey

Journaliste professionnel depuis 1987. Rédacteur en chef de WikiAgri depuis sa création, en janvier 2012. Par ailleurs élu, adjoint au maire de Chaudon (comm...

  • Vous aimerez également
  • Home_tribunal_grande_instance_saintes_x_300

    Premier procès de l'agribashing, l'agresseur condamné !

    [Exclusif] Ce vendredi 27 septembre 2019, au tribunal de grande instance de Saintes (Charente-Maritime), se tenait l'un des tout premiers procès de notre histoire ...

  • Home_agribashing_accueil_ferme_x_300

    Menacés en octobre 2018, des agriculteurs ouvrent leurs portes à leurs voisins

    Comment tenter de retourner une opinion faite d’a priori défavorables, lesquels ont été jusqu’à mener à des menaces de mort&nbs...

  • Home_agribashing_charentemaritime__michel_cambon_

    Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme

    En Charente-Maritime, sur la commune de Champdolent, un agriculteur a été attaqué sans dialogue préalable par le voisin d'une parcelle dont il...

  • Home_viande_artificielle

    Un mouvement d'initiative citoyenne s'oppose à la viande artificielle

    Un groupe de citoyens parisiens monte un mouvement pour dénoncer l'arrivée en France de la viande artificielle, censée remplacer la viande issue des ...

  • Home_maraicher_victime_desherbant_x_600

    Un maraicher suspend sa production à cause d'un désherbant qui pollue son puits

    Depuis le mois de juillet dernier un maraîcher de Valence d’Agen, en Tarn-et-Garonne, vit un enfer. Il a suspendu toute sa production, car son puits d’arros...

  • Home_au_nom_de_la_terre_600_

    Au nom de la terre, une saga familiale pour attirer les cinéphiles vers le monde paysan

    Et si le cinéma proposait (enfin) un film précis et documenté sur la réalité du quotidien du monde paysan ? A travers une saga familia...

  • Home_balance_ton_post_hanouna_schiappa_maurin

    Pourquoi Patrick Maurin n'ira pas à l'émission de Cyril Hanouna et Marlène Schiappa sur le grand débat national

    Sur C8 ce vendredi à 22h30, la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa doit coanimer avec Cyril Hanouna l'émission Balance ton post dédi...

  • Home_jean_lassalle_sia_2018

    Exclusif, ce que Jean Lassalle pense du film qui sort sur lui le 23 janvier au cinéma

    Ce mercredi 23 janvier 2019 sort au cinéma Un berger et deux perchés à l'Elysée ?, qui retrace la candidature de Jean Lassalle aux derni&egrav...

  • 1Commentaire
  • #1

    intervention des SAFER! il y a de quoi être sceptique quand on a entendu un jour un conseiller SAFER vous dire que la terre est un bon placement spéculatif!!!!! C'est du vécu!!! pas du ragot, ni l'homme qui a vu l'homme!!!!

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit