Vous avez une question ?Ou vous êtes expert dans votre domaine.
Rejoignez une communauté activedans le domaine de l’agriculture !
3672 MembresCréer un compte
Découvrez agri-meteo

Plus de 51 millions d'hectares cultivés en bio dans le monde

Thumb_bio_dans_le_monde
19Oct2017

L’expansion de l’agriculture biologique touche les cinq continents de la planète, mais à un rythme inégal. Les Etats-Unis sont le premier marché mondial mais la Suisse détient le record mondial de consommation de produits bio par habitant et l’Autriche de taux de conversion de sa surface agricole utile en bio.

Précision : le rapport évoqué ici parle de l'appellation bio, sans discernement entre la définition du "bio" dans un pays et dans un autre.

Le bio est adopté par tous les pays de la planète et a représenté un marché alimentaire de 80,2 milliards d'euros, soit 6 fois son montant de 1999 (derniers chiffres connus compte tenu des délais de collectes et de traitements nécessaires).

L’agence bio a dressé, dans un récent document, un panorama de l’expansion de l’agriculture biologique sur les cinq continents en se focalisant en particulier sur les Etats-Unis, premier marché mondial.

En 2015, 51 millions d’hectares sont cultivés dans le monde en bio ou sont en conversion, soit 1,1 % de l’ensemble du territoire agricole. Mais seule la moitié des 179 pays enquêtés est dotée d’une réglementation spécifique.

Dans les pays où les données sont disponibles, 2,4 millions d’exploitations agricoles certifiées bio ont été enregistrées.

Le rythme d’expansion de l’agriculture bio est très inégal depuis 15 ans, souligne l’agence bio. Celle-ci écrit dans son rapport : « Les taux de croissance les plus forts ont été observés en Asie et en Afrique, zones où le développement a réellement démarré à partir des années 2000. La part relative de chaque continent dans l’agriculture bio mondiale a fortement évolué de 2000 à 2015. »

Après une modeste augmentation de près de 59 600 hectares entre 2013 et 2014 (+ 0,1 %), la surface mondiale bio (certifiée, et en conversion) a augmenté de plus de 7,8 millions d'hectares entre 2014 et 2015 (+ 18,1 %), souligne encore l’agence bio. « Les surfaces ont progressé en Océanie (+ 5,5 millions d'hectares supplémentaires), en Europe (+ 1,1 million), en Amérique du Nord (+ 515 000), en Asie (+ 434 000) et en Afrique (+ 382 000). Mais elles ont baissé en Amérique Latine (- 86 000). »

« L'Australie est le pays où les surfaces ont le plus progressé en 2015 et la Chine celui où elles ont le plus reculé (pour la 2e année consécutive). En Europe, les plus fortes augmentations de surfaces en 2015 ont été enregistrées en Espagne, en France et en Grèce. »

En conséquence, les surfaces agricoles converties en bio sont inégalement réparties : 20 pays en détiennent 86 %. La moitié est située en Australie et en Argentine. 18 autres pays se partagent 35 % de la superficie mondiale. La France arrive en 7e position en matière de surface.

Proportionnellement à leur surface agricole, 13 pays européens font partie des 20 pays de la planète où le bio s’est le plus épandu. Il est vrai que la conversion a été facile dans les nombreux pays de l’est où les pratiques agricoles étaient peu intensives.

Ainsi, l’Autriche est, avec plus d’un cinquième de sa surface agricole, le pays où l’agriculture biologique a conquis la surface la plus importante parmi les pays de la planète (en considérant que le Liechtenstein n’est pas significatif).  

À l’échelle continentale, l'Océanie et l'Europe sont en premières positions avec respectivement 5,4 % et 2,5 % de leur territoire agricole cultivé en bio en 2015 contre 0,1 % en Afrique.

En termes de chiffre d’affaires, les Etats-Unis sont le premier marché mondial même si la Sau en mode bio ne représente que 4 % de la surface mondiale et moins de 1 % de sa surface agricole.

L’agence bio précise que la valeur des ventes totales du secteur biologique (alimentaire et non alimentaire) est de 47 milliards de dollars en 2016, dont 43 pour les produits alimentaires. Selon elle, « les fruits et légumes bio sont les produits bio les plus vendus aux Etats-Unis (près de 40 % du marché alimentaire bio). Leurs ventes ont progressé de 8,4 % en 2016 par rapport à 2015, atteignant 15,6 milliards de dollars. Les fruits et légumes bio ont représenté près de 15 % des ventes nationales de fruits et légumes en 2016. Les ventes de viande bio ont progressé de plus de 17 % en 2016 par rapport à 2015, atteignant 991 millions de dollars. »

La grande distribution est le principal circuit de vente des produits bio aux Etats-Unis, cependant la commercialisation de produits bio dans d'autres circuits se développe, en particulier sur les marchés de producteurs.

Mais la demande américaine en produits biologiques croît plus rapidement que la production. Les Etats-Unis sont par conséquent le premier importateur mondial de produits bio. Ceux-ci proviennent de 111 pays différents, les deux premiers fournisseurs étant le Mexique et le Pérou.

Depuis une dizaine d’années, une partie des exportations et des importations est régie par des accords commerciaux bilatéraux entre les Etats-Unis et leurs partenaires.

Le second marché mondial de produits bio est l’Allemagne (11 % du chiffre d’affaires mondial) mais c’est en Suisse où la consommation par habitant est la plus élevée (278 €) de la planète. Pionnière du bio depuis les années 1920, l’agriculture bio a conquis 13,4 % de la Sau. En 2016, la part de marché des produits bio était de 8,4 % du marché alimentaire mais un tiers des produits bio vendus en Suisse a été importé.
 

En savoir plus : http://www.agencebio.org/sites/default/files/upload/documents/4_Chiffres/BrochureCC/carnet_monde_2017.pdf (pour consulter le rapport complet qui sert de support à cet article).

L'illustration ci-dessous est issue de Fotolia, lien direct : https://fr.fotolia.com/id/137708675.

  • Envoyer cet article à un ami
  • Envoyer cet article par e-mail

    Etes-vous humain ?
    captcha
Auteur :
Avatar_blank

Hénin Frédéric

Journaliste

En savoir plus
  • 0Commentaire

Donnez votre avis

Pour répondre à ce salon sans Facebook, connectez-vous ou inscrivez-vous sur Wikiagri.
x