Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4433 MembresCréer un compte

Le chardon des champs

Home_big_chardon_des_champs

Tirant son nom du latin cirsium arvense, cette plante herbacée dicotylédone vivace appartenant à la famille des astéracées est également connue sous le nom de cirse des champs. D’origine eurasiatique et méditerranéenne, le chardon des champs est très commun dans toute l’Europe et sur le continent nord-américain où il est considéré comme une mauvaise herbe invasive depuis son importation au XVIIe siècle.

Avec une préférence pour les sols humides argileux et argilo-limoneux, fertiles et riches en éléments nutritifs, il se développe sur tous types de sols au pH neutre ou basique disposant d’un taux d’ensoleillement suffisant.

Cette plante nitrophile se reproduit éternellement par drageons, ce qui en fait une adventice de premier plan des cultures françaises. On la trouve également dans les prairies, friches, jachères, jardins, bords des chemins et des routes.

Au stade de plantule, ses feuilles épineuses et piquantes sont sessiles, alternes et disposées en rosette et ses cotylédons elliptiques, très grands et charnus, sont pourvus d’un très court pétiole.

Une fois adulte, le chardon des champs se développe grâce à ses drageons abondants et la tige anguleuse et ramifiée peut atteindre les 150 cm, pourvue de feuilles sessiles et lancéolées et d’épines. La plante est dioïque (plants mâles et femelles séparés) et ses capitules soutiennent des fleurs roses tirant sur le violet, disposées en panicules corymbiformes. Les fruits sont des akènes plumeuses contenant des graines beiges qui se dispersent au vent sur de grandes distances.

Le système racinaire est horizontal, pourvu de drageons qui permettent sa multiplication végétative.

Cycles de développement de cette adventice

Durant l’hiver, cette plante géophyte survit dans le sol en attendant les beaux jours ; alors que la germination par graines reste peu fréquente (et requérant une profondeur minimale de 3 à 6 cm), les drageons sortent de terre dès mars pour une floraison de juin à octobre en levée groupée

Produisant 1500 à 5000 graines par pied, le chardon des champs est particulièrement invasif, d’autant plus que son TAD (taux annuel de décroissance) avoisine les 100% et que son stock semencier est réputé persistant (20 ans dans le sol).

Les types de cultures touchées par le chardon des champs

Très répandu et compétitif, le chardon des champs affecte toutes les cultures, particulièrement les céréales à paille, dont le blé, mais aussi le maïs, le colza, les protéagineuses...

Les dégâts causés par le chardon des champs

Le chardon des champs peut causer une perte de rendement très élevée (jusqu’à 75 %) en étouffant la culture en place et en puisant eau et nutriments dans le sol.

Lors de la récolte, il amène également humidité et impuretés dans les grains.

Il cause aussi des difficultés de triage et des pertes de semences importantes dans les cultures porte-graines (luzerne, trèfle violet, carotte), ainsi que des difficultés de triage dans les cultures de persil et ray-grass.

Quand et comment intervenir contre le chardon des champs

L’infestation des parcelles cultivées par le chardon des champs est notamment due à un travail du sol irrégulier ou inexistant, ou trop important et superficiel (propageant l’adventice au lieu de l’éliminer), à l’absence d’entretien des abords de parcelle ou à l’emploi d’herbicides inadaptés.

Fortement invasif et résistant, le chardon des champs est une adventice difficile à éliminer à 100 % et aucune méthode n’est complètement et durablement efficace :

  • les herbicides doivent être particulièrement ciblés selon la culture

  • le labour l’affaiblit en coupant les drageons, à effectuer en été ou automne

  • la rotation des cultures ne permet qu’une élimination partielle

  • le désherbage mécanique est partiellement efficace si l’outil passe sous les rhizomes horizontaux mais il présente le risque d’une plus importante propagation.

Seuls moyens efficaces en amont, le nettoyage approfondi et l’entretien des bordures de parcelles en été limitent le développement de cette adventice.

Réagissez à l'article en un clic

  • 2
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_jeunes_pousses

    Herbicides céréales, des adjuvants pour sécuriser l'efficacité

    De plus en plus utilisés, les adjuvants optimisent l’efficacité des herbicides en affinant ses caractéristiques physiques et chimiques aux besoins de chaque par...

  • Home_ma_s_avec_enrouleur

    Ravageurs, comment protéger ses semis de maïs sans néonicotinoïdes

    L’interdiction des néonicotinoïdes, insecticides systémiques utilisés en enrobage de semences, demande de repenser la protection des jeunes plants de maïs. Cel...

  • Home_sous-le-hangar

    Sous le hangar, prime au débit de chantier chez Alexandre et Jean-Baptiste de Meulenaere

    En 2007, sur la base de leur ferme familiale de Seine-et-Marne dans la Brie, les jumeaux de Meulenaere ont entamé une belle aventure, celle de la prestation de services en a...

  • Home_moissonneuse-batteuse-1

    Moissonneuses-batteuses, les 40 bougies des Axial-Flow

    Case IH fête le 40e anniversaire des Axial-Flow, inaugurant le battage non conventionnel au moyen d’un rotor longitudinal. Un système qui a fait des émules. En 1...

  • Home_horsch_terragrip

    Indéracinable déchaumage

    Les objectifs assignés au déchaumage ne souffrent guère de remise en question. Mais la pratique mérite toujours un examen au cas par cas, à l’aune des deux famille...

  • Home_fertilisation_azot_e_bien_ajust_e

    Fertilisation azotée bien ajustée, taux de protéines amélioré

    Les blés français ne se distinguent pas toujours par l'excellence de leurs taux de protéines. Si ce taux dépend grandement de la météo, une fertilisation azotée bi...

  • Home_colza_fleurs

    Le cas des semences de colza contaminées par des OGM

    Au nom de la tolérance zéro, la détection d’une contamination de semences par des OGM a entraîné la destruction de 17000 hectares de colza. Au-delà du débat sur ...

  • Home_limace_noire_au_bord_d_un_champ_de_c_r_ales

    Limaces, tous les leviers pour une lutte efficace

    Pour empêcher les limaces de mettre à mal les jeunes cultures, les pratiques agronomiques se combinent à une protection phytosanitaire, renforcée par l’arrivée sur...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit