Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4319 MembresCréer un compte

Lancement d'une marque de viande entièrement mayennaise

Home_big_marque_viande_mayenne

Un groupe d’éleveurs mayennais va lancer une marque collective pour identifier sa filière courte en viande bovine. Afin de bien cibler les produits à proposer aux consommateurs, les éleveurs leur demandent leur avis par une enquête en ligne.

Pour mieux valoriser leurs animaux, une trentaine de producteurs de viande bovine mayennais se sont regroupés en association, Ecla 53. « Cette initiative est née de notre volonté de rapporter de la valeur ajoutée dans nos exploitations, tout en récréant du lien entre les producteurs et les consommateurs grâce à des produits de qualité et de proximité, explique Sylvain Rousselet, le jeune président de l’association. Nous avions de la demande de la part des collectivités locales, par exemple pour approvisionner les restaurants scolaires. Mais pour les approvisionner, il faut des volumes suffisants et réguliers. Nous devions donc, nous éleveurs, travailler ensemble. »

Dès le départ, leur démarche a été soutenue par le conseil départemental de la Mayenne, qui ambitionne de servir 50 % de produits locaux dans ses restaurants collectifs, et par l’association des maires. Ainsi, depuis l’automne dernier, leur filière de proximité approvisionne une quinzaine d’établissements scolaires et des restaurants.

En parallèle de leurs recherches de débouchés, le groupe a eu l’opportunité de reprendre un atelier de découpe à Ernée. « C’est un bâtiment récent, aux normes qui appartient à une communauté de communes, explique Sylvain Rousselet. Non seulement, elle propose de nous le louer mais en plus elle nous a laissé 6 mois pour faire notre étude financière. Travailler avec notre propre atelier de découpe serait un atout pour notre filière. » Jusqu’à présent, après un abattage à Craon, la découpe des carcasses était faite par un prestataire de services.

Une marque collective

Désormais, les producteurs veulent aller plus loin dans leur démarche en créant leur propre marque collective pour une viande bovine 100 % mayennaise. Avant de se lancer, ils demandent l’avis des consommateurs de leur département. « Nous voulons connaitre les attentes des consommateurs pour bien cibler les produits à leur proposer », relate Sylvain Rousselet. Dans une enquête en ligne, les producteurs sondent leurs futurs clients sur le type de morceaux qu’ils aiment consommer, le packaging, les modes de production qu’ils veulent privilégier. Les consommateurs ont jusqu’au 1er mars pour donner leur avis. En lien avec l’enquête, sera lancée, fin mars une marque et un logo, pour facilement identifier les produits, que ce soit dans la restauration, chez les bouchers comme en supermarchés.

Déjà, l’association se fixe l’objectif d’écouler 2 000 bêtes par an et réfléchit à proposer d’autres viandes (veau, porc, mouton). Bien sûr, elle est ouverte à tous les éleveurs allaitants de la Mayenne.
 

Pour accéder à l'enquête : https://www.sphinxonline.com/SurveyServer/s/Aoc-brest29/EtudeMayenne_janvier2018/questionnaire.htm

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Julien Cécile
Thumb_photo_cj

Passionnée par l'agriculture, ses hommes, ses femmes, ses innovations, je parcoure les campagnes de l'Ouest pour en partager l'actualité.

  • Vous aimerez également
  • Home_v_t_rinaire_couiza

    Dans l'Aude, des éleveurs s'alarment du départ de leur vétérinaire rural

    Ils sont 120 éleveurs de vaches, brebis et chevaux de l’Aude qui refusent de voir partir le dernier vétérinaire de leur zone géographique. M...

  • Home_charolaises

    La filière bovine européenne dans le flou

    La production de viande bovine devrait baisser de 140 milliers de tonnes équivalent carcasse dans les huit principaux Etats membres de l’Union européenne....

  • Home__levage_porcs_chine__archives_

    200 millions de porcs abattus en Chine à cause de la peste porcine, la planète incapable de compenser

    L’épidémie de la peste porcine fait des ravages dans l’Empire du milieu. Les pertes portent sur plusieurs dizaines de millions d’animaux et de...

  • Home_vaches_laiti_res

    Filière laitière cherche jeunes éleveurs désespérément

    Les clignotants au vert. L’année 2019 démarre dans un contexte d’offre et de demande plus équilibré, selon Coop de France métie...

  • Home_vaches_lait_montagne

    Le lait de montagne doit affirmer son authenticité et sa naturalité

    La production française de lait de montagne résiste. Elle est portée par des systèmes de production de plus en plus singuliers, bien moins sous l&...

  • Home_fromages

    La restauration hors domicile et les industries agroalimentaires boudent le lait made in France

    La restauration hors domicile et les industries agroalimentaires représentent 55 % de la consommation nationale, mais ils n’absorbent que 16 % de la production f...

  • Home_etienne_fourmont_-_bien-_tre_animal

    Bien-être animal, les éleveurs affichent leurs actions sur une page web

    L'élevage est désormais souvent soumis à la pression de ses détracteurs. Etienne Fourmont, éleveur laitier dans la Sarthe, a pris l'...

  • Home_troupeau_de_moutons

    Brexit, la filière ovine entre l'enclume et le marteau

    L'équilibre du marché ovin, français et européen, est menacé par la baisse attendue des importations de viandes britanniques et par les...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit