Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4947 MembresCréer un compte

Des conseils d'experts pour bien choisir son pulvérisateur

Home_big_screen-pulverisateur-2

Dossier pulvérisateurs 2020 : le guide expert et le diagnostic personnalisé sont en ligne.

À travers ce dossier spécial, WikiAgri veut aider ses lecteurs à savoir investir sans se tromper dans un matériel aussi important que le pulvérisateur. Le coût des machines est important, justifié par des performances... Encore faut-il avoir déterminé préalablement quelles sont celles qui correspondent le mieux au contexte de son exploitation agricole. Suivez le guide.

Avant de dresser n’importe quel pronostic sur la qualité de travail d’un pulvérisateur à rampe, il faut considérer que le matériel (combinaison pulvérisateur-buses) influence pour moins de 20 % la réussite du traitement. 

Les contrôles de pulvérisateurs périodiques ont largement évincé les aberrations de fuites ou défaillances majeures mais n’excluent pas des erreurs de manipulations ou des conditions d’utilisation défavorables.

Dans ce dossier, l’objectif est de vous guider pour anticiper un investissement ou un renouvellement afin de ne plus subir des contraintes dues à un équipement sous-exploité, au débit de chantier décevant, ou à une qualité de traitement hasardeuse. La finalité demeure de définir le juste équilibre entre niveau d’équipement et rentabilité économique sur votre exploitation ou entreprise de prestation.

Quel que soit le niveau d’expertise, s’interroger sur la rentabilité d’une option à 1 000 € par mètre de largeur de rampe ou sur un automatisme qui majore le prix d’achat de 10 % à lui tout seul est légitime.

Le prix, mais pas seulement

L’application de produits phytosanitaires est une activité coûteuse dont les incidences sont lourdes, positivement d’abord, pour la protection des cultures, et pouvant présenter un impact négatif sur les coûts de production.

Les pulvérisateurs du marché sont toujours plus précis et ergonomiques. Ces technologies ont évidemment alourdi les prix d’achat. Un modèle traîné de 24 mètres de largeur et 2 500 litres de capacité a subi une augmentation de 16 % en moins de cinq ans.

À performances équivalentes, un pulvérisateur automoteur de 2013 était 15 000 à 20 000 € moins cher qu’aujourd’hui. Se fonder uniquement sur le prix d’achat constitue sûrement une hérésie, mais l’équilibre coût-bénéfice ne tient pas uniquement dans le facteur du débit de chantier.

Faudra-t-il demain abandonner les automatismes pour n’investir que dans un appareil minimaliste ? 

Doit-on viser un développement des surfaces (en production et/ ou prestation) pour atteindre la chimère économie d’échelle ? Verra-t-on des flottes de robots chevaucher les rangs un à un pour valoriser des applications de micro-doses ultra-localisées ?

Parce qu’il n’existe pas une réponse universelle, ce guide aide à définir les performances et le niveau d’équipement optimal. Limiter le capital au juste nécessaire sans pénaliser ni la qualité de travail ni les charges de traction et main-d’œuvre, voilà le défi de ce dossier.

Une combinaison pas si simple, qui ne dispense pas l’opérateur d’être attentif

Avec humilité, retenons que la machine n’est qu’un des éléments qui garantissent l’efficacité d’un traitement.

Les items exposés ci-dessous présentent les facteurs de réussite d’un traitement, quelle que soit la culture. Leur chevauchement illustre qu’une modification d’un paramètre touche très souvent les autres.

Les conditions météorologiques ou le mode d’action du produit vont par exemple modifier la taille de goutte optimale et donc le réglage de pression de l’appareil. L’utilisateur est au centre du schéma et démontre qu’il est le seul facteur qui se répercute sur tous les autres. Même avec le plus automatisé des pulvérisateurs, une inattention ou erreur de l’opérateur se répercute sur la précision de l’application.

Ce guide accompagne dans la définition d’un appareil, mais les compétences et l’attitude de l’opérateur prévaudront toujours. Côté investissement, c’est pourtant bien l’équilibre technologie-performance qui permettra de contrôler les charges et de valoriser les coûts de revient.

Identifier le contexte de production (ou la prestation) est une étape clé pour garantir une bonne adéquation du niveau d’équipement à vos exigences. La rentabilité d’une option de plus de 3 000 € est dépendante de la surface travaillée mais également de la plus-value qu’elle apporte en termes de chiffre d’affaires.

Avant de présenter une amorce de cahier des charges, nous proposons de pointer les sous-ensembles principaux qui composent un pulvérisateur.

Du châssis jusqu’au calibre de buses, voici des éléments pour être sûr de faire le choix qui convient le mieux. Les propositions et dimensionnements suivent des tendances ou références qui ne conviennent pas toujours aux cas particuliers de l'entreprise ou de l'exploitation. D'où l'intérêt d'évaluer ses besoins en suivant nos préconisations ou en privilégiant ses exigences techniques et organisationnelles.


Dossier réalisé par Julien Hérault

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 1
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Rédaction Wikiagri
Avatar_blank

Equipe de rédacteurs Wikiagri

  • Vous aimerez également
  • Home_img66

    Cultivez la diversité

    © D.A. Pour un fourrage de qualité, il faut choisir les variétés les plus adaptées à son contexte pédo-climatique mais auss...

  • Home_img139

    Du foin à haute valeur par le séchage en grange

      Crédit photo illustration de l'article : Segrafo. Le séchage en grange permet de produire du foin de valeur alimentaire proche d’...

  • Home_img133

    Décomposer les coûts de la récolte de l’herbe

    Les fourrages représentent environ 20 % du coût total de l’élevage des herbivores. La maîtrise de ces coûts au moment critique de la r&e...

  • Home_img127

    Organisation du chantier de récolte : chaîne de matériel

    Le moment de la fauche (voir article récolte) met à terre un potentiel de rendement et de qualité. Mais c’est ensuite, tout le long de la chaî...

  • Home_img119

    Déterminer sa date de récolte optimale

    La période de récolte de l’herbe est un compromis à trouver entre qualité du fourrage, quantité, conditions météorologi...

  • Home_img110

    Rénover sa prairie

    Une prairie qui n’assure plus correctement les fonctions attendues notamment en termes de qualité et de quantité de production mérite parfois d&rsq...

  • Home_img95

    Réussir l’implantation de ses prairies

    Le démarrage des prairies est une étape clé qui va déterminer une grande partie du potentiel de production et donc la rentabilité pour les ...

  • Home_img52

    La force des systèmes fourragers est dans leur diversité

    Les cultures fourragères sont diverses pour répondre aux besoins des éleveurs, de leur organisation, mais aussi des animaux à nourrir. Cette ...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • Accéder aux articles bloqués
  • Recevez l'actualité agricole
  • Recevez des alertes météo
Créer Un Compte Gratuit