Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4192 MembresCréer un compte

Branle-bas de combat face à la peste porcine africaine

Home_big_peste_porcine_africaine

En France comme en Bretagne, le niveau d’alerte est au maximum face au risque de peste porcine africaine qui progresse de l’est de l’Union européenne vers l’ouest. La Belgique est frappée depuis septembre ; des foyers ont été identifiés à une dizaine de kilomètres de la frontière française.

Le ministère de l’Agriculture se prépare à sortir très prochainement un arrêté sur la biosécurité dans les élevages de porcs. Un second arrêté est envisagé sur la biosécurité en matière de transport après validation au niveau européen. Le ministère a publié à la mi-septembre un plan d’actions de prévention, de surveillance et de lutte contre la maladie à destination des éleveurs de porcs et des chasseurs. L’EFSA, autorité européenne de l’alimentation propose ici une vidéo d’explication très  didactique.

C’est peu dire que la mobilisation face à cette maladie virale non zoonotique (non transmissible de l’animal à l’homme) est totale. Extrêmement contagieuse, la peste porcine africaine affecte les suidés domestiques et sauvages (porcs, sangliers, phacochères et potamochères). Elle se propage soit par piqûre de tique vectrice, le plus souvent lors « d’échanges d’animaux, de denrées et de sous-produits issus d’animaux infectés » ou portée par les humains, indique en préambule le plan de surveillance de la maladie. Elle n’est défendue par aucun vaccin ni traitement. En Bretagne, première région de production de porcs en France (58 % du cheptel national), tous les réseaux sont en alerte.

Voir aussi cette vidéo :
L'astucieux répulsif pour éloigner les sangliers des champs agricoles

« Nous avons diffusé des fiches techniques à l’ensemble des éleveurs de la région (5 000), notamment une portant sur les symptômes de la maladie », explique Laurie Detrimont, en charge des dossiers qualité et sanitaire à l’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB). Les industriels ont été appelés à renforcer la désinfection des camions apportant les animaux à l’abattoir. Une mobilisation qui témoigne de l’extrême vigilance des opérateurs face aux risques dévastateurs de la survenue de la maladie pour leur filière.

La France, troisième pays producteur européen avec 25 millions de cochons, exporte environ 40 % de sa production. Si ces marchés venaient à se fermer les uns après les autres, le seul marché français ne pourrait l’absorber…


Notre illustration ci-dessous est une copie d'écran de la vidéo de l'EFSA diffusée plus haut.

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 3
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jourdain Franck
Thumb_avatars_h01

  • Vous aimerez également
  • Home_viande___la_loupe

    Derrière les 795 kilogrammes de viande avariée, une filière bovine polonaise conquérante

    La concurrence de la Pologne sur le marché européen de la viande bovine a surpris la filière européenne. Les producteurs polonais élè...

  • Home_porc

    Porc bio, Bio Direct segmente son offre

    Pour reprendre un temps d’avance sur le marché du porc bio français où la croissance de la production fait craindre une surproduction à moye...

  • Home_br_sil_vaches_nelore_en_attente_abattage__archives_a.j._

    Perspectives européennes 2030, la viande bovine sacrifiée sur le banc des accords de libre-échange

    L’élevage européen de bovins viande sera fortement concurrencé par les productions américaines et océaniennes. La Commission europ&ea...

  • Home_cochon

    Leclerc entre dans le porc bien-être

    Le Mouvement des magasins E. Leclerc et sa branche industrielle de la viande (Kermené) ont lancé, mercredi 16 janvier, leur filière porcine construite su...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro