Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
5070 MembresCréer un compte

La vocation du semoir monograine : la précision

Home_big_image12

Les semoirs monograine sont également souvent appelés semoirs de précision. Toute la technologie mise en œuvre dans ces matériels est en effet centrée sur ce besoin rendu nécessaire par les conditions délicates d’implantation des cultures de printemps.

L’implantation des cultures, c’est comme une course de vitesse. L’agriculteur cherche en effet à mettre toutes les chances de son côté pour obtenir des levées rapides capables de mettre à distance les aléas de la météorologie, les adventices, les ravageurs, le lessivage…

Ceci est d’autant plus vrai pour ces cultures de printemps, qu’elles n’ont pas de capacité de rattrapage aussi importantes que de nombreuses cultures d’hiver comme les céréales à paille ou le colza par exemple.

Les cultures ont en effet assez peu de jours pour réaliser leurs cycles. Par ailleurs, les conditions météorologiques sont également régulièrement difficiles. Le sol est souvent peu réchauffé, humide, et le lit de semence peut encore être soumis à des phénomènes de gel et de dégel. Pour toutes ces raisons, les semis de printemps sont toujours très exigeants en matière de précision et de respect des consignes de profondeur, d’inter-rang et d’espacement sur le rang.

C’est pour répondre à ces besoins spécifiques que les constructeurs ont mis au point des semoirs capables de prendre en charge chaque graine individuellement. Au départ, ces semoirs monograine étaient manuels. Puis, les constructeurs ont assemblé, mécanisé et perfectionné ces éléments semeurs. La distribution n’est pas centralisée comme pour un semis en ligne classique.

Chaque rang bénéficie d’un élément semeur indépendant disposant de sa propre trémie. Le sillon est ouvert par un système de disque ouvreur qui accueille la descente de la graine qui est ensuite rappuyée dans son sillon par une roue. Une autre rangée de roues en V referme ensuite le rang. Pour respecter la consigne de profondeur, l’élément semeur doit être le plus stable possible et de nombreux réglages permettent d’adapter la pression de terrage. Les rangs sont généralement écartés de 40 à 80 cm pour correspondre à des cultures avec un encombrement à maturité de chaque plant assez important.

En savoir plus sur le nouveau semoir monograine AMAZONE PRECEA

Maîtriser l’environnement de la graine

Pour sécuriser encore plus les conditions d’implantation des cultures, les constructeurs ont fait monograine un porte-outil qui permet de prendre en charge encore plus largement l’environnement de la semence. Une herse rotative peut généralement être greffée pour préparer le lit de semence.

Les semoirs monograine disposent également souvent d’une trémie pour épandre de l’engrais ainsi que d’éléments pour l’épandage de micro-granulés.

L’apport d’engrais starter au semis est une technique reconnue par les instituts techniques qui permet notamment d’atteindre des objectifs de levée rapide.

Par ailleurs, les micro-granulateurs permettent l’apport d’une protection hélicide ou insecticide contre certains ravageurs ou l’apport d’oligo-éléments favorisant la levée. Les betteraves, le maïs et le tournesol sont les cultures les plus souvent semées au semoir monograine.

Les légumineuses de printemps comme la féverole, le soja, le pois, le pois-chiche etc., méritent souvent également le recours à ces types de semoir. Les cultures de colza sont de plus en plus implantées au monograine avec des gains liés à la qualité d’implantation.

Découvrir le nouveau semoir monograine AMAZONE PRECEA

Faciliter les opérations ultérieures

La qualité du semis détermine l’efficacité à suivre de tout l’itinéraire cultural. Un constat qui justifie souvent le recours au semoir monograine.

L’exemple des semis de betteraves sucrières en est un bel exemple. Une levée homogène réduira les écarts de maturité et facilitera notamment l’effeuillage. « Le réglage des scalpeurs sera notamment facilité par une levée homogène. Le flux de betteraves arrachées sera plus régulier de même que le triage avec des calibres plus homogènes », constate l’Institut technique de la betterave (ITB). Le même constat peut être fait dans une moindre mesure en maïs.

Dans tous les cas, le semis de qualité au monograine facilite les opérations ultérieures et à plus forte raison, le désherbage mécanique comme le passage de houe rotative et le binage.

Découvrir le nouveau semoir monograine AMAZONE PRECEA

 

Le semoir monograine est constitué d’un alignement d’éléments semeurs ayant chacun une distribution indépendante capable de prendre en charge chaque graine individuellement. (Ici le semoir Precea Amazone). (Source : Amazone)

 

Trémie à engrais, micro-doseurs… Les constructeurs ont fait du semoir monograine un porte-outil afin de prendre en charge encore plus largement l’environnement de la semence, comme ici sur le semoir Precea Amazone. (source : Amazone)

Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
  • Vous aimerez également
  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit