Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
4140 MembresCréer un compte

Branle-bas de combat face à la peste porcine africaine

Découvrez travaux-agri
Home_big_peste_porcine_africaine

En France comme en Bretagne, le niveau d’alerte est au maximum face au risque de peste porcine africaine qui progresse de l’est de l’Union européenne vers l’ouest. La Belgique est frappée depuis septembre ; des foyers ont été identifiés à une dizaine de kilomètres de la frontière française.

Le ministère de l’Agriculture se prépare à sortir très prochainement un arrêté sur la biosécurité dans les élevages de porcs. Un second arrêté est envisagé sur la biosécurité en matière de transport après validation au niveau européen. Le ministère a publié à la mi-septembre un plan d’actions de prévention, de surveillance et de lutte contre la maladie à destination des éleveurs de porcs et des chasseurs. L’EFSA, autorité européenne de l’alimentation propose ici une vidéo d’explication très  didactique.

C’est peu dire que la mobilisation face à cette maladie virale non zoonotique (non transmissible de l’animal à l’homme) est totale. Extrêmement contagieuse, la peste porcine africaine affecte les suidés domestiques et sauvages (porcs, sangliers, phacochères et potamochères). Elle se propage soit par piqûre de tique vectrice, le plus souvent lors « d’échanges d’animaux, de denrées et de sous-produits issus d’animaux infectés » ou portée par les humains, indique en préambule le plan de surveillance de la maladie. Elle n’est défendue par aucun vaccin ni traitement. En Bretagne, première région de production de porcs en France (58 % du cheptel national), tous les réseaux sont en alerte.

Voir aussi cette vidéo :
L'astucieux répulsif pour éloigner les sangliers des champs agricoles

« Nous avons diffusé des fiches techniques à l’ensemble des éleveurs de la région (5 000), notamment une portant sur les symptômes de la maladie », explique Laurie Detrimont, en charge des dossiers qualité et sanitaire à l’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB). Les industriels ont été appelés à renforcer la désinfection des camions apportant les animaux à l’abattoir. Une mobilisation qui témoigne de l’extrême vigilance des opérateurs face aux risques dévastateurs de la survenue de la maladie pour leur filière.

La France, troisième pays producteur européen avec 25 millions de cochons, exporte environ 40 % de sa production. Si ces marchés venaient à se fermer les uns après les autres, le seul marché français ne pourrait l’absorber…


Notre illustration ci-dessous est une copie d'écran de la vidéo de l'EFSA diffusée plus haut.

 

Réagissez à l'article en un clic

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 3
Voir plus d'actualités sur les dossiers suivants
Auteur : Jourdain Franck
Thumb_avatars_h01

Découvrez agri-meteo
  • Vous aimerez également
  • Home_jp_truie_en_case_maternit_-libert_

    L'Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne se projette dans le futur

    Pour l’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (l'UGPVB représente 28 groupements bovins, porcins et pondeuses), la possibilité acc...

  • Home_calcul_prix_du_lait

    Mais comment l'interprofession laitière a-t-elle calculé le coût de revient pour 1000 litres de lait ?

    Pour rémunérer les éleveurs laitiers 2 Smic par mois, il faut payer 480 € les 1 000 litres et non pas 396 € comme veut le faire croire l’...

  • Home_vaches_salers

    Dérèglements du climat, l'élevage de bovins encaisse les chocs

    Depuis 2016, la succession de mauvaises conditions climatiques a affecté la fertilité des vaches et la production de viande bovine. Cette dernière baisse...

  • Home_boeuf_vache_cochon

    Les vaches laitières produisent plus de protéines consommables par l'homme que les porcs

    Les vaches laitières valorisent les protéines végétales des fourrages ingérés en les convertissant en protéines animales cons...

  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.

Rejoignez la communauté des agri-décideurs

  • 5 numéro papiers par an
  • Des réductions de nos partenaires
  • Des réductions aux rencontres Wikiagri
  • Du contenu exclusif
5,94€ / mois11,88€ / mois
S'abonner à Wikiagri pro