Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4433 MembresCréer un compte

La morelle noire

Home_big_tournesol

Tenant son nom du latin solanum nigrum, cette plante herbacée annuelle dicotylédone appartient à la famille des solanacées. D’origine inconnue, elle est présente dans de nombreuses cultures du continent eurasien où elle est considérée comme une adventice.

Réputée toxique, dangereuse pour les animaux, et aux propriétés diurétiques et narcotiques, la morelle noire est également connue sous les noms évocateurs de herbe aux magiciens, tomate du diable, crève-chien…

Présente sur tout le territoire, la morelle noire pousse sur tous types de sols mais a une préférence pour les sols riches en azote et en humus.

La plantule de la morelle noire possède des feuilles alternes couvertes de poils glanduleux et de forme elliptique ou ovale, à bords entiers. Ses cotylédons elliptiques mesurent 12 à 20 mm. Les tiges, pétioles et faces intérieures des feuilles ont une teinte violette tirant sur le noir.

Érigée et ramifiée, la plante adulte mesure 10 à 70 cm avec des feuilles alternes, sinuées et pourvues de poils ras. Son inflorescence se compose de petites fleurs blanches à étamines soudées en tube et regroupées en ombelles de 3 à 7 fleurs.

Ses fruits très toxiques sont des petites baies rondes de couleur noire, jaune ou verte qui contiennent de nombreuses graines minuscules.

Cycle de développement de cette adventice

La germination de la morelle noire a lieu entre avril et septembre dès qu’une température propice est atteinte. La période de floraison court de juillet à octobre et la période de maturation d’août à novembre.

La levée de la morelle noire est groupée et les graines germent superficiellement, entre 0 et 2,5 cm. La persistance du stock semencier est réputée très forte et les graines ont besoin d’une période de dormance dans le sol avant germination.

La nuisibilité de la morelle noire est notamment due à sa très importante production de graines, pouvant dépasser les 10 000 graines par plant.

Son taux annuel de décroissance (TAD) est de 35 % environ.

Les types de cultures touchées

La morelle noire envahit facilement toutes les cultures annuelles de printemps et d’été : tournesol, maïs, betteraves, légumes (haricots…), pois, soja...

On la trouve aussi dans les cultures hivernales de colza.

Les dégâts causés par la morelle noire

En raison de sa production de graines particulièrement abondante et de sa capacité de levée très rapide, la morelle noire est une adventice de premier plan, cause de baisses de rendement importantes, surtout sur les sols riches en azote qui permettent son développement fulgurant.

Elle cause également d’importants dégâts sur la qualité des récoltes, surtout de pois et de soja, en raison de ses baies très similaires et pourtant très toxiques.

Des difficultés de triage et des pertes de semences sont observées dans des cultures de légumineuses porte-graines (luzerne et trèfle violet), de potagères porte-graines (carotte et persil) et de betteraves.

La morelle noire puise dans le sol l’eau et les nutriments, et capte la lumière solaire au détriment des cultures en place.

Quand et comment intervenir contre la morelle noire

Fortement invasive, la morelle noire se développe extrêmement vite si l’on ne déploie pas les méthodes de lutte et leviers agronomiques adaptés : la rotation des cultures est la solution de lutte la plus efficace si l’on prend soin d’alterner culture d’hiver, culture de printemps et culture d’été sur la parcelle.

Le désherbage mécanique à la herse étrille et à la houe rotative, ainsi que les produits phytosanitaires herbicides sont efficaces selon les cultures en place et les possibilités d’usage.

En revanche, les autres méthodes demeurent très insuffisantes pour éradiquer cette adventice :

  • le labour n’a d’efficacité que sur la morelle noire au stade de plantule

  • le déchaumage et les faux-semis ne permettent pas une action suffisante

  • le décalage de la date des semis n’est pas pertinent.


Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 1
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_jeunes_pousses

    Herbicides céréales, des adjuvants pour sécuriser l'efficacité

    De plus en plus utilisés, les adjuvants optimisent l’efficacité des herbicides en affinant ses caractéristiques physiques et chimiques aux besoins de chaque par...

  • Home_ma_s_avec_enrouleur

    Ravageurs, comment protéger ses semis de maïs sans néonicotinoïdes

    L’interdiction des néonicotinoïdes, insecticides systémiques utilisés en enrobage de semences, demande de repenser la protection des jeunes plants de maïs. Cel...

  • Home_sous-le-hangar

    Sous le hangar, prime au débit de chantier chez Alexandre et Jean-Baptiste de Meulenaere

    En 2007, sur la base de leur ferme familiale de Seine-et-Marne dans la Brie, les jumeaux de Meulenaere ont entamé une belle aventure, celle de la prestation de services en a...

  • Home_moissonneuse-batteuse-1

    Moissonneuses-batteuses, les 40 bougies des Axial-Flow

    Case IH fête le 40e anniversaire des Axial-Flow, inaugurant le battage non conventionnel au moyen d’un rotor longitudinal. Un système qui a fait des émules. En 1...

  • Home_horsch_terragrip

    Indéracinable déchaumage

    Les objectifs assignés au déchaumage ne souffrent guère de remise en question. Mais la pratique mérite toujours un examen au cas par cas, à l’aune des deux famille...

  • Home_fertilisation_azot_e_bien_ajust_e

    Fertilisation azotée bien ajustée, taux de protéines amélioré

    Les blés français ne se distinguent pas toujours par l'excellence de leurs taux de protéines. Si ce taux dépend grandement de la météo, une fertilisation azotée bi...

  • Home_colza_fleurs

    Le cas des semences de colza contaminées par des OGM

    Au nom de la tolérance zéro, la détection d’une contamination de semences par des OGM a entraîné la destruction de 17000 hectares de colza. Au-delà du débat sur ...

  • Home_limace_noire_au_bord_d_un_champ_de_c_r_ales

    Limaces, tous les leviers pour une lutte efficace

    Pour empêcher les limaces de mettre à mal les jeunes cultures, les pratiques agronomiques se combinent à une protection phytosanitaire, renforcée par l’arrivée sur...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit